5.8G Mini FPV OTG Receiver, le test

19
13274

Pour recevoir la vidéo diffusée par une caméra associée à un émetteur 5,8 GHz, il faut un récepteur et un dispositif pour visionner les images. Les lunettes constituent souvent le poste de dépense le plus élevé d’un système complet de vol en immersion. Il y a moyen de réduire les coûts en adoptant un masque ou en pilotant avec un simple écran. A vrai dire, il y a moins coûteux encore… si vous êtes équipé d’un smartphone Android. Et si vous avez un peu de chance, nous allons le voir. Le 5.8G Mini FPV OTG Receiver – c’est un nom approximatif puisqu’il n’y a pas vraiment de référence pour ce produit importé de Chine – est un récepteur 5,8 GHz que vous connectez à votre smartphone. L’écran de votre mobile permet de visionner les images. Sur le papier, c’est fantastique ! Mais est-ce que ça fonctionne correctement ?

Tour du propriétaire

Le récepteur se présente sous la forme d’un composant électronique protégé par une gaine thermique. D’un côté, il est doté d’un connecteur pour une antenne de type RP-SMA. Un modèle dipôle est fourni. De l’autre côté se trouve un connecteur au format microUSB. Dans la boite est fourni un câble microUSB mâle vers microUSB mâle. Il permet de brancher le récepteur à un mobile de type Android, en assurant son alimentation. Attention, certains modèles de smartphones récents sont équipés d’un connecteur USB-C, qui ne fonctionne pas avec le récepteur, même avec l’aide d’un adaptateur. Cela n’a pas une importance majeure, mais sachez que le module, l’antenne dipôle et le câble pèsent 28,2 grammes. 

Logiciel(s)

Une documentation est fournie dans la boite, entièrement en chinois. Les dessins ne sont pas inspirés des manuels de montage Ikea : ils ne donnent aucune explication graphique. Tant pis, on se débrouille sans. Pas la peine non plus de chercher sur GooglePlay le logiciel qui a été développé pour ce module… il n’y en a pas ! Sur la page de vente du 5.8G Mini FPV OTG Receiver, on trouve un flashcode qui mène au téléchargement direct d’une application pour Android sous la forme d’un fichier apk. Il s’agit de Pocket FPV. Notez que j’ai utilisé avec succès un autre outil, appelé Go FPV, qui se trouve, lui, sur GooglePlay. Les deux détectent une « caméra UVC » et affichent rapidement une image. Probablement de la neige si vous n’avez pas la chance d’être directement sur le bon canal.

Réglages

On ne le voit pas puisqu’il se trouve sous la gaine thermique, mais le récepteur se pilote avec un bouton juste à côté du connecteur microUSB, en façade. Notez qu’une précédente version du boitier était équipée de dips pour choisir la fréquence – ils ont désormais disparu. Une pression courte sur l’unique bouton permet de passer à la fréquence suivante, en affichant valeur et la qualité de la réception exprimée en pourcentage. Par défaut, la fréquence de départ est 5885 MHz (fréquence E5). Une pression et on passe à 5887 MHz. Inconnue au bataillon, même pour les émetteurs à 72 fréquences ! Encore une pression et on passe au 5889 MHz. Idem, cette fréquence n’est pas utilisée habituellement. Pas plus que 5891 MHz, 5893 MHz, 5895 MHz, 5897 MHz… On s’aperçoit en fait que chaque pression incrémente la valeur de la fréquence de 2 MHz. Après 5945 MHz, le compteur repasse à 5645 MHz. Il y a donc en tout environ 150 fréquences prises en charge par le récepteur ! Impressionnant, mais vous l’aurez compris, étrangement limité aux fréquences impaires.

Scan automatique…

Pas question, bien sûr, de trouver la fréquence de votre émetteur en appuyant plus de 100 fois sur le bouton. Faites une pression longue sur le bouton : un scan automatique des fréquences est lancé, avec un graphique pour montrer la ou les plages de réception. Sympa, puisque le récepteur se cale automatiquement sur le signal le plus fort. Mais puisque le récepteur ne se cale que sur des fréquences impaires, il ne sera pas toujours bien fixé sur une fréquence. Par exemple, pour la fréquence F5, 5820 MHz, il s’est placé en 5825 MHz. Ca fonctionne, mais il est évident que la réception n’est pas optimale. 

