DJI Mavic Air, en approche !

20
4828

Le constructeur DJI occupe, petit à petit, tous les segments des multirotors, depuis le haut de gamme professionnel jusqu’aux jouets avec l’annonce récente du Tello en partenariat avec Ryze. Le nouveau-venu, le Mavic Air, est positionné entre le Mavic Pro et le Spark. Il emprunte au premier une structure pliable et une caméra 4K stabilisée sur 3 axes, au second un poids plume et la technologie wifi au lieu d’OcuSync. Ses dimensions ? 21,3 cm de diagonale de moteur à moteur, 16,8 x 8,3 x 4,9 cm bras repliés, et 16,8 x 18,4 x 6,4 lorsqu’ils sont dépliés, et l’appareil prêt à décoller. Son poids, batterie comprise ? 430 grammes…

Vol assisté et obstacles

L’assistance au pilotage s’enrichit d’une fonction appelée FlightAutonomy 2.0. Elle tire parti des capteurs et caméras infrarouges pour réaliser en temps réel une carte 3D de l’environnement pour faciliter le pilotage. Les deux caméras placées à l’avant et les deux à l’arrière sont capables de détecter des obstacles jusqu’à une distance de 20 mètres. Le tout est utilisé pour l’évitement d’obstacles ! Le positionnement par satellite est assuré par des modules GPS et Glonass.

Les fonctions vidéo

La caméra du Mavic Air filme en 4K à 30 images par seconde, en profitant d’une stabilisation mécanique sur 3 axes. Pas mal ! Il filme 2,7K à 60 images par seconde, et en 1080p à 120 images par seconde ! De quoi réussir de jolis ralentis de sportifs en action. La caméra prend aussi des photos en 12 mégapixels, en 4:3 ou 16:9, et avec un mode HDR automatisé pour réussir des clichés avec un contraste difficile. Sans oublier un mode RAW pour retravailler les photos dans les meilleures conditions. Le capteur est un CMOS de 1/2,3’’ F/2.8. Les images sont stockées sur une carte mémoire microSD. Et si vous l’avez oubliée avant de partir voler ? Le Mavic Air offre une capacité de stockage intégrée de 8 Go… Un connecteur USB-C permet de transférer rapidement les fichiers.

Les fonctions automatisées

On trouve la fonction de suivi de personnes et d’objets ActiveTrack, capable désormais de suivre plusieurs cibles simultanément ! DJI y a ajouté la fonction Sphere pour des panoramiques complets, des panoramas horizontaux, verticaux, à 180°. Pour faciliter les prises de vues sympas, QuickShot permet de lancer le Mavic Air dans les vols Fusée (Rocket), Dronie, Cercle (Circle) et Spirale (Helix) que l’on connaissait déjà. S’y ajoutent les modes Astéroïde (panoramique sphérique et descente en retrouvant une vue classique), et Boomerang (vol centré sur un sujet avec trajectoire ovale).

Fonction Astéroïde

Fonction Boomerang

Les gestes ?

Le pilotage par gestes a été introduit par DJI avec le Spark. Il est encore considéré comme un gadget, mais le constructeur persévère. Avec le Mavic Air et sa fonction SmartCapture, il est possible de donner des ordres de la main pour piloter de manière basique, prendre des photos et des vidéos.

Des chiffres !

La batterie du Mavic Air, une 3S 11,55V de 2375 mAh, assure selon DJI une autonomie de 20 à 21 minutes. Elle pèse 140 grammes. L’appareil est capable de voler jusqu’à 68,4 km/h en mode Sport, et à 28,8 km/h en mode normal. Il peut tenir face à des vents qui soufflent jusqu’à 38 km/h. La vitesse ascensionnelle maximale est de 3 m/s, la descente de 2 m/s. Le plafond maximal pour les vols est de 5000 mètres, avec des températures de 0 à 40°.

La radiocommande

L’appareil se pilote aux gestes, mais aussi avec un simple smartphone jusqu’à 80 mètres de distance et 50 mètres de hauteur. Mais c’est avec la radiocommande que l’appareil est plus efficace. Les émissions radios sont en 2,4 pour une portée de 2 kilomètres, ou 5,8 GHz, avec une portée de 500 mètres. Cette portée est meilleure dans les pays où la puissance d’émission est supérieure – elle est automatiquement réglée en fonction de la position GPS. La radiocommande ressemble beaucoup à celle du Spark, sans écran donc, mais avec des connecteurs amovibles (USB-C, microUSB et Lightning) et pour assurer la liaison avec fil. La batterie intégrée est une 2970 mAh. Le retour vidéo est assuré par l’application DJI GO 4 pour iOS et Android, en s’appuyant sur un protocole wifi, avec une image en 720p à 30 images par seconde, avec une latence de 170 à 240 millisecondes.

