Hélicoptère VS DJI Mavic : 1-0

33
5167

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant un Mavic Pro de DJI projeté dans l’eau par le souffle des pales d’un hélicoptère au milieu de jetskis. Elle a donné lieu à un tsunami de commentaires très variés. Il y a ceux qui pestent contre les drones qui gênent les secours en mer, il y a ceux qui râlent contre une mise à l’eau du drone illégale… Quel est le contexte de cette vidéo ?

Hawaï 5-0 !

Elle a été shootée près de la plage de Peahi à Hawaï, un spot de surf connu sous le nom de Jaws. Pas pour la présence de requins, mais pour caractériser les vagues qui viennent s’y briser. L’endroit est une Nofly Zone, matérialisée par de nombreux panneaux d’interdiction. Est-ce en raison d’un risque particulier ? Oui, dans la mesure où plusieurs hélicoptères de prises de vues évoluent à cet endroit, dans des conditions parfois difficiles. Les prises de vues ne sont autorisées que pour les opérateurs de drones détenteur d’un permis professionnel (auprès de la FAA nord-américaine).

Crédit photo : Stab mag

Qui était en tort ?

Les jetskis de la World Surf League Water Patrol ont tenté de faire tomber le Mavic Pro sans succès. Appelé à la rescousse, un Hughes MD500 affrété par Windward Aviation l’a rapidement fait tomber à l’eau. Ce n’était pas un hélicoptère de secours et il n’opérait pas à cet endroit : il était en tournage de vidéos pour le compte de la World Surf League, un peu plus loin. L’opérateur du Mavic Pro avait-il le droit de voler son appareil à cet endroit ? Non. Les jetskis avaient-ils le droit de faire chuter le Mavic Pro ? Non plus. Le pilote de l’hélicoptère était-il autorisé à faire tomber le Mavic Pro ? Pas plus, non…

Merci à tous ceux qui m’ont rapporté l’incident !

Des vidéos

Et un autre angle, sur une vidéo de Facebook (cliquez ici si vous ne la voyez pas dans votre navigateur web)

33 COMMENTAIRES

  1. je ne me prononce pas sur la légalité des situations et je ne connais pas les détails des événements … mais rester juste au dessus d’ un groupe de personnes qui essaient de faire tomber ton drone , faut en tenir une couche .

  2. Et en cas de collision (drone-hélico ou drone-surfer) on aurait-dit quoi .. Que le drone était en tord, que l’hélico volait trop bas, que les vagues était trop hautes… On assiste ici à une simple vendetta à qui mieux mieux entre opérateurs qui n’ont qu’un cerveau de gamins et encore …

  3. Je ne comprends pas pourquoi le pilote de drone sachant qu’on en voulais a son drone, après quelques tirs ratés par les jetskyeurs, ne l’a pas ramené vers lui en urgence, si je vois qu’on attaque mon drone je ne cherche pas à jouer au plus fort, ni à savoir qui à raison ou pas, je fait rentrer le matériel direct. Sécurité d’abord et après on discute. Mais de toutes façons je crois que tous le monde n’a pas eu la réaction appropriée.

  4. @FPV-67, comme tu à raison!! juste une histoire de vendetta entre blaireaux, s’en est même pathétique!
    le Mavic étais sur le “territoire” des surfeur ou le mec faisait pas partie de leurs réseau, sa ce passe comme
    ça dans ce milieu!!

  5. faire tomber un aéronef sans y être autorisé devrait être considéré comme un attentat…
    Celui qui fait la meme chose avec un ULM sera accusé d’être un terroriste.

