Nano Racers, le point !

14
3125

DSC_0014-1200Où en sont donc les Nano Racers, ces mini quadricoptères destinés au FPV racing, qui avaient été proposés en financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank ? La livraison était prévue pour février 2016. Toujours rien ? Vous vous en doutez, le projet a pris du retard, comme c’est le cas avec la plupart des campagnes de crowdfunding. A l’invitation de Nano Racing, nous sommes allés voir l’état d’avancement des Nano Racers. Autant le dire, à écouter l’équipe, le financement participatif n’est pas un long fleuve tranquille. Fabien Madore nous a expliqué que le versement de la somme collectée par KissKissBankBank, par exemple, n’a eu lieu que très récemment. C’est donc sur des fonds personnels que l’industrialisation de la machine a été lancée ! Ouille. Mais alors ?

Premiers essais !

J’ai eu la chance de prendre en main l’un des premiers exemplaires des Nano Racers définitifs il y a quelques semaines ! Car oui, les concepteurs voient enfin le bout du tunnel. Le look général de la bestiole ne change pas vraiment par rapport à celui présent pendant la campagne Indiegogo, mais les bras sont désormais faits en carbone de 3 mm, avec des moteurs brushed de 8 mm bien protégés. DSC_0011-1200Pendant la séance de vol (nous étions 4 pilotes simultanément), la solidité de la machine s’est révélée impressionnante. Le Nano Racer vole vite, très vite, si on le laisse prendre de la vitesse. Avec un appareil de type X4 de Hubsan ou équivalent, la durée de vie est courte si on le laisse se crasher à pleine vitesse à de nombreuses reprises. Les créateurs du Nano Racer m’ont incité à voler comme un sauvageon pour le mettre à l’épreuve du feu. Ils semblaient bien confiants. Pas moi puisque l’expérience des petits appareils invite à la prudence si on veut les conserver en état de vol. A leur demande, donc, je ne l’ai pas épargné. A fond, à fond ? Okay ! Vous pourrez voir les crashs (et il y en a eu bien d’autres) dans la vidéo…

Le résultat ?

DSC_0008-1200Les moteurs ont tenu le choc, tout comme la structure et le carénage. Les hélices ont été pliées, cassées, et même perdues, mais l’appareil a redécollé à chaque fois. Chapeau ! Le Nano Racer est très résistant. Mais pas indestructible, bien sûr. Les concepteurs ont pensé à un système de réparation qui permet de remiser le fer à souder. Pour changer un moteur, c’est une histoire de quelques secondes. Voilà qui permet de réparer sur le terrain : un mauvais crash ne signifie pas la fin de la récréation ! La carte principale a été modifiée par rapport à celle envisagée à l’origine, avec des prises plus solides. Le module 2,4 GHz est doté d’une antenne active qui porte à plus de 250 mètres. Idem pour l’émetteur vidéo 5,8 GHz, qui repose sur une antenne active pour une portée de 50 mètres au moins. Lors de mes vols, je pilotais depuis l’intérieur d’un hangar avec un toit en tôle. Aucun problème pour s’échapper du bâtiment et aller voler en extérieur !

Tenue en vol

Le Nano Racer repose sur un contrôleur de vol F3 et le firmware Cleanflight (flashable en Betaflight), avec les PID et les réglages entièrement préparés. Il se pilote en Angle, Horizon et Acro, comme les « grands ». La machine assure de belles sensations, et permet de prendre de la vitesse. Tout le mobilier devient source de jeu : ce sont des obstacles plus ou moins difficiles à franchir. En extérieur, l’appareil permet de pousser encore les gaz, le terrain de jeu est finalement assez grand – alors que la machine est toute petite. DSC_0009-1200Les pilotes habitués aux appareils de gabarit X4 de Hubsan seront étonnés : le Nano Racer vole beaucoup plus vite ! Ce qu’on peut lui reprocher ? La reprise des gaz est un peu juste, la faute aux moteurs brushed, et le yaw rapide déséquilibre parfois l’appareil. J’ai utilisé un Nano Racer avec un module compatible FrSky, donc avec ma radio Taranis. Les réglages sont entièrement faits, mais vous pouvez accéder à tous les paramètres de Cleanflight sans fil, via Bluetooth ! Nano Racing propose une interface de configuration simplifiée par rapport à Cleanflight Configurator (qui reste utilisable pour ceux qui préfèrent accéder à tous les paramètres). Ce que j’ai adoré avec le Nano Racer ? On peut mettre les doigts dans les hélices pendant qu’elles tournent, c’est sans conséquence. Voilà qui permet d’envisager de voler presque partout sans craindre un incident…

Oui mais quand ?

