Airdog ADII, le retour !

5
1471

Vous souvenez-vous du Airdog ? C’était l’un des premiers multirotors de type Follow Me, qu avait été proposé sur le principe du financement participatif. Son concurrent direct était le Hexo+ de Squadrone System. Le but de ces appareils ? S’affranchir totalement d’une radiocommande pour privilégier un pilotage avec un bracelet GPS pour l’Airdog, avec des fonctions automatisées sur smartphone pour l’Hexo+. Les deux ont séduit un public de sportifs de l’extrême, mais ont peiné à être acceptés dans le grand public. Depuis, les appareils récents de DJI ont occupé le terrain, avec succès. Mais l’équipe de Airdog n’entend pas se laisser marcher sur les plates-bandes…

Airdog, la V2

Comme la première version, le Airdog ADII est pliable pour faciliter son transport. Il est doté d’une nouvelle nacelle stabilisée sur 3 axes prévue pour éliminer l’effet Jello et les vibrations parasites. Elle est compatible avec la GoPro Hero 5, avec une recharge de la caméra en vol et une fonction d’enregistrement automatique pour ne pas oublier de déclencher avant de voler… L’équipe de Airdog a choisi de ne pas ajouter d’outils de détection des obstacles. A la place, on trouve un Lidar (laser) dont la mesure permet à l’appareil de se maintenir à une hauteur constante même si on descend ou si on monte une pente – la plupart des produits concurrents n’en sont pas capables !

Et puis ?

Le logiciel offre aussi une fonction 3D-Line. C’est une évolution du principe des waypoints, des points de passage indiqués à l’écran de manière graphique et facile à maîtriser, y compris sur la gestion de la hauteur. Cela permet, sur des parcours répétitifs comme des pistes de VTT, moto, quad, ski, de préparer un itinéraire en tenant compte des obstacles, sur lequel le Airdog ADII peut voler autant de fois que nécessaire en empruntant exactement le même chemin. Le logiciel offre aussi des modes de vol automatisés pour produire de belles images autour d’un sujet. Il repose toujours sur une montre-bracelet en Bluetooth long-range, qui contient un GPS précis, appelée la Airleash.

Les caractéristiques techniques

Le Airdog ADII mesure 21,5 x 36 cm bras pliés, 51,6 x 35 cm bras ouverts, prêt au décollage. Il est prévu pour résister à des conditions météo difficiles, pour voler jusqu’à 72 km/h, avec une distance par rapport à son sujet de 150 mètres. Il est possible de décoller jusqu’à une altitude de 3500 mètres (au-delà le comportement de l’appareil rend son vol aléatoire). Il pèse 2 kilos, avec sa batterie propriétaire Lipo 4S 14,8V de 5550 mAh, pour une autonomie de 10 à 20 minutes selon les conditions de vol.

Quand ? Combien ?

Le Airdog ADII sera proposé en « early bird » à $1000, dans une limite de 50 unités, pour les passionnés, avec une livraison en août 2017. Le prix va progressivement augmenter jusqu’à $1500. Notez que Helico Aerospace Industries US LLC, le constructeur du Airdog ADII, table sur des recettes de $250 000. Le projet ne sera opérationnel que si cette somme est atteinte. Ce qu’on en pense ? Si vous voulez pratiquer une activité sportive avec du dénivelé, le Airdog ADII est l’un des seuls appareils capables de vous suivre vraiment, en faisant varier sa hauteur en fonction du relief et de votre position. Faut-il encore faire confiance à un projet multirotor en financement participatif ? Ca, c’est à vous de voir. Et si…. Et si le Airdog ADII était le drone que GoPro aurait du proposer au lieu de son Karma…

La page officielle du Airdog ADII se trouve ici.

D’autres photos

5 COMMENTAIRES

  1. Moi je dis pourquoi pas. Il y a un paquet de clubs VTT et ski qui pourraient se le financer. 2000 balles avec une Gopro 5, pour une machine réellement capable de faire du Follow Me sportif en montagne, c’est pas indécent.

    Leur gros avantage, c’est qu’ils proposent des fonctions que personne d’autres n’assure, même pas Dji, et parfaitement adapté à cet usage.

    Alors, pourquoi pas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here