Un drone accusé dans le crash d’un hélicoptère aux USA

16
1624
Crédit photo : Holy City Helicopters

Une nouvelle affaire met en cause un drone. Un hélicoptère Robinson R22 de Holy City Helicopters avec à son bord un instructeur et son élève s’est écrasé sans faire de victime, mercredi 14 février 2018. Les deux pilotes ont raconté avoir vu un « quadricoptère blanc DJI Phantom » avancer vers eux alors qu’ils pratiquaient un stationnaire à basse altitude. L’instructeur a indiqué avoir repris le contrôle de l’appareil et réalisé une manœuvre d’évitement à une hauteur de 15 mètres au-dessus de la canopée. Mais le rotor arrière a heurté un arbre, causant la perte de contrôle et le crash. L’appareil a chuté sur l’arrière de son train d’atterrissage et s’est couché sur le côté.

Ce que l’on sait ?

Crash dans la zone rouge.

L’accident a eu lieu sur une partie inhabitée de Daniel Island, une péninsule à l’est de Charleston en Caroline du Sud. L’endroit, sur les cartes de la Federal Aviation Administration (FAA), est à l’écart des zones interdites, des aéroports et des aérodromes. Les zones de décollage et atterrissage d’hélicoptères se trouvent à plus de 5 km. Il n’y avait personne, et pas de témoin du crash. La FAA a indiqué avoir ouvert un enquête. Ce sera le National Transportation Safety Board (NTSB) qui présentera les conclusions.

Elle promet d’être compliquée

L’enquête repose sur un unique témoignage, celui des pilotes, sans témoin oculaire, et en l’absence de trace d’un drone dans les environs. Les avis divergent, évidemment. Certains mettent en doute la parole des pilotes, suspectant une arnaque à l’assurance pour couvrir un accident pendant la séance d’instruction. D’autres refusent de croire à un faux témoignage des pilotes, en assurant que les drones sont de plus en plus liés à des incidents graves. Les médias américains ont titré : « cet accident à Charleston pourrait être le premier crash de l’aviation causé par un drone aux Etats-Unis ». A moins de retrouver le supposé Phantom, le doute risque de perdurer…

Source : The Post and Courier

16 COMMENTAIRES

  1. C’est la grosse bête qui a peur de la petite. En plus le quadricoptère ne l’aurai même pas touché.
    Je ne suis pas spécialiste mais lorsqu’un hélicoptère vole, il brasse beaucoup d’air et je ne suis pas sûr qu’un dji phantom résiste aux perturbations.
    Le vrai danger aurait été que le quadricoptère arrive par le dessus et passe dans les pâles.
    Sa sens l’arnaque à l’assurance.

  2. en plus l’instructeur et l’élève connaissait bien toute la gamme DJI !!
    en fait c’était la copine de l’élève qui filmais pour mettre les images sur faceboock !?

  3. Et de rajouter que youtube regorge de vidéo de crash en hélico lié toujours au pilotage. Faites vous plaisir yen a a foison.

  4. Le phénomène socio-psychologique semble se relancer…
    Avec un coup de pouce de peudos-médias , ils vont réussir à refaire le coup de Roswell les mecs !
    ^_^

  5. Encore un accident d’hélicoptères aujourd’hui au Mexique, un ministre a bord. Mais c’est tous les jours les crash d’hélicos. Ces appareils demandent une extrême maitrise et personnes n’en parlent sauf qu’en besoin d’assurance.

  6. Le mois dernier ma femme à fait marche arrière avec notre Toyota, tapé quelque chose, cassé un phare et enfoncé un bout de pare-choc, elle me dit que c’était un drone blanc avec des rayures rouges sur les bras, mais j’ai un doute.

  7. @Olivier C. : 🙂 🙂 🙂
    Et moi j’ai une phobie administrative (c) Thévenoud, je suis certain que c’est à cause des drones, ce truc…

  8. moi c’est ma femme qui m’a raconté avoir été tapée par derrière sur ces fesses (très jolies d’ailleurs) a son boulot… et elle pense que c’était un drone, a ces drones: c’est quelque chose! mais moi j’ai un doute… bon dimanche.

  9. Arrêter de vous plaindre: le drone c’est le bon plan ultime pour l’arnaque à l’assurance!

    Pour faire plus sérieux, c’est encore mieux si on peut montrer une éraflure (même ancienne) et quelques miettes de Phantom IV, on en trouve pour pas cher sur le bon coin!

    Ok, ok, je sors.

  10. le robinson est bon helicon low-cost.
    Il y en a in autre qui s’est “écroulé” sous le poids des passagers;
    Région: Namur – belgique.
    IL y avait sûrement in bataillon de drone à proximité….
    techniquement: pourquoi “monter” pour éviter le drone et pas se poser….

  11. Ben moi ça me semble des plus plausible.
    En plus sans trop de malveillance de la part du télépilote. On imagine aisément le type qui film au dessus des arbres, hors agglo en pleine cambrousse, pas spécialement haut non plus, caméra pointée vers la canopée, voit pas l’hélico.

    Le pilote panique un peu, faut dire que la cabine a l’air ouverte sur leur engins et ils n’ont pas du le voir arriver de loin, et bim hélico au tas.
    La question est erreur de pilotage ou menace du “drone”..!? Parce qu’il a du y aller dans sa manœuvre pour se mettre au tas.

    Le truc vraiment fort est l’identification de la marque et modèle. Y’a juste une palanquée de multi blanc qui ressemble fort à du DJI de nos jours.

  12. un automobiliste qui va voir arriver un truc sur lui sans savoir c’est quoi et donner un coup de volant pour aller droit dans le décor peut bien dire que c’est la faute d’un drone ou d’un animal ou d’un schmilblick… l’assurance va lui dire Monsieur vous devez rester maître et en contrôle de votre véhicule, tant pis vous êtes responsable….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.