ninhandFabien Madore et Charles Venayre assurent être en mesure de livrer les premiers backers KissKissBanBank d’ici à fin juin 2016. Les Nano Racers seront ensuite proposés à la vente en ligne et chez des revendeurs. En attendant, voici une vidéo qui donne une idée du plaisir éprouvé à voler, suivie par la vidéo officielle de l’événement Drôle de Drone ! Mon récit de cette prise en main vous semblera peut-être trop enthousiaste – il pourtant reflète simplement le plaisir pris à voler ! Si vous étiez présent sur l’exposition Drôle de Drone à la Villette, vous avez peut-être eu la chance d’en prendre un en mains. Les Nano racers seront présents sur l’événement ERSA qui se tiendra à Madrid début juillet… Vivement les premières livraisons !

Une vidéo

Je suis aux commandes, et ça crashe dur !

Une video promo

Elle a été tournée au salon Drole de Drone qui s’est tenu à la Cité des Sciences de la Villette, à Paris.

14 COMMENTAIRES

  1. Franchement j’ai pas backé et je le regrette !

    Après avoir vu le Nano et discuté avec l’équipe, Fred (Botton) et Pablo à la Maker Faire j’avais déjà très envie d’en avoir un.

    Mais c’est surtout depuis que je l’ai essayé (et crashé !) à Drôle de Drone que j’en veux un absolument !

    Vivement la vente en ligne et courage à l’équipe pour la dernière ligne droite !

  2. vivement les livraisons, le créneau est porteur en ce moment et la place commence à être prise par des bricolage comme les tiny whoop… (cf ton article d’intérieur ^^)

  3. @estya j’allais dire la même chose 😉

    Les Whoopers commencent à prendre place.
    Et parmi les fans français, de bons et très bons pilotes FPV.

    Mettez votre Tiny Whoop en mode “Agility” (quasi-considéré comme “Acro” hors flips pour de nombreux Whoopers) et un peu d’expo D/R et on est pas loin d’obtenir une solution similaire pour l’indoor.

  4. Merci Fred pour ces news, car ils ne donnent que très peu de news sur l’avancement : sans doute car ils priorisent l’avancement du projet.
    C’est chouette, je vais pouvoir m’amuser cet été !

  5. avec le RX122 ATOM V2 développé avec TBS, il y a voir du moustique énervé, enfin le NANO RACER devra sortir en BRUSHLESS pour ça, car le ATOM V2 lui sera disponible en 1306 4000kv et promet 100 km/h en vitesse de pointe, de quoi accrocher des 250 sur des parcours pas trop rapides

  6. L’Atom en intérieur bof, c’est pas le même usage je pense. Mais il me fait de l’œil aussi…

    Par contre le whoop est clairement un concurrent. Il a à son avantage les protections d’hélices (en développement chez Nano à priori) et à son désavantage l’autonomie. Mais j’avoue que je suis à 2 doigts de craquer 😀

  7. Hatge de voir le prix de vente final en BNF.
    Une micro carte de vol naze 32 pour moteurs brushed c’est 30€ (une carte de vol Blade (BLH7208) à 40€ c’est pas configurable mais avec ca vient pré-configuré et avec des connecteurs mirco-moteurs), un micro combo cam/VTX (genre FX797T) c’est 35€, 4 moteurs CL-0820 de chez MMW c’est 30€, une frame 120mm pour moteur 8,5mm c’est 10-30€ (plastique imprimé, carbone, les 2), ajoutez quelques batteries, et pour moins de 150€ c’est finalement dispo depuis longtemps, faut juste tout monter soi-même 🙂

  8. j’ai participé au financement KKBB, et j’en ai eu pour 149€ pour la version BNF (utilisation d’une radio + module FrSky). et comme j’ai deux mains gauches, impossible pour moi de monter le racer tout seul. c’est pour ça que cette solution m’intéresse 😉

  9. Ca m’a donné envie d’en monter un nouveau de parler nano brushed 😀
    Me suis racheté une carte Blade Inductrix (connecteurs moteurs sans soudure et RX intégré), j’ai commandé une frame 80mm chez FPG, 4 moteurs 0820-14, j’aurais qu’à rajouter une micro cam FPV sur le dessus, changer le cable d’alim par un plus gros en Y avec connecteur hubsan ou JST.
    2 soudures pour l’alim sur la carte, 2 soudures pour l’alim sur la cam, zero config et zou 🙂

  10. Pour ceux qui ont pu comparer, quel quad vous semble le plus convaincant entre le tiny whoop et le nano racer ? Le plus compact ?

    La possibilité de programmer la naze a loisir sur le nano racer semble en tout cas un avantage indéniable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.