Qualité de la réception

La sensibilité du récepteur est probablement classique, de -90 dBm. Avec l’antenne bâton livrée, la réception est passable, sans plus. Sans obstacle, elle capte plutôt bien et sans afficher de parasites. Mais le moindre obstacle – un arbre, un mur ou simplement la proximité du sol, à distance, déclenche de nombreux parasites. On est loin de la qualité d’un récepteur Diversity ou de meilleure sensibilité. L’affichage est plutôt fluide, sauf lorsque la qualité de l’image se dégrade, auquel cas le nombre d’images par seconde diminue, parfois un peu trop. On peut lancer un enregistrement, qui n’influence pas le framerate. Le résultat avec Pocket FPV est une vidéo au format MP4 de 640 x 480 pixels, avec un nombre d’images par seconde qui varie entre… 4 et 120 !

Et la latence ?

La latence, c’est-à-dire le décalage entre la réalité et ce qu’on voit à l’écran, est le nerf de la guerre pour piloter en immersion. Si ce décalage est trop grand, on peine à piloter. Avec un écran Aomway, on obtient une latence proche de celle expérimentée avec des lunettes d’immersion, soit entre 20 et 40 millisecondes. Avec un smartphone HTC One Mini, la latence est comprise entre 120 et 140 millisecondes. Il y a peu de différence avec un smartphone plus récent et plus rapide : quelque soit le modèle, je ne suis jamais descendu sous la barre des 100 millisecondes au mieux. C’est suffisant pour voler en immersion « tranquillement » ou pour cadrer l’image avec une caméra stabilisée. Mais c’est trop pour pratiquer le FPV racing.

Quelques points de détail

Si vous êtes seul, le scan automatique des fréquences est pratique, il trouve rapidement le bon canal. Si vous êtes plusieurs à émettre simultanément, il montre bien les pics correspondants aux différentes émissions, mais choisit sa préférée. S’il ne vous place pas automatiquement sur la fréquence qui vous intéresse, il faut appuyer autant de fois que nécessaire sur le bouton pour passer toutes les fréquences en revue, par incrément de 2 MHz, jusqu’à parvenir à celle que vous utilisez. C’est très fastidieux ! Peut-être existe-t-il un moyen de sélectionner rapidement une fréquence, mais je ne l’ai pas trouvé.

Quelques autres points de détail

Sur plusieurs tablettes, le récepteur n’a pas fonctionné. A l’évidence, le port microUSB ne délivrait pas assez de courant puisque l’image apparaissait brièvement, puisque le périphérique n’était plus reconnu. Bon point : Pocket FPV et Go FPV proposent de séparer l’écran selon la méthode SBS (Side by Side). L’image est divisée en deux, et affichée deux fois. A quoi ça sert ? Si vous disposez d’un masque de type Cardboard de Google (comme celui-ci), vous pouvez y glisser votre smartphone et profiter d’une image grossie au travers d’un optique basique mais efficace. Il y a même un soupçon de 3D. Pas sur l’image, mais pour les boutons de l’interface. Interface, cela dit, à laquelle vous n’avez plus accès puisque l’écran tactile du smartphone n’est plus accessible une fois glissé dans le masque.

Faut-il l’acheter ?

Si la latence est critique pour l’usage que vous voulez en faire, non, passez votre chemin et adoptez un récepteur plus classique. Mais si vous pouvez vous satisfaire de 100 millisecondes ou plus de latence (0,1 seconde), il peut servir de base à un masque 5,8 GHz à coût hyper léger, doublé d’un enregistreur de vidéos (DVR). Car son prix est de 36 € environ chez Aliexpress (avec le port mais sans les taxes). Il peut se révéler bien pratique sur un événement de FPV racing en permettant aux spectateurs, pour lesquels la latence n’est pas un souci puisqu’ils ne pilotent pas, de visionner les courses avec un matériel peu coûteux. Attention, il ne faut pas être pressé, le délai de livraison est proche de 3 semaines. Ajoutez environ 15 € pour un masque, vous obtenez un dispositif de visionnage 5,8 GHz pour un peu plus de 50 € – si bien sûr vous disposez déjà d’un smartphone Android. En espérant très fort, aussi, que son connecteur microUSB soit compatible avec le récepteur. Ne comptez pas trop vous faire rembourser par Aliexpress en cas de dysfonctionnement avec votre matériel. Si vous avez un appareil sous iOS ? Tant pis pour vous.

La vidéo

D’autres photos

19 COMMENTAIRES

  1. Attention tous les smartphones ne sont pas équipés du driver UVC (qui n’est autre que le driver vidéo standard, utilisé par les webcams nativement compatibles osx et Linux) – par exemple le noyau Linux du Sony Xperia n’en est pas équipé. Il convient donc de tester avec go fpv la présence du pilote avant de se lancer !

  2. Peut-on faire fonctionner l’appareil sur un PC ?
    Si oui, avez-vous une idée du logiciel à utiliser (pour visionner et pour capturer) ?

