Interview du Commandant Daniel Gigan

5
2048

itwdanielgiganL’armée de l’air était présente sur l’événement FPV Air Show 2016 qui s’est tenu dans le sud de la France. Elle était représentée par le Commandant Daniel Gigan, en charge du CED, le Centre d’Excellence Drone qui se trouve à Salon de Provence.

Progressiste !

Il nous a expliqué la mission du CED, son implication ainsi que celle de ses équipes dans le FPV Racing. Le Commandant est tout simplement passionnant ; le temps nous a manqué pour aborder tous les autres domaines dans lesquels il travaille. Nous y reviendrons, il y a tellement à dire !

5 COMMENTAIRES

  1. Avec le Team, on a pu discuter 20mn avec lui et Hervé Pellarin au FPVairShow près du montage du LightTrax.

    Jamais vu un Commandant aussi abordable, passionné, droit dans ses bottes (dans le très bon sens du terme), avec une capacité d’allocution impressionnante, une énorme intelligence de vision et d’esprit et comme Hervé, une forte capacité d’anticipation sur la manière dont il voit l’avenir de la discipline et les convergences possibles dans les domaines techniques du pilotage, de la santé et des neurosciences !

    Le gars, il est total “open”, très intéressé par le FPV Racing, ses modularités et ses aspects techniques.

    L’une des phrases qu’on a bien retenu et qui ne nous a pas forcément étonné, c’est quand il nous a dit “Vous savez pour le moment (…) le meilleur pilote FPV à la base (militaire), c’est le Webmaster”.

  2. Excellent. Moi qui suis à Cognac, les militaires drones sont vraiment des mecs sympa, toujours à l’écoute et plein de bons conseils.
    Une question cependant : on fait comment pour se procurer un tee-shirt Hélico Micro? 😉

  3. @Jean Louis.
    Tu es où à Cognac, civil ou militaire de la base ?
    J’habite a coté de la base et pratique le vol fpv au dessus des vignes (quand il faut beau et que j’ai du temps lol).

    Pour en revenir au militaires, c’est souvent qu’on trace un portrait de méchant alors qu’ils n’ont que faire de nous, petit pratiquant fpv du moment qu’on reste dans les clous.
    J’entends par clous, hauteur de vol (car les epsilons passe au dessus de la maison 2 jours par semaine) et que l’on reste a bonne distance de la base (CTR ou non).
    Par contre quand on va trop prêt on se brûle les hélices:

    http://www.charentelibre.fr/2016/05/31/son-drone-vole-au-dessus-de-la-base-aerienne-709-200-eur-d-amende,3037358.php

    Une question tout de même au sujet de la réglementation.
    Ok les militaires on certain passe droit, mais leur UAV ne respectent aucune règle des arrêtés et réglementation en cours sur le télépilotage en immersion…
    Moi je dis ça, je dis rien….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.