ViFly Finder, le test

9
2347

Ce buzzer tout petit format est prévu pour faciliter la recherche d’un multirotor de type racer après un crash. Même avec l’aide de l’observateur, obligatoire en France, on peut passer de longues heures dans un champ, dans de hautes herbes, ou même à retrouver l’engin perché dans un arbre. Avec un beeper, c’est plus facile. Celui qui est souvent intégré sur les frames est branché sur le contrôleur de vol. Ce qui signifie que si la batterie est débranchée, éjectée, ou si elle a rendu l’âme, pas de son ! La solution est un buzzer autonome, doté de sa propre batterie.

Une vidéo

Tour du propriétaire

Le Finder de ViFly est petit : protégé des court-circuit dans une gaine thermo rétractable transparente, il mesure 2,5 x 1,8 x 1,5 cm. Son poids est de 4,7 grammes. Il faut ajouter les 0,3 grammes du fil d’alimentation, ce qui porte le poids total à 5 grammes. Quel est le principe de fonctionnement du Finder ? Durant le vol, sa batterie intégrée est chargée par la batterie du racer. Si l’alimentation est coupée, il bippe doucement pendant 30 secondes, puis fort ! Simple et efficace. Le Finder est prévu pour être branché sur un +5V, sur un GND, et sur le connecteur Buzzer du contrôleur de vol. C’est ce qui lui permet d’être piloté à distance, comme un buzzer classique.

Pour résumer ?

Une fois le Finder soudé avec 3 points sur le contrôleur de vol, il bippe à la demande via Betaflight (ou tout autre firmware) tant quand la batterie est branchée. Si suite à un crash elle est débranchée, il enclenche tout seul les bips. Parfait ? Presque. Dans le cas où le drone perd la liaison radio, part se crasher sans que la batterie ne soit débranchée, il ne se déclenche pas. Car on ne peut pas l’activer par la radiocommande, et il ne s’active pas automatiquement. Il faudra, dans ce cas, être patient et attendre que la batterie passe l’arme à gauche – ce qui peut prendre beaucoup de temps.

Ca bippe fort ?

Oui ! La mesure avec un sonomètre grand public montre que le Finder atteint les 110 décibels. C’est mieux que les buzzers intégrés, et c’est équivalent à des buzzers concurrents comme le Dronekeeper micro. Est-ce suffisant pour retrouver un racer ? Tout dépend de l’environnement. Dans la plupart des cas, oui, le son est largement suffisant pour le localiser rapidement. Mais le volume sonore est évidemment perturbé par le vent, les bruits ambiants, des obstacles naturels. Est-ce que le volume du Finder est plus élevé que celui du buzzer intégré du X220S ? Oui, de beaucoup !

Désactiver le buzzer ?

En pratique, le Finder se déclenche lorsque vous changez de batterie. C’est un souci ? Non, tout d’abord parce que le bip est très faible pendant 30 secondes, ce qui vous laisse le temps de brancher une nouvelle batterie sans avoir les tympans explosés. Mais si vous prenez un peu plus de temps, ou si tout simplement vous ne branchez pas de batterie, le Finder se met à hurler après 30 secondes. ViFly a prévu un bouton qui désactive le Finder sur une pression de 3 secondes environ. Pratique. Et si le bouton n’est pas accessible parce que vous avez logé le Finder à l’intérieur de la frame ? Il suffit de brancher une batterie pendant 3 à 6 secondes et de la débrancher : la manipulation désactive aussi le buzzer. Simple et efficace, là encore.

L’autonomie ?

Je n’ai pas effectué de test complet sur la durée pendant laquelle le Finder bippe – c’est un peu casse-pieds à faire. Mais après un vol de 4 minutes environ, il a sonné sans discontinuer pendant 20 minutes. Je l’ai finalement désactivé avant de devenir définitivement sourd. ViFly assure qu’avec une pleine charge de sa batterie, l’autonomie des bips est de 6 heures environ. La capacité de la batterie 1S n’est pas indiquée par ViFly, et elle n’est pas non plus mentionnée sur la batterie (même en retirant la gaine transparente).

Faut-il l’acheter ?

Oui, sans aucun doute ! Le ViFly est beaucoup moins cher que ses principaux concurrents comme le Dronekeeper micro (voir le test ici) ou le Hellgate Buzzer. Il est suffisamment compact pour être logé dans une frame, avec un fil de 6 cm, et léger pour ne pas amputer l’autonomie des multirotors de classe 130 et plus. Pour des appareils plus petits, poids et encombrement deviennent gênants. Il est simplissime à utiliser, y compris pour le désactiver. Le seul regret, c’est qu’il ne soit pas doté d’un accéléromètre pour bipper en cas d’absence de mouvements. Il est proposé à $15 directement chez ViFly (hors port et hors taxes) ce qui m’est revenu à 17,80 € avec le port (hors taxes à l’import), ou à $39 pour 3 pièces.

D’autres photos

rhdr

9 COMMENTAIRES

  1. L’est peut-être beaucoup moins cher que le Dronekeeper micro, mais celui-ci a l’avantage de se déclencher tout seul à partir du moment où il ne détecte plus de mouvement.
    Alors à part dans un arbre un jour de grand vent, aussitôt perdu, aussitôt (ou presque) beepant.

  2. Donc d’après l’analyse si dessus faite par Fred , il faudrait s’arranger qu’en cas de crach et choc, le système se désolidarise du drone tout seul pour qu’il se mette à bipper tout de suite, car attendre qu’un accus de 1500mA/h , par exemple) se décharge tout seul peut devenir éternel.. 🙁 avant de pouvoir déclencher les recherches..

  3. Salut, dans le test il est indiqué “Dans le cas où le drone perd la liaison radio, part se crasher sans que la batterie ne soit débranchée, il ne se déclenche pas. Car on ne peut pas l’activer par la radiocommande, et il ne s’active pas automatiquement”, mais dans la vidéo on voit que le vifly est déclenché depuis la RC, du coup je ne suis plus sur de comprendre. Est ce que le vifly peut être utilisé comme le Hellgate buzzer, c’est à dire comme un Buzzer normal qui bippe à la demande, lors d’un failsafe, etc..
    Et une dernière question, peut on le brancher sur buz- buz+ et gnd ou obligatoirement sur buz- 5v et gnd ?

  4. @Fred: pour le cas où le récepteur ne capte plus, il y a le failsafe qui peut être paramétré pour activer le buzzer.

  5. J’allais dire pareil que aiRVB, si le buzzer peur être activé via la radio, il suffit de programmer le failsafe de manière à ce qu’il active le buzzer en cas de coupure radio 😀

  6. Yes, on peut programmer avec la plupart des firmware. Cela dit, Betaflight m’a déjà planté à ne pas beeper sur le failsafe (méthode sur inter), donc je ne le considère plus comme sûr…

  7. Dans betaflight et surement les autres firmwares, la perte du signal radio déclenche aussitôt le beeper sans même passer par la méthode de l’inter à programmer dans le failsafe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.