Un drone a survolé le fort de Brégançon

13
1601

La résidence d’été du président de la République Emmanuel Macron a été survolée par un drone, le lundi 6 août 2018 dans l’après-midi, rapporte l’AFP. La quasi-totalité des médias a repris la même phrase : « Une enquête est en cours concernant ce survol », a indiqué l’Elysée à l’AFP, se refusant, en raison de cette enquête, d’indiquer si l’engin a été ou non abattu.

Le vol était-il autorisé ?

Non, l’endroit est une zone interdite de vol : il est protégé par la R 60 qui interdit les vols à proximité du fort, et par la R 64 A1 de Toulon. Un fait-divers qui permet de rappeler que les principaux requis de la loi dite « drones » de 2016, à savoir l’enregistrement et l’identification électronique à distance, ne permettent pas d’éviter ce type de survol.

Crédit photo : Patrub01

Fort de Brégançon sur Mach 7 Drone

13 COMMENTAIRES

  1. Maintenant expérience faite, trouver un lieu de vacances côtier où tu as 100% le droit de filmer quoique ce soit, relève de plus en plus de l’exploit.
    Donc qu’un touriste pas trop informé ai voulu sans penser au mal voir sans même se douter que «Manu» soit dans les parages prendre en photo le fort ne serait pas impossible.
    Donc comme toujours une effervescence médiatique démesurée en regard de faits souvent minimalistes voir inexistants .

  2. Tout à fait d’accord avec FPV 67
    Quand on est à l’étranger on n’a pas souvent l’information : “attention, photos interdites” quand on est à proximité d’un fort sur une île ou d’un quelconque endroit.
    Dans certains cas y a pas besoin de mettre de panneau… Quand tu vois des barbelés partout autour d’une propriété… Ben t’évite de faire voler ton drone ?
    Sur en Crète ou en Grèce… Ils ont la gâchette facile !

  3. Sur ce coup là, c’est pas tant la prise de vue qu est interdite (l’aviation légère / ULM passent régulièrement au raz de la R60, voir même dans ses limites quand elle n’est pas active, et bombardent de photos cet endroit là), mais bel et bien le vol d’aéronef télépiloté.

  4. Le plus grave c’est pas le survol ……… il faudrait pas que le pilote ait pris des photos de la “First Lady” au bord de la piscine ….. ça pourrait foutre une trouille bleue au moins de 75 ans ??

    Ouais ok…… je sors !!!

  5. D’ailleurs, et plus sérieusement, il est fort curieux de constater que le fort n’est protégé que par une zone R et non pas une bonne vieille P (pour ceux qui comme moi ont connu les derniers dinosaures, souvenez-vous de la résidence de Mitterrand dans les Landes (à Latché) cette dernière était surplombée d’une zone P).

  6. Aahhh oui l’ile du Levant ……. hhummmmmmm ….. moi qui adore les sous-marins et les manoeuvres de la Navale j’y passerai bien mes étés …… mais pas côté Levant justement 😉

  7. Le problème d’une zone P, c’est qu’elle est active en permanence.
    Pour Brégançon, la zone R a les mêmes interdictions qu’une zone P (pénétration interdite), mais elle a l’avantage de se désactiver quand le président n’y est pas. C’est tout de même bien plus souple qu’une bonne vielle P 😉

  8. Pour Mitterrand, tu es sûr que l’interdiction de survol n’était pas plutôt faite par NoTAM ? A cette époque, les seules zones P existantes en métropole étaient Mont-de-Marsan, Cherbourg, Toulon, l’Ile du Levant, et Brest (fixées par arrêté).

  9. Fred1 : Je ne pourrai te l’affirmer avec certitude mais à cette époque je trainais vers Biscarrosse de temps à autre et il me semble bien qu’il s’agissait d’une vrai P. ….. mais les souvenirs commencent à dater.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.