Lourdes et le drone

10
1706

La Nouvelle République des Pyrénées relate un fait-divers qui date du 21 septembre dernier, en début de matinée. Une apparition dans le ciel de Lourdes a étonné des pèlerins qui se sont empressés de prévenir un garde du sanctuaire. Il s’agissait d’un drone piloté par un irlandais de 36 ans. Le pilote n’était sans doute pas vraiment au point puisque l’appareil s’est abimé dans le Gave de Pau. Appréhendé, il a expliqué pour sa défense avoir voulu tourner une vidéo pour sa mère restée en Irlande.

Puni !

La Nouvelle République des Pyrénées assure que la justice ne plaisante pas avec les incursions aériennes. Pourtant le parquet n’a pas prononcé de peine comme le prévoient les textes de 2015, mais un rappel à la loi et la destruction du drone (une décision très étonnante). L’irlandais aurait du s’informer, il serait tombé sur la notice en 10 points de la DGAC, en version anglaise, ici. De là, il serait parti consulter le Geoportail qui lui aurait signifié l’interdiction de vol. Bernadette Soubirous aurait pu consentir à un petit effort, tout de même…

Source : La Nouvelle République des Pyrénées

10 COMMENTAIRES

  1. Ce que ne relate pas l’article, c’est en compensation, le pilote a du dire trois Avé et lire le site entier d’HelicoMicro.
    Sinon, à part mettre évidement en danger les pèlerins !!, le seul miracle de l’histoire c’est qu’il à au moins conservé sa radio commande ? ( étrange la destruction du multi et me semble peu légal…)

  2. Officiellement le drone est détruit. En pratique, il sera à coup sur récupéré : les forces de l’ordre font des demandes officielles pour récupérer ce type de matériel saisi…

  3. Hé comme quoi là aussi il n’y a pas de miracles 🙁
    Il s’est “Gavé”, mais n’a pas eu de “PAU” 🙁

  4. Pourquoi détruire le drone ??? Tu fais une grosse infraction avec ta voiture on te la détruit ? C’est ridicule et limite crédible.

  5. Eu égard à l’objectif recherché, l’intention était sans doute louable mais strictement interdite par nos réglements. Quant à détruire l’objet maléfique, elle émane sans doute de l’autorité de justice compétente, en l’occurence le procureur de la République. Une forte amende aurait été, à mon sens, plus disuasive pour d’éventuels futurs dronistes en herbe.

  6. En fait, le drone a chuté dans le gave, c’est ce qui a permis de retrouver le pilote.
    Le nouveau directeur ne veut plus de drone. Les seules images existances sont celles de ALTIFILM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.