Domino’s Pizza et les drones

7
899

domino-nz-03Une vidéo avait fait le buzz il y a 3 ans de cela : la filiale britannique du géant de la pizza s’était amusée à diffuser une vidéo virale présentant une livraison en drone. Le DomiCopter, c’était son nom, était évidemment un canular – tout de même présenté par de nombreux médias comme les premiers pas d’une expérimentation (comme le Figaro). Une seconde vidéo avait été publiée en février 2016 par Domino’s Pizza en Grèce, tout aussi fantaisiste. Mais voilà que la réalité rattrape la fiction. Le NzHerald, en Nouvelle-Zélande, rapporte que la filiale locale de Domino’s Pizza a eu le feu vert du gouvernement néozélandais pour l’expérimentation de la livraison de pizzas par drones.

Les conditions

domino-nz-01Domino’s Pizza en Nouvelle-Zélande s’est associée avec la société Flirtey pour mettre en place un outil de livraison de pizzas. L’appareil, un imposant hexacoptère, est décrit comme volant de manière automatisée depuis la boutique Domino’s Pizza jusqu’à au domicile du client. La vidéo de présentation est mise en scène, à tel point qu’on jurerait y voir un canular. Pourtant la volonté d’expérimentation est bien réelle. Un communiqué de presse détaille les conditions dans lesquelles elle devrait se dérouler dans les prochains mois. On y apprend que l’appareil tentera des livraisons dans un rayon de 1,5 kilomètre, à une vitesse de 30 km/h, et que ce rayon sera étendu progressivement jusqu’à 10 kilomètres. Les premiers essais seront conduits de manière semi-automatique pour qu’un opérateur puisse reprendre le contrôle de l’appareil à tout moment.

Mais encore ?

Le communiqué de presse indique les mesures prises pour éviter le vol ou le vandalisme : les appareils voleront à une hauteur de 60 mètres et descendront les boites jusqu’au sol avec l’aide d’un treuil. domino-nz-04Les responsables de Flirtey expliquent que cette méthode permet d’éviter le vandalisme d’une part, et de s’approcher des personnes d’autre part. En ajoutant que si quelqu’un tirait sur le filin, un mécanisme couperait automatiquement le fil pour que le drone puisse s’échapper. On imagine sans peine la facilité avec laquelle il est possible d’aller chahuter ce drone avec un autre appareil, ou les dégâts causés par une machine qui s’écrase au sol. Le ministre des Transports néo-zélandais Simon Bridges a assuré au NzHerald que son gouvernement était favorable aux expérimentations sur les nouvelles technologies de livraison. Les responsables de Flirtey, eux, indiquent qu’ils sont assurés d’être bientôt autorisés à procéder aux essais, et qu’ils étaient en négociations pour obtenir le droit d’une exploitation commerciale.

Bientôt chez nous ?

domino-nz-02Le NzHerald rapporte que Domino’s Pizza prévoit d’étendre cette méthode de livraison à 6 autres marchés, l’Australie, la Belgique, la Hollande, le Japon, l’Allemagne et… la France ! Vraiment ? Il faudrait des autorisations exceptionnelles pour que ces vols soient permis en France. Les vols au-dessus de l’espace public en agglomération sont autorisés sous conditions, mais le survol de personnes est plus complexe à mettre en place en raison des conditions de sécurisation au sol. Qui plus est, l’arrêté relatif à la conception des aéronefs civils paru en fin 2015 indique Annexe III Chapitre 1.5.1 que les vols autonomes pour des activités particulières sont interdits. Il faudra donc une refonte des textes ou des autorisations spéciales pour que des livraisons de ce type puissent être opérées en France. En attendant, il faudra continuer à attendre qu’un livreur en scooter, sous pression, se joue des règles du code de la route pour venir livrer les précieuses. Ou aller les chercher à la boutique, tout simplement.

7 COMMENTAIRES

  1. Génial, je capture le drone et revends (mange) la pizza …
    Je prépare mon arbalète à Pizza_Drone cet hiver 🙂 🙂

  2. Déployer autant d’énergie et de technologies pour livrer UNE pizza n’a pas grand intérêt d’un point de vue économique. C’est même plutôt un non sens. Un livreur en voiture/triporteur/scooter/vélo fera le job très bien pour longtemps encore. En résumé : des efforts coûteux surtout au service de la com’ de la marque.

  3. Ils livrent comment en appartement ?
    Franchement top si les samedis soirs glandouilles on a même plus besoin de se lever du canapé pour bouffer je suis ok. On fait comment pour le pourboire ? On branche de drone 10mins en charge ? On lui fait un coup de ménage ?

  4. Il y a tellement de de “fantasmes” et de “peur” autour des “drones” ça me fait rigoler…

    C’est loin d’être aussi simple de mettre en place ce genre de chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.