Livraisons en drone à Reykjavik, en Islande

13
1134

Depuis l’annonce de livraisons en drone faite par Amazon, les opérateurs se battent pour déclarer leur service « le premier » à être opérationnel. Une histoire de buzz à tout prix ! Mais c’est peut-être à Reykjavik, la capitale de l’Islande, qu’a débuté le premier vrai service de livraisons. La ville se prête bien à ce type d’initiative. Elle n’est pas très peuplée, puisqu’elle compte 120 000 habitants sur les 330 000 islandais. Elle n’est pas très dense et dépourvue de buildings. Pourtant les embouteillages sont nombreux.

La raison ?

Le réseau routier repose sur quelques grands axes sans possibilité de contournement. Les livraisons prennent du temps, trop pour la restauration. La société AHA, équivalent islandais de Foodora, Uber Eats ou Deliveroo, s’est associée avec la société israélienne Flytrex pour proposer un service de livraison qui repose sur un hexacoptère automatisé. Flytrex, vous connaissez déjà si vous lisez régulièrement Helicomicro… Les deux partenaires ont su apporter des garanties de sécurité suffisantes pour rassurer le Iceland Transport Authority (Icetra) – un aéroport opérant des vols domestiques se trouve en ville ! Le délai de livraison est passé d’une demi-heure à 4 minutes, pour un coût de 0,5 € au kilomètre.

L’Islande ? C’est une autre de mes passions ! Saviez-vous qu’il n’y a plus de Mac Donald’s en Islande ? Un burger-frites cuisiné en 2009 est exposé dans le hall d’un hôtel. Si si, vraiment !

Source : Flytrex

13 COMMENTAIRES

  1. En pleine nature, ça colle.. Je prends le drone et jette le burger 🙂
    On y voit trôner dessus 3* dômes GPS tout de même 🙂

  2. Sans “Prop-Guard”!!! Ils n’ont pas peur. Pour un tel service, je commencerais par protéger mes clients des hélices… Pas de parachute non plus?

  3. C’est très sympa tout cela, mais le modelé économique n’est pas rentable. La marge sur la livraison d’un colis en France ou ailleurs et très faible de l’ordre de 0,80 €, elle baisse si on livre dans des abricolis ou en point relais. Donc clairement la livraison revient à moins de 50 centimes d’Euro. Vu l’investissement que cela demande le modèle économique n’est pas rentable. Quizz de l’avenir de ce genre de livraison?

  4. @Jack. Il suffit d’attendre que les chinois de paris livre leur nems and co avec des drones acheter chez banggood et ça deviendra rentable ??

  5. Une hélice de ce drone coûte le prix de 4* pizzas/burgers . Je commande une pizza et j’échange mes vielles hélices contre des neuves 🙂
    Qui donnera le “go Home” au drone après livraison ?
    Est ce le client qui devient opérateur de drone, qui vérifie que l’environnement est clean, qui prend la responsabilité du décollage, qui éloigne personnes et animaux ? La gamine sur la vidéo me semble plus pressée de manger le contenu de son colis que de se soucier de la sécurité 🙁

  6. Salut @Fred,
    Moi aussi j’adore l’Islande, on en a même déjà parlé ensemble.
    Tu as dû te prendre un peu les pieds dans la fiche Wikipedia, l’Islande compte plutôt 330 000 habitants (pour plus d’un million de moutons!), 200 000 c’est l’agglomération de Reykjavík et 120 000 la ville elle-même.
    Kveðjur!

  7. @Jack A chaque type de livraison son coût, si le client est prêt à payer plus cher pour ce service pourquoi pas.
    Apres c’est certain, vu l’autonomie et le coût actuel d’une machine, difficile d’imaginer que ça puisse avoir un avenir à grande échelle… mais dans les années 90 on pouvait en dire autant du téléphone portable… ce qui changerait certainement la donne dans ce secteur (comme ça a été le cas pour les GSM), serait la découverte de batteries de très grande capacités (plus de 4 à 5x la technologie actuelle) et surtout peu coûteuses à produire et si possible non polluante ^^…
    Y a encore du chemin à faire pour y arriver, concernant la nouvelle génération de batterie pour l’instant c’est comme l’Arlésienne… ça doit pas être encore franchement au point.

  8. Tout n’est modèle économique doit être rentable, c’est les bases du commerce. Les sociétés comme amazon ou inpost pour la livraision, base leur modéle économique de livraison par abricolis sur un amortissement de la machine sur 5 ans. Avec un coût de la livraison bénéfice de 0,40 centimes. Ce qui veut dire que pour une borne qui vaut presque 10 000€, il faut en faire des livraisons dans cet abricolis. En comptant qu’on remplisse la borne tous les jours de l’année à son maximum, il faut 2 ans pour payer le matériel et 3 ans pour commencer à gagner de l’argent. Le business plan est sur du très long terme, en espérant que les habitudes de consommation change etc…
    Alors autant vous dire que mettre en place des drones pour soit disant gagner en modernité, et livrer dans des endroits éloigner, ce n’est vraiment pas rentable. En tout cas pour le moment cela demande un gros gros investissement en R&D et en plateforme. ET tout cela pour gagner quoi 0,30 centimes? Les gens veulent justement payer le moins possible pour la livraison, c’est pas pour leur dire, faudra payer 10€ de plus pour que le drone vous livre.

  9. Le modèle économique applicable à Reykjavik n’est pas transposable en France, tout y est différent, du climat aux distances en passant par la géographie et la densité de population.
    Et j’ajouterais aussi l’état d’esprit. En France, un filet de tomates laissé en libre-service contre rémunération sans personne pour contrôler, c’est tout simplement impossible.

  10. Un burger-frites de chez MacDo stocké sans précaution pendant 8 ans et qui reste toujours intact comme au premier jour ? C’est bourré de conservateurs ou quoi ? On peut quand même se poser quelques questions, non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.