Vols sur l’hippodrome de Longchamp à Paris

16
1303

dsc_0033-1200C’était une promesse de la mairie de Paris, officialisée par Anne Hidalgo à l’occasion du Paris Drone Festival. Promesse tenue : la zone de vols encadrés de l’hippodrome de Longchamp a été inaugurée ce dimanche 18 septembre. L’endroit est prestigieux, c’est là que se court, en octobre, le Prix de l’Arc de Triomphe. Sauf cette année, en raison de travaux de rénovation. Une belle portion de la pelouse centrale a été ouverte aux vols de drones, avec la bénédiction de la mairie de Paris, l’accord de France Galop et l’autorisation de la préfecture de Police, en collaboration avec la FFAM et Rotormatch.

Pour les initiations

longchamp-1200La pelouse ouverte aux vols était découpée et balisée en petites zones pour permettre à plusieurs groupes de voler simultanément. Tous les pilotes étaient encadrés et conseillés par des animateurs bénévoles, membres de l’Association Mini Racers (AMR), du Sénart Multirotor Racing (SMR) et du Club Modéliste Cergy Pontoise (CMCP). Il y avait quelques racers en vol, mais la configuration « découverte » des zones de vol ne se prêtait pas à du FPV racing ni à du Freestyle. Il y avait beaucoup de Phantom, tous modèles confondus, qui pouvaient aller flirter avec la limite de hauteur de vol fixée à 50 mètres. Le prochain rendez-vous devrait être celui de la Villette, pour la seconde zone de vol promise par la mairie de Paris.

Et demain ?

Que faut-il retenir de cette première journée ? Il faut tout d’abord remercier les bénévoles pour leur temps et leur patience pour la préparation et le jour J – il fallait pouvoir donner des deux, et c’est un sacrifice… surtout quand ils n’a même pas eu le temps de voler eux-mêmes  ! dsc_0057-1200Espérons que les différents partenaires qui ont rendu possible cette initiative s’appuient sur cette journée pour pérenniser ces rendez-vous de découverte, mais aussi à aller plus loin. Car d’une part ces créneaux courts (1 heure pour 5 €) ne peuvent pas satisfaire des pilotes confirmés, encore moins ceux qui ont besoin de s’entrainer souvent et longuement, d’autre part il va falloir donner plus à tous ces pilotes qui ne vont pas rester débutants bien longtemps. Le risque, en cas de rendez-vous inadaptés, est de se retrouver avec encore plus de vols sauvages… Pour bien se faire une idée du problème, il suffit de consulter la carte des pilotes sur Rotormatch et de constater que la plus importante concentration de pilotes est en région parisienne. Là même où les vols sont les moins autorisés!

Le mot de la fin

longchamp-1-01-1200Lorsque j’ai récemment expliqué à un pilote anglais les grandes lignes de la réglementation française, il m’a confié être très étonné de tant de restrictions, et que la France n’ait pas mis en place des infrastructures pour encourager l’entrainement de pilotes de haut niveau. Il ne comprenait que la réglementation soit aussi dure alors que les vols en racers étaient nés en France avec Airgonay, que la toute première course majeure avait eu lieu en France, que le premier événement au cœur d’une capitale avait eu lieu à Paris. « Tant mieux, on aura plus de chances de vous battre ! ». C’est un peu énervant, même lancé sur le ton de la plaisanterie…

D’autres photos

dsc_0052-1200

dsc_0047-1200 dsc_0042-1200 dsc_0032-1200 dsc_0023-1200 dsc_0012-1200 dsc_0008-1200 dsc_0006-1200 dsc_0002-1200

dsc_0045-1200
Guillaume Prudhomme, le président de l’AMR, est à gauche.
dsc_0019-1200
De gauche à droite, Hatem (SMR), Vincent (président du SMR), Frédéric (responsable du GTC voilure tournante à la FFAM), et Jean-Baptiste (AMR).

