Team GreSquad : retour sur la Maker Faire 2017 à Grenoble

5
82

La Maker Faire 2017 de Grenoble s’est tenu les samedi 18 et dimanche 19 mars 2017, avec la présence du Team GreSquad parmi les animations. Helicomicro n’y était pas présent, malheureusement, je laisse donc la parole au Team pour raconter l’événement vu de l’intérieur !

« La Maker Faire, c’est le paradis des bricoleurs acharnés, des « makers » qui fabriquent des prototypes en tous genres, des chercheurs qui recyclent, des inventeurs qui rénovent, des amateurs qui réparent, des créateurs qui inventent des solutions, proposent des services et des objets innovants. C’est un lieu de rencontres et d’échanges entre experts, passionnés et le grand public où tout paraît possible.

Un eldorado du DIY

L’événement est un véritable eldorado du « Do It Yourself » et des sciences pour tous. Plus de 90 « Makers » ont répondu à l’appel des organisateurs. Parmi eux, nous étions là. Nous, c’est le Team FPV GreSquad – Grenoble Quad Escadron. Nous avions été sollicités par les organisateurs pour tenir un stand de drones et l’animer. Créé en juin 2015, composé d’une quinzaine de pilotes passionnés de vols en multirotors et d’ailes, venant d’horizons différents, le team évolue en FPV sur les hauteurs de Grenoble.

Des démonstrations et du matériel embarqué

Après quelques discussions avec l’organisateur, nous avons pu obtenir une « volière de drones » avec filet de protection adossée à un grand stand, en plein milieu de la Maker Faire. L’objectif ? Partir à la rencontre du public au travers de démonstrations de vols et la présentation de matériels en tous genres. Nous avons proposé des courses poursuites de quadris FPV, des présentations de drones Star Wars, des démonstrations en vol à vue, la diffusion d’images en boucle de nos vols en extérieur, accompagnées par des vidéos de nos participations à des événements FPV Racing. Plus la retransmission des images FPV sur écran, l’affichage de panneaux d’information concernant la pratique de la discipline mécanique et sportive, la distribution de mini-flyers avec les 10 consignes pour les pilotes de loisir éditées par la DGAC rappelant les principales règles de base en vigueur… Nous avons également exposé en mode « atelier » une trentaine de nos multirotors DIY allant du micro-quad Blade Pico QX, Tiny Whoop FPV en passant par les QX80 à 95, des Buggy FPV, des classes 110, 130, 150, 180, 210 jusqu’au Graupner X-Cell 220 et les « drones Star Wars ». Nous avons également mis en avant des pièces à l’unité et du matériel : moteurs, contrôleurs de vol, frames, caméras… Sans oublier nos lunettes FPV qui ont été le véritable lien d’accroche entre le public et le Team.

Énormément de monde !

Il y avait foule devant notre stand, nous étions limite débordés ! Nous étions pourtant nombreux à nous relayer sur le stand entre 10h et 19h. Heureusement que nous étions un minimum organisés, sans quoi nous aurions vite été dépassés par les sollicitations et les demandes des visiteurs. Une chose est sûre : le drone de taille moyenne muni de 4 moteurs attire très fortement l’attention du public ! Nous avons constaté un véritable engouement pour la retransmission des vols en FPV, et l’intérêt pour le pilotage est réel.

Nous avons vu passer toutes les classes d’âges. Une grand-mère de 90 ans nous a demandé à essayer les lunettes FPV. Aurélien, âgé de 2 ans, était complètement captivé et en extase devant des nano-drones FPV en vol, refusant de quitter le stand malgré les appels répétés de sa jeune maman
 
Nous avons eu toutes les demandes, même les plus incongrues. Un « djeun’s » nous a demandé si nous vendions des « piles » pour son drone-jouet. Un chercheur est venu essayer de comprendre les raisons qui nous poussent à pratiquer notre discipline, tout en nous faisant part de ses travaux sur les sciences cognitives dans son laboratoire. Des pilotes FPV du sud et du nord de la France de passage sur Grenoble sont spécialement venus nous voir parce qu’ils avaient entendu parler de nous. Nous avons aussi rencontré des « makers » travaillant chez STmicro avec lesquels nous avons pu échanger sur le fameux processeur STM32 embarqué sur la très grande majorité des contrôleurs de vol.