  6. Interprétation des faits un peu rapide… le panneau interdisant les vols a été pris en photo sur l’île d’Oahu. Quand à l’hélico, il était bien présent pour effectuer des prises de vues et à cet endroit précis. Maintenant, en vous mettant à la place de l’équipage, dans le cadre de sa mission prise de vue sur l’événement, pensez-vous sérieusement que le pilote va prendre le risque de voler avec ce moustique quasi invisible qu’il pourrait se prendre dans l’un des rotors avec les éventuelles conséquences et risques encourus? Si il a pris cette décision c’est qu’il a jugé nécessaire d’arrêter de se laisser emmerder par un mec qui apparemment ne respectait pas sa présence prioritaire.
    PS/ Je sais de quoi je parle pour avoir volé avec ce pilote, et être confronté régulièrement à ce genre de choses à Maui. C’est un cirque permanent et nombreux sont les “opérateurs” de drone complétement à la masse…

  7. Goliath à gagné cette fois ci… , c’est encore 1x une question de “pognon”, un “groupe” qui se sent menacé par une nouvelle concurrence, alors on crée des lois et interdictions pour exclure les “intrus”.
    @jc: c’est exactement de ce qu’ils ont peur …”, splendide la vidéo.

  8. @ Jérôme Houyvet : J’ai discuté avec un responsable de la FAA avant d’en parler ici. Il m’a confirmé que cette plage était une Nofly Zone, que le pilote du Mavic n’avait pas le droit d’être là, que les jetskis n’avaient pas le droit d’interférer sur un vol, même illégal, et que le pilote de chez Winward Aviation n’avait pas non plus le droit de s’attaquer au drone. Je ne dis pas plus que ce qui m’a été confirmé (et je n’ai pas de photo utilisable des panneaux à cet endroit).

  9. @ Jérôme Houyet :
    => ” Maintenant, en vous mettant à la place de l’équipage, dans le cadre de sa mission prise de vue sur l’événement, pensez-vous sérieusement que le pilote va prendre le risque de voler avec ce moustique quasi invisible qu’il pourrait se prendre dans l’un des rotors avec les éventuelles conséquences et risques encourus?”

    Il y a quelque chose de paradoxal dans cette remarque, dans la mesure où le pilote prend justement volontairement la décision d’aller au contact du drone. Le comportement du pilote de drone est également très étonnant sur la vidéo, il fait preuve de beaucoup de patience pour qu’on réussisse à mettre sa machine à l’eau…

    Sur le fond, ne vous méprenez pas, je suis parfaitement d’accord avec vous : l’utilisation d’un drone sur ce spot représente visiblement et clairement un danger pour les hélicoptères et les surfeurs, et les autorités devraient sans doute sévir. Mais la vidéo ressemble cependant étrangement à une mise en scène…

  10. Oui, tout juste une mise en scène, publié sur la toile, pour effrayer ceux qui oseraient se rendre sur “leur” spot…

  11. Moi j’en tire une autre constatation. Les pilotes d’hélicoptères ont de quoi être rassuré, si un drone vole sous leur vent il va aller au tapis comme un vulgaire insecte. C’est quand on y réfléchit plutôt rassurant. Mais sinon j’ai une autre expérience a relater. Je suis allé en Finlande. A Helsinki il y a des NFZ ( no Fly zone) matérialisées par des panneaux et répertoriées sur une carte disponible sur internet. Et croyez moi que dans ces zones le décollage est impossible. J’ai essayé pour voir avec mon Mavic. Sur la radio on voit NFZ qui s’affiche et le drone ne décolle tout simplement pas. Alors je pose la question si la zone de surf en question est bien une NFZ pourquoi n’est elle pas “en mémoire” dans l’appli? Et donc concernant les autorités elles ont un moyen radical d’empêcher purement et simplement les drones de décoller. Evidemment on se dit, je prends mon Phantom ou mon mavic et je “coupe” le GPS comme ça plus de NFZ mais évidemment chez DJI il sont trouvé la parade car en cas de dysfonctionnement du GPS le drone ne décolle pas..

  12. @Hervé Bellenger ça donne vraiment pas envie d’investir dans un DJI. Je pense être assez grand pour prendre mes décisions sans avoir un mouchard ou un système gendarme derrière moi… aujourd’hui c’est les drones et demain ce sera quoi ? Sans moi.

