Succombez aux charmes des Tiny Whoov !

13
4245

Si vous vous lassez de voler avec un clone de Tiny Whoop, offrez-lui une seconde vie ! Plongez pour le Tiny Whoov, contraction de Tiny Whoop et hovercraft. C’est un engin qui évolue au sol, sur un coussin d’air. Son inventeur est [email protected] Comment ça fonctionne ? Les deux moteurs et hélices avant d’un Tiny Whoop servent à générer un coussin d’air sous une « jupe » en polystyrène pour soulever légèrement l’appareil. Les deux moteurs et hélices arrière sont placés à la verticale, ils servent à propulser le Tiny Whoov. Un fonctionnement calqué sur celui des hovercraft qui ont fait les belles heures de la traversée de la Manche avant le tunnel.

Une vidéo

Comment faire ?

Faut-il un contrôleur de vol haut de gamme, flashé avec Betaflight ? Non, pas du tout, celui de l’Inductrix de Horizon Hobby, non réglable, convient parfaitement, tout comme les contrôleurs de vol propriétaires de nano multirotors chinois. Pour ma part, j’ai utilisé un Eachine E011 d’origine, dont j’ai prélevé le contrôleur de vol propriétaire, les 4 moteurs et leurs hélices. Il faut découper la plateforme principale dans du polystyrène de telle manière à ce qu’elle forme d’une poche d’air en dessous. Il faut pratiquer deux trous pour placer les moteurs avant, et dresser les deux moteurs arrière. Ensuite, il faut positionner le contrôleur de vol à plat, et éventuellement ajouter un combo FPV pour « whoover » en immersion.

En pratique

Vous pouvez utiliser les plans disponibles sur Thingiverse, ici, pour préparer la structure principale et les montants en polystyrène. Pour ma part, je n’ai toujours pas succombé aux sirènes du bricolage. Je me suis donc tourné vers un kit prédécoupé, à assembler, celui proposé par la boutique Drone-FPV-Racer, appelé Tiny Whoover. C’est plus cher qu’une solution totalement DIY, mais c’est tellement plus facile. Par ailleurs les supports de moteurs sont en plastique résistant, et le kit contient des « ducts » (protections d’hélices style turbine) qui permettent de ne pas saccager votre clone de Tiny Whoop. Sa structure peut ainsi être recyclée avec un nouveau contrôleur de vol et des moteurs survitaminés.

Le résultat ?

En 10 minutes à peine, le Tiny Whoov est prêt ! Il n’y a besoin d’aucune modification logicielle, d’aucun réglage : poussez les gaz, l’appareil avance. Le yaw permet de tourner, le roll ne sert à rien. Pousser la profondeur donne un coup de boost supplémentaire, puisqu’elle fait tourner plus vite les moteurs arrière, placés à la verticale. Tirer sur la profondeur permet d’augmenter la vitesse des moteurs avant, ceux qui créent le coussin d’air. Ca sert à quoi ? A faciliter les virages puisque le Tiny Whoov accroche moins le sol. On se prend vite au jeu : on démarre, on accélère avec la profondeur, on tourne avec du yaw en tirant la profondeur vers soi pour augmenter l’effet de drift.

En immersion ?

On peut s’amuser à « whoover » à vue, mais c’est en immersion que l’appareil prend toute sa dimension ! Après avoir soudé un combo caméra émetteur vidéo 5,8 GHz à grand angle, l’avoir placé au mieux pour bien gérer le centre de gravité, on peut se lancer dans des runs très amusants. Les trajectoires sont approximatives lors des premiers runs, mais on se prend vite au jeu à essayer d’anticiper, avec des sensations qui rappellent celles du drift et de la conduite sur neige.

Aller plus loin ?

