MJX Bugs 3, le test

8
14392

Et voler en FPV ?

Il est facile de placer un combo caméra – émetteur vidéo à bord pour envoyer l’image en temps réel au sol, sur un écran ou des lunettes. Pour la fixer, il y a la méthode sauvage, sur ou sous le carénage. Mais le plus simple consiste à retirer le dessus du carénage – il suffit de le déboiter, pas besoin de dévisser quoi que ce soit. La LED à l’avant peut être retirée, elle est maintenue par deux vis. A la place, vous installez un combo 5,8 GHz. L’alimentation de la LED peut être utilisée pour alimenter un combo, il suffit de bidouiller une prise. Mais si vous n’avez pas envie de bricoler, encore moins de souder, vous pouvez embarquer une batterie 1S : elle tient à l’avant de l’appareil, à l’intérieur du carénage et son poids n’est pas significatif pour le Bugs 3. Le résultat est très correct, on peut d’amuser à piloter l’engin en immersion, et l’image est propre, beaucoup moins tremblante qu’avec une caméra HD !

Apprendre à piloter…

Le Bugs 3 est un excellent outil pour se former au pilotage. En l’absence d’outils d’assistance, ce sont les réflexes du pilote qui priment. Pas de mode Headless, pas de retour automatique au point de départ, pas de gestion de la hauteur : toutes ces fonctions qui contribuent à la facilité de pilotage, mais aussi à la paresse des pilotes, sont absentes. Equipé de protections d’hélices, l’appareil peut être utilisé pour progresser rapidement sans risque de dégâts, ni pour le Bugs 3 ni pour le mobilier, ni pour le pilote et ses éventuels spectateurs. Dommage qu’il ne soit disponible qu’en mode 2…

Faut-il l’acheter ?

Oui ! Le Bugs 3 est un excellent drone-école à prix léger, suffisamment doux pour mettre les débutants en confiance, suffisamment nerveux à la demande pour se lancer dans des évolutions plus sportives. Il est parfait pour acquérir les bons réflexes, avant de passer à un appareil plus haut de gamme – qui semblera du coup particulièrement simple à prendre en mains. Il peut être utilisé pour faire ses premiers pas en immersion. Si votre intention est de réaliser de belles images, en revanche, passez votre chemin. Même en déployant des trésors d’ingéniosité, les vidéos souffrent de vibrations. Il faudrait une nacelle stabilisée pour corriger le tir – mais le prix et le poids de cet accessoire le placent hors de portée. Le prix du Bugs 3, justement, est léger : il est proposé à moins de 82 € chez Tomtop (avec le port mais hors taxes).

Une vidéo

D’autres photos

8 COMMENTAIRES

  1. Si Goebish …. n’a pas oublier, il devrait être prochainement deviated … En plus les Bugs 2, 8 & 9 arrivent 🙂 (certains bientôt en test chez bibi)… Je confirme, cette machine est vraiment très sympa … 🙂

  2. Mon compagnon depuis quelques temps ! Bon petit drone ! Puissant ! Associer à une nacelle stabilisée à 2 axes il n’a pas à rougir face à des engins beaucoup plus cher ! Le pilotage est facile et sans aucunes aides électroniques ni GPS on s’en sort facilement ! Je testerai quand même le Bugs 2 qui lui à le GPS !

  3. Bonjour.
    Question sur la camera embarquée ds la nacelle : si on met une Go Pro 7 Black, avec sa nouvelle stabilisation, est ce que l’image pourrait etre exploitable ?
    Ce petit Bug me tente bien, d’autant plus qu’il est à 60e jusqu’à ce soir 20h sur amazon.
    En face il y a le Potensic 85D, plus cher (230e en offre flash), et bien plus assisté (gps, suivi de cible, retour automatique etc…
    Du coup en tant que débutant complet j’hésite. Sachant que pour moi pouvoit faire de bonnes images seraient important (usage pr image aerienne notamment).
    Bug ou D85 ?
    Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.