Toutes premières impressions

De gauche à droite, le Mavic Air,
le Spark et le Mavic Pro.

En mains, l’appareil est très compact lorsque les bras sont repliés. Les bras sont rapidement passés en position vol, sans oublier les ergots du train d’atterrissage avant. La batterie est située sous l’appareil, DJI semble avoir travaillé le système de blocage pour éviter qu’elle ne se décroche en vol comme c’est arrivé avec des Spark. OcuSync manque à l’appel. Dommage, c’est l’un des points forts du Mavic Pro. La technologie de liaison vidéo est le wifi. Pour éviter les soucis de liaison sans fil à courte distance et les bidouilles avec un câble OTG, la radiocommande est équipée de câbles et de connecteurs vers un smartphone. Bonne idée ! Le bonus ? Les joysticks de la radiocommande sont amovibles pour ne pas risquer d’être endommagés pendant le transport.

Pour qui ?

Avec le Mavic Air n’entend pas inciter les possesseurs de Mavic Pro ou sa version Platinum, ni de Spark à remplacer leurs acquisitions. L’appareil est plutôt destiné à séduire les indécis, ceux qui par exemple voient dans le Mavic Pro un appareil trop lourd pour les accompagner en randonnée, et dans le Spark un engin aux caractéristiques vidéo trop limitées pour capturer des séquences sportives. Tient-il plus du Mavic Pro, ou bien du Spark ? Tout dépend des critères qui vous semblent les plus importants ! La 4K, le mode RAW photo et la structure pliable est le font pencher du côté du Mavic Pro, l’encombrement réduit et le wifi vers le Spark. Les capteurs de proximité à l’arrière rappellent, eux… le Phantom 4 Pro ! “Pro”, “S”, “Air”, “Care refresh”, “Refurbished” : tout cela vous rappelle Apple ? Oui, sans doute aucun, les techniques du constructeur californien ont été comprises et digérées par DJI.

Quand ? Combien ?

Le Mavic Air est d’ores et déjà en précommande, avec des livraisons prévues à partir du 28 janvier 2018. Il est proposé en plusieurs coloris : Noir Onyx, Blanc Arctique et Rouge Flamme. Le pack Mavic Air comprend l’appareil, une batterie, la radiocommande, une paire de protections d’hélices, un étui et 4 paires d’hélices de rechange, pour 849 €. La version Mavic Air Fly More ajoute deux batteries, un sac de voyage, une paire de protections d’hélices, 2 paires d’hélices, un adaptateur pour batterie externe et une station de charge, pour 1049 €. Le service d’assurance DJI Care Refresh est proposé à 99 € pour 12 mois.

1000 mercis à Kosem de DJI:Le forum, la source ultime pour tous les appareils DJI !

Une vidéo promotionnelle

D’autres photos

Quelques photos supplémentaires

20 COMMENTAIRES

  1. Pas mal, pas mal. Pour moi ca reste le prix de l’engin qui me pose problème. Pas que je ne puisse pas me le permettre, mais plutôt qu’à ce prix là et vu la taille, il peut se perdre dans la nature pour diverses raisons et c’est dommage pour le portefeuille… En cas de crash il est plus difficile à réparer qu’un bon vieux modèle DIY (ce que j’utilise). En plus j’aime pas être menotté (d’où l’analogie avec les produits Apple que je rappelle souvent).

