Horizon Hobby Blade Inductrix BL, le test

7
2022

Modifier le comportement en vol ?

L’Inductrix BL n’offre aucune possibilité de modifier ses réactions en vol. La seule solution consiste à intervenir du côté de la radiocommande, en gérant les rates et l’expo. C’est nécessaire : en mode Acro, l’appareil répond de manière trop linéaire avec les réglages de base. Il faut donc passer un peu de temps à chercher les réglages les plus confortables pour voler correctement sans stabilisation. Ca en vaut la peine ! Car une fois l’appareil bien en mains, il est très agréable… L’image diffusée par le système FPV de l’Inductrix BL est de qualité très correcte (pour de l’analogique), avec des informations incrustées par l’OSD : le mode de vol, le callsign (le nom du pilote), la tension de la batterie, la plage de fréquences et la fréquence, et la durée de vol. Il ne manque que le RSSI de la radio pour que cet affichage soit parfait.

Sensations en vol

Pour voler en intérieur, je suis resté en mode SAFE stabilisé. Il permet de voler avec beaucoup de précision et lentement, mais il n’empêche pas les prises de vitesse. De quoi se lancer dans des vols rapides en parking ! Je n’ai utilisé le mode Acro qu’en extérieur. Bien que j’ai passé du temps sur les réglages, je n’ai pas retrouvé les sensations d’un appareil sous Betaflight. Les commandes manquent un peu de souplesse, ce qui aboutit à des vols aux virages assez durs et rend un peu compliquées les figures simples de freestyle, qui sont également handicapées par un manque de puissance.

Autonomie, solidité, portée ?

Avec les batteries 1S 3,7V 500 mAh 25C de Horizon Hobby, j’ai tenu entre 3 minutes (en extérieur, vols engagés) et 4 minutes (en intérieur, évolutions douces). Il y a sans doute moyen de faire mieux avec d’autres batteries. Attention, quand le message Low Battery apparait à l’écran, vous avez 6 secondes avant que l’appareil ne vous lâche ! Bien malgré moi, j’ai infligé de beaux crashes à l’Inductrix BL. La bonne nouvelle, c’est qu’il s’en est sorti sans une égratignure ! La structure et le carénage ont à l’évidence été pensés pour la résistance aux chocs. La portée vidéo n’est pas formidable avec 25 mW et une antenne dipôle à l’intérieur du carénage : les parasites interviennent dès 50 mètres de distance. Au-delà, il faudra un matériel plus costaud avec des antennes directionnelles. Je n’ai pas noté de perte de radio.

Le bonus ?

Si vous finissez sur le dos, pas besoin d’aller chercher l’appareil pour le remettre à l’endroit. Il suffit de l’armer. Il détecte qu’il est à l’envers, et lance 2 moteurs pour effectuer un « MEOW ». C’est un retournement rapide, que l’on connaît sur d’autres appareils comme le Turtle Mode ou le Flip Over After Crash. Ca fonctionne parfaitement… et c’est automatique ! Pas besoin d’armer la fonction, comme avec Betaflight par exemple.

Faut-il l’acheter ?

Si vous voulez un Tiny Whoop brushless pour des vols freestyle, engagés, en extérieur et en Acro, non, cet Inductrix BL n’est pas le bon choix, il vaut mieux se tourner vers un appareil sous Betaflight. En revanche, si votre plaisir, ce sont les vols en intérieur, doux ou rapides, avec ou sans obstacles, et une aide à la stabilisation, alors oui, l’Inductrix BL est un excellent choix ! Il pardonne les erreurs de pilotage et les tentatives un peu osées de franchissements d’obstacles. Un appareil recommandé aux débutants en immersion : sa dangerosité est quasi nulle, et il ne requiert pour ainsi dire aucun réglage (pour les vols stabilisés). C’est une constante chez Horizon Hobby et l’Inductrix BL n’y échappe pas : il est cher ! Mais en contrepartie il est efficace et solide… On le trouve à 179 € chez Miniplanes, Fuurheli ou Net-Loisirs.

