LDARC Tiny 8X, le test

16
3868

Il ne paie pas de mine, ce Tiny 8X… Avec son carénage et ses hélices roses girlie, on ne le prend pas au sérieux, d’autant qu’il s’agit d’un appareil qui repose sur des moteurs brushed. Est-ce vraiment un appareil parfait pour accompagner Ken & Barbie ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Tiny 8X nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Une vidéo

Tour du propriétaire

La structure du Tiny 8X est entièrement en plastique, de type Tiny Whoop, mais avec un format plus grand : elle mesure 11,3 x 11,3 x 5 cm, pour un poids de 41,8 grammes sans la batterie. Les moteurs sont des brushed 8520 dont le KV n’est pas indiqué. Ils animent des hélices tripales de 4,6 cm de diamètre. Elles sont roses sur la version de base du Tiny 8X. Les moteurs sont reliés au contrôleur de vol par des connecteurs. Un bon point, puisqu’il est facile de changer les moteurs, sans besoin de soudure. Un carénage cache l’électronique à bord. Il est rose, comme les hélices… Une caméra FPV y est fixée avec une inclinaison de 10°, sans possibilité de la modifier. La caméra est une 800TVL qui filme avec un angle 150°. Elle est associée à un émetteur vidéo intégré dans le contrôleur de vol, un modèle de 5,8 GHz de 16 canaux qui émet à 25 mW. Son antenne est un simple brin qui dépasse du carénage.

Sous le capot ?

Le contrôleur de vol, justement, est basé sur un processeur F3 (SP Racing F3). Il se présente sous la forme d’une plaque de 2,7 x 2,7 cm, installée avec des vis sur la structure et isolée des vibrations avec des amortisseurs en caoutchouc. Un montage classique des Tiny Whoop. Sur la partie inférieure du contrôleur se trouve un connecteur microUSB facilement accessible pour effectuer les réglages du firmware Betaflight. Il est installé en version 3.2.2. Sous le contrôleur a été ajouté un récepteur radio 2,4 GHz XM de FrSky, qui fonctionne en mode D16. Un arceau permet de maintenir la batterie, une LiHV 3,8 V de 550 mAh 50C avec une prise PH 2.0. Elle ajoute 13,9 grammes, ce qui fait un total 55,7 grammes en ordre de vol. Une diode à l’arrière complète la dotation.

Réglages ?

Pour appairer le Tiny 8X avec une radiocommande (FrSky dans le cas du modèle que j’ai testé), il suffit d’appuyer sur le bouton du récepteur radio, de brancher la batterie. Du côté de la radiocommande, il faut passer en procédure d’appairage, mode D16. Il « suffit de »… A vrai dire, le bouton minuscule du récepteur XM n’est pas facilement accessible, il faut un peu pousser le composant pour y accéder. Lorsque qu’on sent le léger clic en appuyant dessus, on a trouvé la bonne position. Une fois la diode verte au fixe, la liaison est effectuée. Il faut ensuite aller régler Betaflight, avec l’aide de Betaflight Configurator. Comme toujours, c’est une histoire de quelques secondes quand on connaît, mais il faut y passer un peu plus de temps quand on découvre.

Premiers vols

En mode Angle stabilisé et à vue, on prend vite le Tiny 8X en main. Il est plutôt nerveux, y compris sur les gaz. Une bonne surprise ! La stabilisation permet d’envisager des évolutions en intérieur. L’appareil répond bien aux sollicitations, il est précis et beaucoup plus pêchu que les Tiny Whoop classiques. Mais c’est en immersion qu’un appareil de ce type est vraiment intéressant. La tenue en vol en mode Acro avec l’Airmode est surprenante pour un appareil de type Tiny Whoop ! Il reste assez stable même quand il y a du vent, il passe les petites manœuvres de voltige en extérieur. Il tient aussi des figures plus évoluées comme le Split-S ! Etonnant pour un appareil que l’on pense réservé à des vols en intérieur. Notez que j’ai laissé les réglages, les PID et même les rates d’origine : tout convient parfaitement. L’autonomie est de 7 minutes environ. C’est plutôt satisfaisant face à la concurrence !

Le retour vidéo

L’image diffusée par la caméra est de qualité médiocre. Pourquoi ? D’abord parce que des lignes grises perturbent la vidéo. Ce n’est pas handicapant pour voler, mais ce n’est pas très agréable non plus. Il manque peut-être un filtre pour isoler la caméra des moteurs. Les lignes sont présentes tout le temps, même moteurs à l’arrêt, mais elles changent de forme quand ils tournent.