  13. J’ai un peu de mal avec une chose, Le drône n’a rien a faire là c’est un fait, mais qu’en est t’il du vol des hélicos au dessus des personnes, aucun risque?. Les “crashs” d’hélico ne sont pas rare et rare sont les survivants. Je crois avoir même lu que ces accidents sont principalement du a des erreurs humaines…
    Alors oui ils ont les autorisations nécessaires, mais je vois surtout, depuis quelques années, le manque a gagné que représentent les drones pour les compagnies privées opérants les hélicoptères de prise de vues…
    Alors oui il faut limiter certaines zones aux drones, mais je crois qu’il est bon de faire de même pour les aéronefs survolant nos habitations à faible altitude. J’en ai assez de voir l’hélicoptère de la Gendarmerie faire des boucles au dessus de l’école primaire de mon village…. Personnellement je préfère le risque d’un drone en chute libre que d’un appareil de plusieurs tonnes rempli de kérosène dans la même situation….
    Alors que faut t’il interdire en premier ?

  14. C’est bien cette solution de NFZ, mais le gars qui voudra vraiment faire voler son engin dans une NFZ, il y arrivera.

  15. @ Greg : “Alors que faut t’il interdire en premier ?”
    Ce ne sera pas les vols de la Gendarmerie et autres militaires en tout cas 😉

  16. @ Fred1 : Quand il y a urgence c’est normal mais quand il s’agit d’une hypothétique “surveillance “, d’une école primaire de campagne dans un village de 2000 habitants, j’ai du mal à y voir un caractère d’urgence ou de nécessité d’une surveillance héliportée… Je trouve que le risque est un peu inutile, mais tout le monde trouve ça tellement beau un hélico en vol (moi le premier)…. Par contre quand je fais voler mon mavic j’ai l’impression de plus en plus d’être un dangereux criminel au commande d’une arme de destruction massive.
    Pour info en 2016 dans le monde : 7 crashs d’hélicos, 76 morts….( https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27accidents_a%C3%A9riens_en_2016)
    Moi à la place des gars en jetski et des surfeurs je me serai arraché vite fait de là et le pilote devrait expliquer son inconscience pour un bout de plastique de moins de 800grs….

  17. @Greg, Sérieux tu penses que l’hélicoptère est un appareil dangereux ? Relis ta liste d’accidents, et constate que la majorité des appareils étaient des vieux coucou soit Russe ou d’un autre âge…
    Maintenant, essaye de lister les accidents mortelles de route… et ensuite ne t’approche plus d’aucuns véhicules sinon tu vas mourir… perso, j’adore monter en hélico et partir en vacances en avion, faut arrêter la psychose ça ne te rallongera pas la vie.

  18. On ne met pas un hélico de l’Etat en l’air pour faire beau. Il s’agit soit d’un vol opérationnel (ce qui comprend les surveillances qui doivent parfois êtres réalisées au-dessus des villages si elles veulent êtres efficaces), soit d’un vol d’entrainement nécessaire à l’accomplissement des vols ops.
    Les Gendarmes font leurs métier, et ne s’amusent pas à tourner au-dessus des villages “comme ça”.

  19. Et puis 7 crash d’hélico DANS LE MONDE en 2016………. Par rapport aux millions de vols d’hélicos de cette même année ? Le ratio est quand même extrêmement faible par rapport aux voitures, aux trains, et aux bateaux…

  20. @Fabienst, Psychose de l’helico ? non, d’ailleurs je le prend 2 fois par mois pour me rendre sur mon lieu de travail en offshore en toute connaissance de cause. “vieux coucou russe”? Sais tu que les vols de notre ex fleurons national ont été stoppés pendant plusieurs mois suite au crash en Norvège (13 morts)? Conclusion : défaut de conception d’une pièce de rotor qui a littéralement explosée… clouant tous les appareils européen au sol par mesure préventive. Les pétrolier d’ailleurs ne veulent plus trop du super puma…..
    Et au mois d’aout de cette année un Tigre allemand est tombé aussi….
    Si on nous interdit de vol avec nos drones de loisir car trop dangereux, pourquoi accepter alors de voir un aéronef avec pilote embarqué, survoler à faible altitude une zone d’habitation ou des gens, sans rien dire ? voilà ce que je dis.

