Flightradar24, Skysense et les transpondeurs

9
1494

flightr-skysense-01Le spécialiste du suivi d’avions en temps réel, Flightradar24, a indiqué avoir réalisé un investissement « substantiel » dans Skysense. Cette société suédoise développe des transpondeurs de type ADS-B, la norme utilisée pour les avions grandeur nature, pour un usage sur des drones. L’idée est bien évidemment de proposer des modules de petite taille de poids plume pour qu’ils puissent être embarqués sans souci y compris sur des appareils de taille modeste.

Bientôt disponible

flightr-skysense-03Le premier est le BCON1, un module de 30 grammes (hors antenne GPS) et de dimensions 4,5 x 8,5 x 1,2 cm. Il est doté de son propre GPS et d’un altimètre d’une précision de 10 cm. Le prix le réserve encore aux professionnels du drone ou à des usages très particuliers : il est proposé à $999. Le partenariat entre Flightradar24 et Skysense devrait permettre de situer un drone sur une carte en temps réel, et avec une grande précision, pour faciliter son évolution dans l’espace aérien global, pour surveiller son vol…

Le site de Flightradar24 se trouve ici. Celui de Skysense se trouve là.

Source : sUAS News

9 COMMENTAIRES

  1. Faudra tout de même m’expliquer comment ces signaux vont arriver a destination…
    En passant par des relais ??
    Se serait bien que vous nous en disiez plus!
    cordialement
    Fanf

  2. Petite coquille:

    il s’agit de l’ADS-B Automatic Dependent Surveillance Boadcast….

    Merci pour cette bonne info, ça bouge, ça bouge…

  3. @ fanf:
    C’est vrai qu’il y plein de “gros mots” dans cette histoire, alors en espérant être assez clair:
    L’ADS-B utilise (entre autre…) la laison “1090S” ( 1090Mhz) pour émettre / envoyer ses infos ( Alltitude / position etc..) qui sont reçues au sol par les radar “modeS” des centre de contrôles aériens, mais aussi par des antennes omnidirectionnelles calées sur cette fréquences ( il en existe d’ailleurs des modèles que l’on peut installer chez soi…) Et c’est donc par ce réseau déjà en place que FlightRadar24 collecte les infos pour les exploiter et les diffuser ensuite sur le Ouaib ….

  4. @ azbloc:
    de prime abord je dirais non car ce système étant dédié il ne semble pas être doté de sorties pour leur exploitation…
    Et pour ce qui est de la précision, il existe déjà des systèmes embraqués aussi précis pour les vols en mode géo-stabilisés…

  5. @DroneàRoulettes, pour toi les vols mode géo-stabilisés, c’est GPS/GLONASS/Baro ?

    [Mode HS on]
    ton pseudo, c’est parce-que tu est scotché sur un fauteuil ?
    [Mode HS off]

  6. remarque bête, connaitre une position c’est bien, mais les responsables du contrôle aérien devront communiquer avec les pilotes, faudra donc être équipé et connecté a la fréquence de la zone de vol….. Il faudra donc des connaissances sur les protocoles de communication… Il faudra donc un brevet… Il faudra donc encore de l’investissement.

    En ce qui concerne les transpondeur, selon les altitude de vol, il vont voir apparaître et disparaître en permanence des points sur leurs écrans.

    Ca va être folklo la mise en place de ces dipsositifs!

  7. @ BBen : Dans les discussions européennes, le trafic drones de loisirs et drones professionnels dans les 3 premiers scénarios français ou leurs équivalents étrangers ne serait pas mélangé avec le trafic habité. Du moins dans une première phase qui consisterait étudier la gestion de ce trafic. L’idée d’une technologie commune vise tout de même, à terme, à tout regrouper. Ce sera sans doute à l’informatique de faire le travail d’interprétation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.