Le Tiny Whoov est prévu pour être pratiqué sur un sol plat, sans aspérités, sur lequel l’effet coussin d’air fonctionne bien. Le terrain de jeu optimal est un gymnase en synthétique. Mais à la maison, sur du carrelage ou du parquet, entre les obstacles, on s’amuse beaucoup ! Peut-on aller sur l’eau ? Théoriquement oui. Mais en pratique, le polystyrène a tendance à coller à la surface, même avec le coussin d’air. Il y a donc matière à améliorer le fonctionnement du Tiny Whoov, avec un revêtement plus glissant à plaquer sous la jupe. Il y de nombreuses autres pistes pour des améliorations, avec des moteurs plus puissants que ceux d’un clone de Tiny Whoop, en modifiant le mixage des moteurs avec un contrôleur de vol plus évolué sous Betaflight par exemple. En augmentant la sustentation avec plus de moteurs pour créer un coussin d’air plus efficace…

Combien ça coûte ?

Le Eachine E011 que j’ai utilisé vaut un peu plus de 14 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes). Le kit Tiny Whoover est proposé à un peu moins de 17 € (taxes comprises) chez Drone-FPV-Racer. J’ai ajouté un combo caméra semblable à celui-ci, vendu un peu plus de 16 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes). Soit un total de 47 €. Mais ce prix n’est pas significatif : monter un Tiny Whoov se fait à partir de composants dont on ne se sert plus, pour leur donner une seconde vie et s’éclater à piloter en drift… A vous de jouer, en DIY ou en kit à monter, et n’oubliez pas d’aller visionner l’Instagram d’[email protected], qui présente de nombreuses variantes du Tiny Whoov…

Merci à Petit Soldat du collectif Superloop pour m’avoir collé le virus du Tiny Whoov ! Ci-dessous, le sien, animé par Betaflight…

D’autres photos

13 COMMENTAIRES

  1. Et si tu fais une marche arrière, ça fait ventouse? 😀
    L’idée est bonne, j’ai quelques vieux mini (genre Hubsan x4) qui ne sont plus vraiment en état de voler correctement, alors pourquoi pas… 😉

  2. Je confirme, c’est de la balle ! Sur Thingiverse il y a pleins de modèles à imprimer avec différentes caractéristiques (plutot rapide, plutot maniable, etc). J’ai fait celui là qui a l’avantage de pouvoir tourner sur lui même s’il est coincé dans un angle ou contre une porte :

    https://i.imgur.com/Usq1Z8R.png

    Dans un parking a sol lisse c’est un pur plaisir ! 😀

  3. Héhé c’est excellent j’ai craqué aussi !

    Pour pas me prendre la tête j’ai pris un modèle qui ne nécessite pas de démonter le Tiny : https://www.wearefpv.fr/wp-content/uploads/2018/02/Tiny-Whoover-Fred-Daremi.jpg 😉

    Pour ceux qui ont un compte Facebook n’hésitez pas à passer sur le groupe Tiny Whoover ( https://www.facebook.com/groups/tinywhoover/ ) y’a plein de modèles qui y sont partagés dans la rubrique “fichiers” qu’on ne retrouve pas forcément sur Thingi.

  4. Excellent ! tout comme le sticker HM 😉
    @fred, as tu mis à profit l’installation d’un aspirateur en dessous, pour lier l’utile à l’agréable ?
    Combien de foyers retrouveraient la paix conjugale :-)))
    Bon drift !

  5. Attention , sur le kit de Drone FPV que j’ai acheté les moteur du Eachne E011 ne passent pas dans les support ! Ils sont prevu pour des moteurs inductrix (taille 615) alors que ceux du E011 sont plus gros . J’ai du recommander de nouveaux moteurs du coup !

  6. Voilà qui semble être une bonne base pour un aeroglisseur maison. L’idée est bonne et me rappelera ma jeunesese (j’avais un aeroglisseur Niko je crois… un jouet tout fun).

    Merci ça me donne envie de tester (et justement j’ai un e011 et un e010 qui ne me serve plus).

  7. Visiblement, le kit proposé chez Drone-FPV-Racer a eu beaucoup de succès car il est en rupture de stock…
    Je trouve que l’idée est très sympa et je viens de commande un E010, juste pour le transformer en Whoover 🙂

  8. Sympa comme machine pour la maison 🙂
    Si vous avez accès à un gymnase le chticat est un aéroglisseur très sympa a fabriquer en dépron 3 et 5mm en utilisant un moteur de recyclage 2204 2300kv, ça envoie bien en 3S :p

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.