  2. Dommage, l’image semble être inchangée niveau qualité par rapport au Mavic Pro. Il y a toujours cet effet pixelisé, mais ça doit être à cause de la taille du capteur.
    Je pensais craquer, je passe mon chemin en attendant la nouvelle version du Mavic Pro

  3. Si seulement ils avaient mis OcuSync… je crois que quand t’as testé tu reviens plus de ce genre de retour vidéo tellement c’est magique.
    Mais ça n’empêche pas que c’est une bonne machine intermédiaire, DJI dépasse un peu Apple en terme d’innovation MAIS à tendance à suivre les mêmes travers (car y’a pas de fonctions qu’un autre drone n’aurait pas, comme le Spark quand il est sorti). Hâte de lire ton test et d’avoir le test d’autres comme SebyDocky

  4. @notludovic …. Malheuresement je vais pas reviewer ce genre de machine ….. C’est réservé à l’elite de la review avec au minimum 1M de subs 🙂 … Ou alors faut être > 95C 🙂

  5. Tout ce su’aurait du être un beebop 2 ou 3
    D’ici 18mois on peut s’attendre à une baisse vers les 500€.patience

  6. Pas OcuSync, pas de capteur 1 pouce, autonomie correcte mais sans plus, pas hélice silencieuse/esc, télécommande sans écran avec un minimum info… C’est vraiment pour nous prendre encore du pognon et nous vendre un mavic 2 dans 3 mois !

  7. Le Mavic Air est un appareil intéressant même si pour nous européens la portée wifi effective, même avec la télécommande, sera souvent ridicule (sur base du Spark, en 5.8Ghz, je ne sais pas suivre en video le tour de ma maison … et ce n’est pas Versailles). Par contre, un backstep étonnant est le retour aux hélices non pliables. Si le gain de place qu’apporte les hélices pliables n’existe pas pour le Mavic Air, il reste la formidable résistance des hélices pliables lors d’un choc en vol : les hélices restent souvent intactes (super) mais surtout le Mavic ou le Spark continue à voler – ou reprend son vol – plutôt que de s’affaler misérablement, et sur du béton c’est rarement pour un mieux. Il était peut-être difficile de proposer des hélices pliables pour un drone pliable sans nécessité, et sans doute dji constate que des hélices rigides peuvent être vraiment plus performantes que des hélices pliables (il suffit de voir que le gain de silence du Mavic Air par rapport au Pro est de plus de 10db) mais il reste que ce devrait être proposé en option. Je vais voir si les hélices du Spark peuvent être utilisées sur un Mavic Air?

  8. je devais choisir entre une cuisine et le mavic, bah j’ai choisi la cuisine car au moins je m’en sers tous les jours 😀

  9. @Fred petit HS.
    il y a une grosse différence entre un casque VR et l’appli CAVU et un casque dji google ?
    Car il y à quand même 470euro de différence

  10. Prix de gogo bobo !!
    Le spark en fly more combo à 550 euros s! tu cherches bien et l’avantage d’avoir encore quelque chose de cohérent pour presque la même taille.
    Pour le wifi, il y a toujours un moyen de booster le signal et sa portée ( si, si ! ) avec un repeater de chez Xiaomi… Chut j’ai rien dit ou gougeule vous en dira plus 😉

  11. Merci Critof mais, tu sais, je crois que nous connaissons déjà tous les divers tweaks dispo pour booster un signal. Tu viens juste de découvrir ce que l’on faisait déjà sur le premier Phantom V1 il y déjà plusieurs années en arrière.

  12. @ diablomephisto : Le confort du masque de DJI est vraiment supérieur à tous les masque VR pour smartphones que j’ai pu essayer, y compris lorsque la définition des smartphones est élevée. Mais comme avec les lunettes d’immersion, les sensations sont très différentes selon chacun. Est-ce que ça vaut 500 € de différence ? Je recommande chaudement d’essayer pour le vérifier…

  13. @Fred je serais bien intéressé de voir un test de portée ( wifi du Mavic air vs octusync du pro platinium) en réel et aussi comparer le bruit du Mavic Air par rapport au Platinium. Est ce que cela fait déjà partie de ton futur comparatif ?

  14. je préférerai toujours Phantom, à cause de la focale de la caméra.
    Le FOV c’est important pour faire de beaux paysages et en ange trop serré de type Mavic Pro, pour un drone, c’est quand même dommage.
    J’ai d’ailleurs aussi un 3DR Solo qui permet d’ambarquer une Gopro pour quelques plans très grand angles, pour filmer aux milieu d’endroits précis avec la sensation d’y être !
    Sensation qu’on perd avec un FOV de type appareil photo classique

  15. Les démarches administratives obligatoires par le net, présentent de telles difficultés que nous allons revenir à l’envoi des messages ! En effet, de plus en plus de postes ferment, alors il nous faut trouver un mode de communication hors la toile, quand le système informatique dysfonctionne !

    Grrrrrrrrrrr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.