  21. Les craintes des hommes sont toujours fondés sur des méconnaissances, un helico qui tombe en panne ne tombe pas comme une pierre à la différence d’un drone, les pilotes sont formés pour l autorotation d’urgence. De plus les exigences en terme de maintenance sont très pointues. Et comme l’à souligné Fred1 ils s’agit avec l’avion des moyens de transport les plus sûr.

  22. @ Fabienst : Une auto rotation en hélico mono turbine à la hauteur ou vole celui de la vidéo…. je demande à voir quand même le résultat, je vote pour un “plouf” sur la tronche des gars en jetskis.

  23. En France, je ne vois pas un hélico faire cela. Ce serait complètement hors réglementation (concernant la circulation aérienne générale, celle-ci prévoit une hauteur minimum de 300 mètres au-dessus de tout rassemblement de personnes en plein air).

  24. @Greg Je ne parle pas pour la hauteur de vol du MD500 de la vidéo, même si dans ce cas le risque est quasi inexistant, il s’agit de machines sûr et constamment suivit. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de filmer des hélicos en phase d’atterrissage à quelques mètres seulement de leur surface de posé, c’est jouissif et pas une seconde j’ai craint pour ma vie, même si un renversement dynamique n’est jamais exclu.

  25. @Fabienst Rassures toi je ne fait pas de psychose de l’hélicoptère au contraire sans ça je ne pourrai pas aller travailler. Tu conviendras que le risque 0 n’existe pas dans le cas d’un drône ou d’un hélicoptère. La raison principale des incidents est le facteur humain qu’il est difficile de maîtriser malgré toute la maintenance du monde. Je veux juste mettre en rapport qu’il est normal qu’une réglementation existe, on ne peux pas faire n’importe quoi, mais je serai curieux de voir une analyse de risque avec ses conséquences, d’un drône de type Phantom et d’un hélicoptère volant à faible altitude au dessus de zone d’habitation ayant une avarie. Il ne faut pas voir qu’une panne moteur, une panne de transmission n’est pas exclu non plus.
    Il ne faut pas croire que parce qu’il y a une réglementation stricte, il ne peut y avoir aucun incident ou négligence, j’ai déjà vu un hélico faisant de l’inspection de ligne électrique faire des manœuvres plutôt “violentes” a une centaine de mètres d’altitude au mieux.
    Çà n’engage que moi, mais si j’accepte le risque, même faible, du vol de ce genre d’appareil, au dessus de ma tête sans que l’on me demande mon avis ou que je n’en ai pris la décision, je pense que le risque lié au vol de mon Mavic, dans le respect des règles actuelles et des NFZ, est acceptable et ne mérite pas plus.
    J’ai un drône “avion” fait maison super équipé en FPV long range que je ne fais plus du tout voler depuis 2 ans a cause de tout ça….

  26. C’est le spectre d’une catastrophe aérienne d’ampleur causée par un drone qui agite les esprits. Pour le reste cette activité est potentiellement risquée mais certainement pas plus que bien d’autres. Dans cette mesure instaurer des NFZ c’est protéger le public et protéger les pratiquants de drone qui pourront continuer à se faire plaisir. Dans le cas qui nous intéresse, il ne me semble pas que le Mavic représente un péril pour les surfeurs.
    Et si les autorités y voient un danger elle peuvent prendre contact avec DJI pour faire classer ce spot en NFZ. Je trouve également l’action du pilote d”hélice assez stupide. D’autant que si le Mavic représente un danger pourquoi s’en approcher car il ne connaissait pas les intentions du dangereux dro
    niste !

  27. Pour poursuivre brièvement parfois je me pose la question dans l’autre sens. Si je voulais percuter un hélicoptère avec mon Mavic quelle chance aurais-je de rattraper un engin de cette taille volant si vite et si haut ?

  28. Mettre au tas un DJI est quand même quelque chose de positif 😉 non sans blague, il y a manœuvres réellement dangereuses et celles qui le semblent… les plus spectaculaires ne le sont pas forcément et inversement… chacun son métier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.