Sunflower labs system

5
1078

La startup sunflower labs travaille sur un système de sécurité destiné à la surveillance de propriétés privées. Comment ça fonctionne ? Des « sunflowers » sont placées à des endroits stratégiques du terrain à surveiller. Ce sont des poteaux à enfoncer dans le sol, qui s’allument avec une LED, déguisés en lampes de jardin. Ils contiennent des capteurs de mouvement et de vibrations, qui leur permettent de réagir lorsque quelqu’un ou quelque chose passe à proximité. Les algorithmes des sunflowers sont en mesure, selon les concepteurs du système, de détecter et d’identifier le moteur d’une voiture, les pas d’une personne ou d’un animal. La triangulation des sunflowers permet de disposer d’une localisation assez précise des événements qu’ils détectent.

Le rapport avec les drones ?

C’est lorsqu’une alarme est activée que le drone entre en action. Il est basé dans une station qui le protège et qui le charge, la « hive ». L’appareil est un multirotor à 4 hélices animées par des moteurs brushless. Une sorte de Tiny Whoop… Mais un engin qui emporte des caméras dans le domaine du visible et de l’invisible ! Le but du drone est de procéder à une levée de doute automatisée. Il vole de manière autonome, depuis la base jusqu’aux sunflowers qui ont envoyé l’alarme, avec une détection des obstacles. Sunflower labs indique avoir placé 20 capteurs à bord de son appareil, appelé la « bee » (abeille). L’autonomie du drone est de 15 minutes, sachant que les levées de doute prennent en général 2 à 3 minutes, selon les responsables de sunflower labs. Les vols peuvent aussi être programmés ou déclenchés à la demande pour pratiquer une ronde de surveillance.

Un projet trop tendance pour être honnête ?

Pas si sûr. A l’origine de sunflower labs, on trouve l’un des concepteurs de l’application Evernote, Alex Pachikov, et Chris Eheimn un spécialiste de l’aéronautique qui a travaillé sur des projets de Embraer, Fokker, les armées allemande et suisse. Parmi les investisseurs, il y a Phil Libin, l’autre concepteur de Evernote. La startup est basée dans la Silicon Valley et en Suisse – d’ailleurs des postes dans l’ingénierie sont ouverts à Zürich (voir ici). Le sunflower labs system sera donc parfait pour remplacer Apollon et Zeus, lorsqu’ils partiront pour une retraite bien méritée, dans votre méga propriété… En attendant, car ce n’est pas pour tout de suite, la vidéo promotionnelle du produit est bien sympa, avec un esprit séries des années 70… Le site officiel de sunflower labs se trouve ici.

Une vidéo promotionnelle

L’équipe sunflower labs

5 COMMENTAIRES

  1. bonjour tt le mode perso j adore mais la législation française n acceptera jamais la vision des endroits publics

  2. Je suis étonné qu’il n’y ai pas plus de projet de vigiles drone. Ça pourrait être vachement utile dans la surveillance de grand espaces (réserves d’animaux, cultures etc)

  3. Projet interessant !
    Ne reste plus qu’à lui incorporer un petit spray encre invisible (façon sas de bijouterie) pour parfaire la levée de doute
    Merci Fred de l’avoir partagé et bravo Sunflower !

  4. La ruche à l’air énorme!! du coup la bee est plus un 250 qu’un tiny….

    La réal du clip est juste énorme, une sensation Chips/Poncherello!

  5. C’est un peu triste à dire mais les mecs vont probablement y arriver oui, c’est juste une question de temps. SI ce projet n’aboutit pas (malgré le calibre de cette équipe) ça sera une autre équipe qui prendra la relève. Il y a déja des “tonnes” de projets similaires, qui penchent sur l’usage des drones de sécurité en milieu domestique, et le besoin comme les marchés font surface doucement, surtout en Californie. Bref je n’ai qu’une envie c’est que ça finisse sur Internet of Shit (@internetofshit) !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.