16 COMMENTAIRES

  1. Salut
    Un beau succès cette journée.
    Par contre, je vois pas ce qu il ya de plus permissif dans les règles britanniques. Obligation d’un spotter pour faire du fpv, interdiction en agglomération ou près d’aéroport,.. ils ont un plafond à 300m mais ça change pas grand chose pour notre pratique.
    À mon avis ton anglais connait pas bien les règles. https://bmfa.org/info/model-flying-types/first-person-view-fpv

    Bon c’est sur que les lois qui vont arriver chez nous vont compliquer les choses.

  2. @ Badz : Le coeur de la discussion était l’interdiction de voler dans la R275 parisienne. Quand je lui ai montré l’étendue de la zone, il a halluciné ! Lui vole à 2 kilomètres de Londres, légalement et hors clubs. Ok, Londres est un peu comme le futur Grand Paris, bien plus vaste que le Paris actuel, mais tout de même. Mais surtout, le pilotage (de mini multis) fait désormais partie des activités de l’école de son fils ! J’ai l’impression qu’on n’y est pas encore…

  3. Felicitations a tous les bénévoles mobilisés et investis pour faire avancer la discipline, au delà des courses, des pilotes pro ou des belles images, ces démarches vont dans le bon sens.
    On prend du retard certes, mais c’est un début !

    Petit a petit, nous prenons de la distance avec cette image de “pirates de l’air” !

    Pour info, dans les écoles, les projets de techno où les gamins montent leurs drones commencent a fleurir ! C’est quand meme plus sympa de monter un multi que d’assembler une lampe de poche ! ^^
    Je le repete, c’est un début…

  4. J”étais à la session de 10h30 avec mon J-Mini, c’était vraiment sympa : pas de pluie, juste un peu de vent dès qu’on prenait de la hauteur, et surtout un encadrement au top !
    J’ai été arrosé de conseils par les mecs des assos de FPV, à qui j’ai fait parcourir des km à aller chercher mon quad, crashé, toutes les 30 secondes, tellement on esprit que j’en ai pas vu le temps passer et on m’a gentiment rappelé qu’une heure c’était 60min, mais j’ai pu finir mes LiPo :p
    Un grand merci à tout ceux qui ont rendu cet événement possible, j’espère que le bilan sera positif et qu’il y en ai encore beaucoup !

  5. @fred : regarde la carte avec la zone rouge (je parle meme pas de la bleu autour des aeroport) sur londres .. c’est la taille de toute la région parisienne. Voler a 2km de londres ca équivaut a aller dans le 78 pour nous. . Le french bashing est un sport très pratique outre-manche .. 😉 😉
    http://www.noflydrones.co.uk/

  6. @badz : Je disais bien que la taille de Londres est celle du futur grand Paris (avec les transports qui correspondent). Mais surtout, la R160 sur Londres n’est pas la R275, les vols y sont permis sous conditions, la CAA ayant décrété que l’interdiction concernait les hélicoptères grandeur pour risque de panne moteur. Chez nous, la R324 a été “libérée”, mais pas la R275… En gros, là-bas, tu peux voler dans un parc près de Hammersmith. En équivalent Paris, tu ne peux pas voler dans le domaine de St Cloud, ni près de Versailles…

  7. @fred : tu as raison. C’est moi qui une petite susceptibilité anti french bashing. Je trouve que l’on s’en sort pas si mal par rapport à d’autre pays mais on peut toujours faire mieux.

  8. Très bonne journée (j’ai une preuve que je suis venu, je suis sur les photos :D), beaucoup de Phantom pour peu de racers sur les séances où j’étais. Un peu dommage de mélanger les flottes, c’est pas évident d’éviter les flags, les airgates ET les phantom ! On voit rarement des 2Cv tourner avec des voitures de sport sur circuit.
    Sinon, encadrement au top, plein de conseils, un peu de fébrilité, mais il faut clairement que les prochaines sessions s’enchainent si les autorités veulent vraiment éviter les vols sauvages à Bagatelle ou ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.