Nous avons remarqué que la gente féminine était tout autant intéressée par les « drones » que les hommes. Un point plutôt encourageant quand on sait que le nombre de « pilotes pratiquantes FPV » est proche du néant. Conscient de la puissance de nos multirotors et d’une certaine forme de danger susceptible d’être provoquée par les hélices, le public évitait de les manipuler sur le stand. Aucune personne n’a eu l’idée de s’aventurer dans la “volière”.

Des questions récurrentes et des réactions étonnantes…

Les questions du public portaient principalement sur les prérequis et les capacités humaines pour piloter en FPV ou en vol à vue… ainsi que le prix du matériel. Coupés du monde extérieur, certains ont vite compris qu’ils pouvaient avoir la nausée en portant des lunettes FPV. D’autres se sont demandés comment on pouvait piloter un drone avec deux joysticks sur une radiocommande ou comment on évalue une distance à pleine vitesse en vol, face à des obstacles à passer ou à éviter.

Lorsque nous évoquions le prix du matériel pour une pratique FPV Racing ou en vol à vue, nombreuses sont les personnes qui ont très étonnées par le prix de nos machines une fois assemblées. Le plus grand nombre avait en tête le prix des drones découverts en boutiques ou en grandes surfaces. Des prix légers, proches des 50 à 90€ pour des drones-jouets. Rien à voir avec le coût, souvent supérieur à 1000 €, de machines plus imposantes, de type Phantom de DJI. L’évocation du prix de nos lunettes FPV avoisinant généralement les 400 € en a refroidi plus d’un. De nombreux spectateurs nous ont tout de même demandé où se procurer un « petit drone pour débuter ». Suite à cette Maker Faire, il est probable que la principale boutique de drones et d’aéromodélisme bien connue de Grenoble a du voir l’arrivée de nouveaux clients la semaine suivante. Autre point à mentionner qui démontre une forme d’obsession du public après avoir testé les lunettes FPV et appréhender notre discipline : avoir la possibilité avec un mini-drone FPV d’aller « espionner son voisin ou sa voisine ». C’est plutôt étonnant de la part du public, et cela nous a laissés perplexes. Vu sous cet angle, un rappel à la réglementation semblait important. C’est ce que nous nous sommes efforcés de faire auprès de certains.

Pour conclure, retenons tout simplement que le port des lunettes FPV a été systématiquement accompagné d’un joli sourire sur le visage des visiteurs ! Une joie certes éphémère mais qui en dit long sur la découverte très positive de cette discipline auprès des publics que nous avons pu accueillir, mobiliser, accompagner et conseiller ».

 

5 COMMENTAIRES

  1. Ce genre d’événement est toujours une vitrine pour notre loisir, j’encourage tous ceux qui sont passionnés de participer à des présentations, expo, conférences, meeting afin de faire connaitre un peu plus par le public notre loisir. Même au championnat du monde d’indoor des démos étaient prévues 🙂
    PS: J’étais ce WE à “FASZINATION MODELLTECH” à Sinsheim en Allemagne, j’étais TRÈS déçu de la façon dont les multi-coptères étaient présentés au grand public, cela se cantonne à 95% à vendre des joujou chinois à trois sous, le FPV et autre étaient très mal représentés.

  2. C’est excellent de constater que de plus en plus de Fablabs proposent des activités FPV / DIY…

  3. Ah “espionner”, c’est aussi la réaction que j’entends à chaque fois que je mentionne un mini drone: “il y a une camera?”, “on peut espionner le voisin?” etc.
    Il y a beaucoup de fantasmes autour de ça, même venant de gens dont le jardin est visible depuis une bonne vingtaine de fenêtres des bâtiments d’à coté… Mais du coup, c’est sans doute ce qui va impacter la législation le plus.

  4. @Eric : oui le fantasme anime les politiques 🙂 Mais GoGole_Earth déniche bien mieux les piscines et autres constructions, pour ce qui est de la voisine en bikini faudra que GoGole améliore sa résolution … Patience 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.