Portée médiocre

L’autre défaut du système FPV, c’est la portée de l’image. Certes le dispositif est limité à 25 mW (comme l’impose la réglementation française), mais des glitches dus à une mauvaise réception apparaissent très vite. Trop vite, sans doute. On peine à dépasser les 80 mètres sans obstacles, les sautes dans les images deviennent trop fortes pour continuer le vol. Dommage, d’autant que la portée radio, elle, ne pose aucun souci. En intérieur, l’image est très perturbée après avoir passé deux murs. Est-ce l’antenne qui est mal soudée, ou trop peu efficace ? Il faudrait essayer de la remplacer par un autre modèle – mais je n’ai pas essayé.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

16 COMMENTAIRES

  1. Petite erreur de ta part, ce n’est pas le pack Avancés qui est à ce prix là, c’est le Basic version.
    Un chargeur et une seule batterie dans receveur 50€ et 58€ avec le receveur.

    Par contre si tu as un bon plan pour avoir le Advanced à 50€ je prends direct.

    Pour en revenir à ce tiny, il a vraiment l’air sympa effectivement.

  2. Bonjour,
    La video comparé au Qx95 est mieux ou pire et sinon dans l’ensemble pour du fpv vous conseillerai lequel sachant que mon budget nest pas tres important. 😉

  3. @ Didou1982 : Ce n’est pas le même usage, le Tiny 8X est un bulldozer à maltraiter. Le QX955(S) est une machine plus fragile, plus rapide aussi.
    Si tu parles de la qualité du retour vidéo, l’image est correcte sur le Tiny 8X si on excepte ces lignes parasites. Ce n’est pas gênant pour voler, ça l’est plus si tu veux stocker des images sympas.

  4. @ Stitch : Si, c’est le brin qui dépasse du carénage. Pas la caméra pour être précis, c’est un VTX intégré sur la FC.

  5. D’accord, j’ai eu un doute, mais comme rien ne sortait directement de la caméra… Y’a-t-il un “turtle mode”? Si oui, c’est le petit plus qui pourrait me faire craquer.

  6. @ Stitch : Non, pas de turtle mode. Comme c’est une fonction de Betaflight uniquement pour du brushless en Dshot, il faudrait un fork de Betaflight pour le brushed, il n’y a pas à ma connaissance. Si c’est un dev spécifique, ça voudrait dire que les mises à jour font perdre la fonction sauf si les développeurs suivent assidument les releases.

  7. @Didou1982
    On peut très facilement changer les pièces du QX95 et de combo TX caméra, j’ai mis un buzzer et un combo caméra avec une petite antenne plus solide, c’est un vrai petit bolide. Par contre je trouve que les supports moteurs sont pas terribles, il faut tout le temps vérifier que les moteurs soient bien droits, et si on met une protection d’hélices ça a tendance à les désaxer. Le châssis de ce LDARC a l’air bien mieux. En plus ce drone se configure avec betaflight 3.3.2 ce qui n’est pas le cas du contrôleur livré avec le QX95 en frsky (peut être avec le S ?), qui est sur cleanflight . Je pense qu’à tarif équivalent ce LDARC est mieux que le QX pour voler en intérieur. Reste plus qu’à attendre d’autres coloris et à faire un nouveau stock de batteries spécifiques !

  8. Bonjour,
    Pour un Tiny 8X commandé chez Banggood et livré en France, peut-on être sûr que le XM (Frsky) sera configuré en LBT EU ? Est-ce que cela dépend des entrepôts ?

  9. @ Machaon : Il est très probable que ce soit un Non-EU qui te soit livré, quelque soit l’entrepôt, quand c’est un achat sur une boutique chinoise…

  10. Suite à ma première question sur le RX du Tiny 8X, je me permets de vous poser la question suivante :
    J’envisage l’achat de la Tanaris X-lite chez Studio Sport disponible en LBT.
    Le XM du Tiny 8X sera en FCC. Pour flasher le XM qui ne posséde pas de connecteur, il faudrait le dessouder et le ressouder avec tous les risques inhérents et en admettant également que la connexion avec la X-Lite soit possible.
    N’existe-t-il pas un moyen de flasher le XM sans dessoudage et sans Tanaris ?
    J’ai lu que ceci serait possible avec l’outil “FRSKY Tool” ou “Tool-FrSky update” à cette adresse ” https://www.frsky-rc.com/frusb-3-fuc-3/“, et avec l’instruction serialpassthrough sur Betaflight Configurator suivant la procédure “Flash FRSKY Receivers via your Flight Controller Using Smart Port & Betaflight serialPassthrough” décrite ici :
    https://www.phaserfpv.com.au/blogs/blog/flash-frsky-receivers-via-your-flight-controller-using-smart-port-betaflight-serialpassthrough
    Qu’en pense le spécialiste de cette solution “miracle” et non documentée semble-t-il ?

  11. Bizarrement je ne vois aucune autre review qui parvient à atteindre 7 minutes d’autonomie! Les testeurs parlent de presque 4 minutes tout au plus…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.