Air Selfie, le test

8
7511

Le mode « Standard Control »

C’est le troisième et dernier mode de pilotage. Lui est en mode paysage, sur la largeur, avec le retour vidéo qui occupe l’intégralité de l’écran, sans resserrage. A gauche se trouve le joystick virtuel, à droite la zone où appuyer pour enclencher le contrôle avec l’inclinaison du smartphone. C’est le « G Mode ». L’interface propose aussi le « B Mode », affiche deux pads virtuels, et le « J Mode » qui affiche deux joysticks virtuels. La caméra est, dans le mode « Standard Control », orientée vers l’avant. Pour prendre un selfie, il faut donc piloter en inversant les commandes. La portée ? Passé 10 mètres, l’Air Selfie ne répond plus. Son failsafe est capricieux : il continue à voler, bien trop loin, puis coupe brusquement les moteurs.

Les images ?

Les photos et les vidéos sont stockées dans la mémoire interne et non amovible de 4 Go de l’Air Selfie. Pour les récupérer, il faut connecter l’appareil à un ordinateur via le câble microUSB. Que valent les photos prises avec l’Air Selfie ? La définition est satisfaisante : 2592 x 1944 pixels. Mais c’est la seule chose qui soit positive ! Les images sont de qualité médiocre, avec une gestion peu efficace de la luminosité, une tendance à surexposer les photos prises au soleil, et à introduire du flou quand la luminosité est faible. Les couleurs sont à peu près correctes, mais souvent « brûlées » par la surexposition. La caméra est placée à l’horizontale et on ne peut pas l’incliner vers le bas. Ce qui signifie que pour faire un selfie, il faut que l’appareil soit à hauteur de visage. Il n’y a donc aucun intérêt à prendre la photo depuis un appareil volant ! Si vous comptez sur l’Air Selfie pour réaliser de beaux clichés en vacances, c’est loupé. Qui plus est, l’appareil signe ses clichés avec un watermarking “Air Selfie”, incrusté et sans possibilité de le retirer. Notez que les photos sont légendées “Elanview”, ce qui laisse supposer que la caméra a été sous-traitée par Elanview pour Air Selfie. Elanview ? C’est la société qui commercialise le Cicada.

Et les vidéos ?

Elles sont stockées au format mp4 / Quicktime en 1920 x 1080 pixels, soit de la Full HD, avec un débit de 30 images par seconde. Ca, c’est le contenu des fichiers. Mais à l’évidence, ce n’est pas un vrai 1080p, et le nombre d’images par seconde est plus proche de 20 que de 30. Ajoutez à cela l’absence de stabilisation numérique. Le résultat est mauvais, tout simplement. Mauvais en intérieur même sans un souffle de vent et sans le moindre courant d’air, très mauvais en extérieur : ça secoue tellement que l’image n’est pas regardable. Plus il y a de vent… pardon… plus la brise est forte, plus le pilotage est aléatoire. On se bat pour tenir l’appareil en place, sans même chercher à cadrer un peu l’image.

Le coup de grâce ?

C’est l’autonomie. Car l’Air Selfie reste en l’air pendant 1 minute et 50 secondes. Pas plus. Remarquez, ça suffit largement pour le perdre dans de hautes herbes ! Certes la recharge ne prend que 25 minutes, mais c’est long quand on veut voler. D’autant qu’il est recommandé d’attendre un peu après un vol, car l’appareil est très chaud. La batterie risque de ne pas apprécier une recharge immédiate, et vieillir prématurément. Quid de la solidité ? C’est sans doute le point fort de l’Air Selfie : avec son poids plume, ses hélices carénées, sa caméra sans objectif proéminent, il encaisse tous les chocs sans broncher. Encore heureux, puisqu’il est difficile de mener un vol à son terme sans crash… Il est livré avec 4 hélices de rechange, au cas où.

Faut-il l’acheter ?

Non, il ne faut pas ! L’Air Selfie est un gadget qui n’est pas à la hauteur de sa campagne publicitaire sur Kickstarter, ni de son site web où figurent de superbes photos. Dommage, car on pourrait considérer cet appareil comme une porte entrouverte sur le futur ! S’il était doté de moteurs plus puissants, d’une batterie de meilleure capacité et amovible, d’une caméra correcte et d’une stabilisation numérique de type EIS, il pourrait être ce drone à selfies que l’on pourrait prendre avec soi, partout. Mais le verdict est sans appel : l’Air Selfie est un loupé, même si on avait très envie d’y croire… Si vous avez tout de même envie de vous offrir un gadget volant (que vous pouvez facilement recycler en sous-bock et éventuellement refiler à un cervalobélophile), il est proposé à partir de 180 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes). La version que j’ai testée, avec le Powerbank, est à 206 €. Tout de même. Ca fait cher le sous-bock de bière.

D’autres photos

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

8 COMMENTAIRES

  1. Le bogoss sur la vidéo (qui a autant de cheveux que moi) à l’air un peu blasé, non ? 😀 😀

    Dommage pour l’air selfie, rendez vous dans un ou deux ans pour une version amélioré !

  2. Malgré la résolution, la qualité vidéo rappelle ce que l’on obtient avec le E55 et autres jouets “Wifi FPV” de Eachine, ie. rien d’exploitable… sauf que c’est beaucoup plus cher, qu’il y a moins d’autonomie, et qu’on ne peut même pas “oublier” la camera et juste s’amuser avec (faute de télécommande, contrairement au E55)

  3. @laurent et Erskine les t-shirt ne sont pas disponibles car nous n’avons pas rencontré une demande suffisante pour en faire fabriquer en quantité de manière à les proposer à un tarif raisonnable.

    Mais si cela intéresse du monde n’hésitez pas à le signaler par email contact (at) bkpresse.com

  4. L’appareil tellement insipide que même les comm’s de son test vire à la recherche d’un modèle particulier de tee-shirt Hélicomicro
    :smileyPTDR:

    Ceci dit, c’est bien dommage, encore une belle machine sur le papier qui rate son passage à la réalité…
    Les copies chinoises seront peut-être de meilleure qualité 😀

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.