PowerVision PowerEye

9
1843

powervision-powerye-06-1200Ce nouveau-venu dans le petit monde du multirotor a étonné avec son PowerEgg. Les responsables nous avaient indiqué vouloir commercialiser des outils pour la vidéos aériennes. Ca n’a pas trainé : voici le PowerEye ! Cet appareil vient titiller DJI et son Inspire 1, mais aussi Yuneec et son Typhoon H. Il se présente sous la forme d’un quadricoptère dont le train d’atterrissage se relève pour laisser le champ libre à 360° pour la caméra couplée à une nacelle stabilisée sur 3 axes. La caméra en question est un modèle qui adopte le format micro 4/3. Il est donc en mesure d’accueillir des objectifs de différentes marques. Les photos de cette caméra laissent supposer que la nacelle est en mesure d’accueillir des objectifs assez imposants avec l’aide d’un contrepoids – c’est peut-être la porte ouverte à des zoom optiques. La charge maximale que peut emporter le PowerEye est de 3 kilos.

Bras pliables

powervision-powerye-12-1200Le train d’atterrissage n’est pas le seul à être pliable, les bras moteurs le sont aussi ! Le PowerEye mesure 34 x 28,5 x 29,6 cm une fois replié pour le transport. Il reste un engin assez imposant, de classe 600, avec un poids de 3,9 kilos en ordre de vol (avec la caméra). Parmi les bonnes surprises, on trouve une seconde caméra à bord, située dans le nez de l’appareil. Une excellente initiative qui permet à un pilote de voler en immersion ! PowerVision indique que l’application pour smartphones iOS et Android qui permet la visualisation du retour vidéo en temps réel offre une fonction appelée « Dual Viewing » : elle divise l’écran en deux parties qui affichent chacune un retour vidéo différent : celui de la caméra FPV non orientable, à l’avant, et celui de la caméra pour filmer montée sur sa nacelle et pilotable, sous le PowerEye. De quoi, en théorie, gérer des vols seul en cumulant le pilotage en immersion hors vue et le cadrage… La fonction DualViewing permet aussi d’obtenir l’une des images en PIP (Picture In Picture, c’est-à-dire en incrustation).

Plusieurs versions de caméras

powervision-powerye-13-1200Le PowerEye sera proposé avec plusieurs modèles de caméras, toutes stabilisées et pilotables à distance. La première est une caméra 4K UHD au format Micro 4/3 destinée aux prises de vues, avec la possibilité de shooter en faible luminosité ou en ajoutant des effets spéciaux – PowerVision n’a pas communiqué sur les détails précis de ces fonctions. La seconde est une caméra qui permet de filmer normalement, mais aussi en mode thermique pour des travaux professionnels. La batterie offre une autonomie de presque 30 minutes, assure le constructeur, qui indique aussi que le retour vidéo fonctionne jusqu’à une distance de 5 km. Un distance qui sera forcément revue à la baisse pour l’Europe. Ce n’est pas tout ! Le PowerEye est équipé d’un système de détection de collision qui permet de prévenir son pilote en cas de proximité d’obstacles dans les 10 mètres. L’appareil devrait être disponible avant la fin de l’année 2016, mais son prix n’a pas été dévoilé.

Une vidéo officielle

D’autres photos

powervision-powerye-09-copie-1200

powervision-powerye-10-1200

powervision-powerye-11-1200

powervision-powerye-08-1200

powervision-powerye-07-1200

powervision-powerye-05-copie-1200 powervision-powerye-04-copie-1200 powervision-powerye-03-copie-1200 powervision-powerye-02-copie-1200 powervision-powerye-01-copie-1200

9 COMMENTAIRES

  1. Peut etre enfin un vrai concurrent pour l’Inspire Pro avec sa camera micro 4/3, ces multiples objectifs compatibles, le double d’autonomie. Si ca pouvait filmer en RAW ou au moins en ProRes 10bits, ca serait parfait (mais ils l’auraient indiqué je pense). Un peu de concurence sur ce segment là ne fera pas de mal.

  2. Le retour à 5 km …vous y croyez….bienvenues chez les barpapas
    j’envoies jamais mes drones à plus de 200 m je trouve que c’est assez galère pour les retrouver…quand un moteur lache

  3. Jolie machine ! Par contre, elle a un côté flippant lorsqu’elle est repliée, genre araignée robot au moment où le monsieur la sort du sac…

  4. connaitre le tarif serait intéressant mais risque de coûter un bras et au moins un œil, comme
    l’Inspire qui n’est pas aussi évolué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.