  3. Pourquoi pas, ça peut m’intéresser pour brancher sur ma petite tablette dual boot (Windows/Android), pour scanner les fréquences, et en tant écran d’appoint.
    Peut mieux faire, mais pas mal…

  4. @Flowty merci pour l’info sur le driver j’ai vérifié avec Go FPV et à priori c’est bon avec mon Xiaomi Redmi 3 Pro 🙂
    Ce récepteur est vraiment pratique pour faire profiter d’autre personne d’un vol sans avoir un masque supplémentaire

  5. Justement je cherchais ce genre de gadget, mais ca ne sera pas celui ci, sachant que c’est fait a l’arrache et mon mandarin est un peu rouillé.
    Mais sur iphone ou ipad, est ce que qqun connait un bidule pour faire la meme chose, mais en mieux ? Merci !

  6. Super ce gadget !!

    @Lupo : “Attention que pour l’utiliser sur un pc (oui oui ça fonctionne aussi) il faudra utiliser un câble usb type A vers micro usb (comme ceux qu’on utilise partout et pour tout.. ex: chargeur smartphone).

    Sur PC, vous pouvez utiliser le célèbre programme VLC (gratuit) pour récupérer le flux vidéo et l’utiliser de diverses façons (enregistrer, capture d’écran,…).
    Actuellement je ne l’ai testé que sous windows10 x64 et ça fonctionne parfaitement ! (donc je suis convaincu que sur les autres versions ou antérieurs cela fonctionne également).”
    Source: http://www.aeroteam.be/index.php/2016/12/02/usv-5-8-otg-receiver-le-rx-usb-otg-a-posseder-absolument/

  7. Bonjour,
    J’aimerais associer ce receveur à un émetteur ts832 mais sont ils compatible ensemble ?
    Si possible est-ce que je peux relier mon émetteur à une xiaomi yi ?

    Cordialement

  8. Récepteur reçu, fonctionne bien avec un One Plus One. Je tourne à environ 66% de signal avec une caméra Eachine TX03. Quel genre d’antenne peut améliorer ça ?

  9. @ lucashou : C’est un module prévu pour les smartphones et tablettes Android, pas pour PC / Mac. Il doit être possible de les connecter, mais c’est de la bidouille…

  10. Bonjour
    Voulant construire un transmetteur vidéo associé à un récepteur facile à utiliser sur différentes machines, je suis tombé sur ce post qui m’a fait commander ce récepteur.
    Il fonctionne parfaitement avec le câble fourni (mini usb mâle/mâle des deux côtés, en respectant le côté devant aller sur l’émetteur) sur 2 smartphones tests (Galaxy S7 et Oukitel K600+) ainsi que sur ma tablette (Surface Pro sous Windows 10) à condition d’avoir un bon câble USB/mini usb, certains ne fonctionnant pas (j’utilise le logiciel DEBUT pour visualiser la réception)

    Mais ma question concerne les smartphone possédant une connexion usb type C. Je viens de recevoir un adaptateur mini usb male vers usb C male, mais une fois connecté, la caméra n’est pas reconnu sur le smartphone (un Xiaomi M1A1 sous la dernière version d’android)

    Comme je suis sûr que le driver est implémenté, je pense que le problème vient de l’adaptateur.
    Ma question est donc la suivante : est-ce que quelqu’un a trouvé un câble mini usb mâle / usb C mâle qui ferait fonctionner le récepteur ?

    merci d ‘avance

  11. Pour ceux qui ont essayé avec go fpv et qui malheureusement leur téléphone n’est pas compatible,pas de panique, essayez avec fpv viewer et magie,ça fonctionnera!

  12. comment procéder avec VLC pour capter le flux vidéo ?
    J’utilisais “Debut” en version d’évaluation mais celle-ci ayant expiré, je cherche à utiliser VLC
    Merci

  13. J’utilise ce récepteur.
    Il est parfois pas reconnu par les applications FPV Androïd sur certains smartphones ou tablette.
    En revanche le récepteur est correctement reconnu comme une “Caméra USB 2.0” par AMCap ou CamUniveral 5.0 sur un PC W7-64. Donc le récepteur est en bon état….

    Après avoir chargé sur ma tablette Archos un logiciel Androïd de gestion de caméra USB, j’ai obtenu une image sans difficulté.
    Si on utilise : USB Camera – Connect EasyCap or USB WebCam tout va bien.
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.shenyaocn.android.usbcamera
    Il y a de nombreux réglages disponibles sur le sonft y compris un zoom de l’image et les réglages de luminosité et contraste.
    Ce logiciel ne coûte que quelques Euros en version commerciale. Prendre toutefois la précaution d’utiliser la version de démo avant d’acheter la version pro pour verifier le bon fonctionnement.

    Il est probable que certaines associations “Smartphone/version Android/type d’appareil” soient incompatibles avec certains logiciels FPV.

    PB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.