L’ArcaBoard, en approche ?

19
2005

Vous avez été nombreux à me parler de l’ArcaBoard, suite à la présentation du MegaDrone (voir ici). Cet appareil a été dévoilé en 2015, présenté en 2016… mais il n’a toujours pas été livré. C’est quoi, l’ArcaBoard ? C’est une planche pour léviter au-dessus du sol, à la McFly de Retour vers le futur. L’engin est développé par la société ArcaSpace, spécialiste des véhicules spatiaux. Il mesure 145 x 76 x 15 cm pour un poids d’un peu plus de 80 kilos. Mieux vaut être dessus que de le porter ! L’appareil est capable de soulever une personne, jusqu’à 110 kilos, à une vitesse maximale de 20 km/h et une hauteur de 30 cm.

Comment ça fonctionne ?

Dans l’ArcaBoard, il y a 36 moteurs de type ducted qui assurent la sustentation. Il faut, pour les alimenter, une énorme batterie 10S ! La stabilisation est assurée par un contrôleur de vol épaulé par des capteurs, comme sur un multirotor : elle propose un mode de pilotage stabilisé, et un mode manuel pour aller un peu plus loin. Des capteurs de proximité ont été ajoutés pour éviter les obstacles. L’ArcaBoard est proposé en couleurs or, verte et bleue, en version « Enhanced Thrust » ou « Long Endurance », pour… $14 900. Plus $4500 pour vous offrir la station de recharge rapide. Sans son aide, la charge complète prend 6 heures. Avec, elle est réduite à une heure.

Ca fait envie ?

Pas qu’un peu ! Mais sans même parle de prix, il faudra encore que l’ArcaBoard progresse un peu pour être sexy. Car la version « Enhanced Thrust » qui permet de soulever un pilote de 110 kilos vole pendant… 3 minutes. Un plaisir intense, mais un peu court, puisque son autonomie est de 3 minutes. Et la « Long Endurance » ? Elle est réservée aux pilotes de moins de 80 kilos, et double l’autonomie. Soit 6 minutes. Longue endurance ? Ca ne fait aucun doute !

Et le bruit ?

Les 36 moteurs ducted produisent 92 décibels, soit l’équivalent d’une moto. On ne sort pas sourd de l’expérience, mais on ne passe pas inaperçu non plus… Les précommandes de l’ArcaBoard sont ouvertes sur le site officiel, ici, mais la date de livraison n’a pas encore été dévoilée. Comment l’appareil va-t-il être accueilli par la réglementation ? Chuuut, ne dites rien encore à ceux qui nous préparent les textes de loi…

Une vidéo en public

La première présentation publique de l’ArcaBoard à Monaco, devant le prince Albert II, avec Dumitru Popescu, le boss de ArcaSpace aux commandes.

ArcaBoard first public presentation in Monaco from ARCA on Vimeo.

La vidéo promotionnelle de 2015.

D’autres photos

19 COMMENTAIRES

  1. Si on veut, pourquoi pas 🙂
    Quand on connaît le rendement des turbines électriques à faible vitesse, c’est pas gagné pour le long range 🙁
    À suivre …

  2. 80kg le jouet… Ca va être vite rédhibitoire.
    30kg aurait été le grand maximum acceptable pour le transporter.
    C’est plus pour le buzz que pour autre chose ce Truc !

  3. encore un truc parfaitement inutile tel quel qui s’apparente plus à un défi de flotter sur l’air qu’à un projet concret. Avec un peu d’argent à gaspiller, tous les débrouillards de la planète peuvent en faire autant.

    Lol, sinon le gars me fait pitié tellement il bataille pour garder l’équilibre. Faut bien reconnaître qu’il n’a pas l’air franchement à son aise le monsieur…

  4. J’aime bien la mouette qui passe sur la vidéo, elle a du bien se marrer 🙂
    Au moins pour voler, elle n’a pas besoin d’y laisser des plumes.

  5. Je suis pas convaincu…Très instable, hauteur de vol très faible, structure très exposé…

    C’est le genre de joujou qui amuse 10min et après, qui reste dans la cave lol

  6. C’est évidemment un outil de promotion qui sert à donner de la visibilité auprès des donneurs d’ordres sur les projets spatiaux. Mais ça fait aussi progresser le secteur des transports aériens personnels, ce qui est plutôt intéressant…

  7. Concernant la réglementation d’un hoverboard, elle existe déjà puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un aéroglisseur (considéré comme une embarcation flottante en France) car la machine ne vole pas mais flotte sur son coussin d’air puisque visiblement elle n’a pas la puissance nécessaire pour sortir de l’effet de sol.

  8. @azbloc le FlyBoard comme son nom l’indique n’est pas un hoverboard… le Flyboard est plus un Jetpack, d’ailleurs sa propulsion est thermique… aucunes comparaisons possibles.

  9. Je trouve ça nul ! Aucun intérêt … Je m’explique … Aucune autonomie à moins de peser 40 kilos … bruyant 92 dB, on décolle au max à 30 cm du sol … Il faut l’effet du sol … quid du relief. L’engin pèse 110 kg !!! C’est une plaisanterie ! On aurait été un 1er avril. J’aurais compris. La stabilisation à l’air pas terrible. Et pour couronné le tout , vous avez vu comme le mec galère pour tenir sur l’engin ! Aucune rupture technologique, et oui ! rien à voir avec l’hoverbaord de Marty dans Retour vers le futur. Dommage !

  10. Pourtant la vidéo de promo prétend le contraire ;-). Plus aucune contrainte, vous êtes libre d’aller où vous allez, aucun obstacle ne vous arrêtera plus jamais !
    Pas sur, certains trottoirs sont un peu haut par chez moi (on a déjà du mal en trottinette) 😉

  11. Comme dit mon pere : ouais, pourquoi pas, enfin, c est bon quand t as plus d’idee pour depenser ton pognon.
    Plus serieusement, on est encore treeeeeeessss loin de l’overboard, meme pas dans 40 ans on le verra …

  12. Les machines grand public pour s’envoler quand on veux existent depuis longtemp, il existe pleins de voitures volantes fonctionnelles depuis les années 90 !
    Le problème ce n’est pas la technologie ! C’est le prix d’un brevet de pilote…. Ben oui, le ciel risque d’être rapidement le bordel si on y met autant d’abrutit que ce que l’on croise déja sur les routes ! 😀

  13. ils ne parlent pas du prix, mais dans l’article il y a le mot “prince”.
    prince… price…
    vous voyez… ça rime pas avec Ebay / Paypal / Banggood…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.