D’autres photos

7 COMMENTAIRES

  1. Un machine à 179 euros, sans aucune possibilité de régler quoi que ce soit (y compris les débattements)… Sachant que l’argument du plug n’ play ne tient pas réellement, car l’immense majorité des autres tiny whoop eachine/betafpv et consort peuvent parfaitement voler sorti de boite sans modifier quoi que ce soit. Bref, faut quand même avoir vraiment avoir envie pour sortir la CB.

  2. @ TB250 : Oh, tu n’imagines pas le nombre de mails de clients de machines sous Betaflight style UK65 qui n’ont jamais fait un seul vol parce que les réglages sont une étape trop longue et trop complexe. Les tutos sur YT, c’est bien, mais dans la réalité il y a toujours quelque chose de différent. Ce BL a clairement un intérêt majeur, ne serait-ce que pour sa simplicité de mise en route et sa résistance aux chocs…

  3. @Fred :
    J’ai un UK65 et je n’ai strictement rien réglé dessus. Les seules étapes à réaliser sont la vérification de l’ordre des voies, l’inter pour l’armement et l’appariement du récepteur. Je pars du principe que quelqu’un qui fait du FPV maitrise le minimum syndical. En tout cas, il a déjà investi une certaine somme dans une radio et une paire de lunettes, il n’est probablement pas arrivé là par hasard.

    Quelqu’un qui n’arriverait pas à se dépatouiller avec des notions aussi simples ne serait de toute façon pas plus avancé sur un blade.

  4. @ TB250 : Justement, sur ce Blade, l’appairage ne demande pas d’appuyer sur un bouton qu’il chercher sous le canopy, il suffit d’allumer et retourner. Pas de notion de voies et de tout le reste, il suffit de recopier les 3 réglages qui sont indiqués dans le manuel. Ca se fait sur le terrain, sans PC ni Mac ni smartphone en OTG. Quand je vois la facilité avec laquelle tu changes la couleur de la LED, par opposition à la gestion des LED de Betaflight, puissante mais tellement compliquée…
    Pour le reste, avec un masque FPV, tu auto-cherches la fréquence et tout est prêt. C’est juste parfait quand tu n’as pas envie de t’emmerder. Ca se paie par le prix, et le peu de réglages. Mais en ajoutant à ça une frame super solide, c’est une machine parfaite pour débuter.
    Ca me semble une bonne initiative, puisque que le monde des whoop séduit de nouveaux entrants dans le petit monde du FPV, qui n’ont pas envie de passer par toutes les étapes très dispensables du fine-tuning obligatoire…

  5. Peu importe qu’il faille retourner le quad ou appuyer sur le bouton : il y a une procédure à suivre. Pour la personne qui n’arrive pas à faire voler sa machine parce qu’elle ne sait pas que cette étape est nécessaire, le résultat est le même.

    Bref, quelqu’un qui n’arrive pas à se dépatouiller avec le B.A BA du modélisme (le blocage sera le même que ce soit avec le UK65 ou le blade) à l’heure d’internet et des forums, je lui conseillerai plutôt de partir sur un truc complètement RTF…

  6. Je suis d’accord avec Fred je suis le profil d’acheteur de ce produit, je ne comprends rien aux bidouilles et autres process à faire sur les autres drones. Ce que je veux c’est voler sans me prendre la tête. J’ai déjà un inductrix fpv G mais pas de retour OSD et autonomie trop juste, pas de brushless. Là il y a tout ce qu’il manquait sur les premiers.
    J’ai aussi un nano qx fpv hélice vers le bas et crois moi que celui là a de bien meilleurs arguments surtout au même prix. Par contre j’ai une télécommande Spectrum vraiment basique cela fera l’affaire ? Pour les lunettes fatshark 3.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.