Drone Base et Getty 2017 Cityscapes

2
529

Drone Base est une banque de prises de vues en drones qui entend mettre en relation les pilotes et les clients d’images aériennes. Il en existe beaucoup d’autres, mais ce service vient d’annoncer un partenariat destiné à le distinguer de la concurrence. Il a été noué avec le géant de la vente d’images, Getty, dans le cadre d’une opération appelée Getty 2017 Cityscapes. Le principe ? Un pilote filme une scène urbaine – il faut impérativement une séquence entre 10 et 45 secondes en 4K -, et l’uploade sur le serveur de Drone Base.

Parlons dollars…

Un exemple de prix pour une séquence au-dessus de Downtown Dallas ? Comptez $175 pour une vidéo de définition Web, ou $600 pour de la Full HD. Combien est rémunéré l’auteur de la vidéo ? Lui touche $50 ou plus à chaque achat de la séquence par les clients de Getty. La base de données était constituée de 200 vidéos à son lancement, elle s’est enrichie d’une centaine supplémentaire en quelques jours. Getty Images assure que seront aussi accueillies des photos panoramiques ainsi que de vidéos VR à 360°. La description de Drone Base est sans équivoque, il s’agit de créer un réseau de pilotes, professionnels ou non, dans le but de réaliser des images sans qu’il n’y ait de commandes spécifiques, en vue de constituer une immense banque de données de vidéos urbaines.

Intéressant, mais…

Dans la plupart des pays, la réglementation considère les travaux commerciaux comme une activité professionnelle, avec des requis différents de ceux des vols pour les loisirs. C’est le cas en France, mais aussi dans d’autres pays. Or la finalité de Getty 2017 Cityscapes est clairement commerciale. Pourtant Drone Base ne s’encombre pas de ce détail. Pas plus de vérifier si la vidéo a été tournée dans le cadre légal de la réglementation locale. Or en France, les vols de loisir en agglomération sur le domaine public ne sont pas permis du tout, ceux à titre professionnel peuvent l’être sous réserve de démarches administratives et de sécurisation de la prestation. A son lancement, la banque d’images ne propose que des vidéos tournées aux Etats-Unis.

Getty 2017 Cityscapes par Drone Base se trouve ici… La page dédiée à l’envoi de vidéos est là.

Source : Getty Images

2 COMMENTAIRES

  1. Mouai… La fin des société de tournage pro en France ?
    Là où ils doivent conclure un contrat avec une boite de prod, demander des autorisations, sécuriser la zone de vol et adapter le matériel pour quelques minutes de vidéos, ça coûte certainement plus cher que:
    La boite de prod se connecte à la banque d’image, sélectione un ou deux fichier(s) qui ressemble(ent) à peu près à ce qu’il faut pour leur sujet (comme parfois dans les JT où ils utilise des images qui ont plus de 10ans afin d’illustrer leur sujet..) Paye ça 600 ou 1200€ et voilou !
    La gars qui aura pris la peine de monter un système GPS sur une machine stable avec nacelle pourra faire fortune avec des vidéos citadine prises “à la sauvage”…

    Bon, ok, je vois le mal partout… Mais ce qui me déçois le plus, c’est de voir trop de monde céder au miroir aux alouettes qu’est le “cheap” !

    On paye pour ce que l’on obtient, donc “cheap” c’est pas chic !

  2. @ MiniSapin : On va au devant de soucis semblables à celui de l’industrie de la photo et de la vidéo “classiques”.
    Dans ma rue à Paris, il y a souvent des tournages de films, de séries, de pubs. Les grosses prods louent les places de parking, placardent leurs autorisations. Toutes les autres, et ce sont les plus nombreuses, tournent sans autorisation, ferment la rue à la sauvage pendant le shooting. Parfois même avec du drone en accompagnement. De l’Inspire sans parachute, ce qui veut tout dire… Le temps que les flics arrivent après que les riverains aient appelé parce qu’ils ne peuvent pas sortir de leur parking, les équipes se sont envolées…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here