Emissions vidéo 25 mW, les premières mesures

25
3368

anfr-logoEn France, et dans la plupart des pays européens, il est impératif de respecter les plages de fréquences autorisées et la puissance des émetteurs vidéo analogiques. Le point de départ est le code des postes et des communications électroniques, qui renvoie vers l’Agence Nationale des FRéquences. Il faut un peu patauger sur le site pour finir par trouver la mention qui nous intéresse dans ce document, page A7-2. Elle comporte deux informations majeures : la plage de fréquences autorisées va de 5725 MHz à 5875 MHz, et la puissance maximale autorisée est de 25 mW. De manière candide, je demande à l’ANFR les raisons de cette limitation. Réponse laconique : adressez-vous à l’ARCEP.

Allons-y !

arcep-logoL’ARCEP, c’est l’Autorité de Régulation des Communication Electroniques et des Postes. Les appels téléphoniques et les emails aboutissent renvoient de bureaux en bureau. Ce n’est pas le genre de chose à me décourager… mais les efforts ont été vains : la communication n’a jamais répondu à mes appels, ni à mes mails, ni lors d’un passage impromptu dans ses bureaux de Montparnasse, à Paris. En revanche, un interlocuteur bien embêté de ne pas être « la bonne personne » et de ne pas savoir qui était la bonne personne en question s’est laissé aller à quelques confidences au téléphone.

Ce qu’il en ressort ?

Radar Centaure sur la BA 115 d’Orange Crédit photo O. Ravenel, armée de l’air.

Seule la bande entre 5725 MHz à 5875 MHz à 25 mW en analogique est tolérée pour les émissions vidéos de particuliers. Tolérée, pas autorisée. Pourquoi ? « Parce que les émetteurs varient beaucoup en puissance, notamment à l’allumage, ce qui ne permet pas d’assurer une puissance d’émission continue ». Puisque j’ai constaté ce phénomène, indiqué en préambule de notre document de mesure des puissances des émetteurs vidéo (nous attendons 4 minutes pour lancer les mesures), cet interlocuteur m’a semblé digne de confiance. Les deux questions suivantes, « pourquoi est-on limité à 25 mW ? » et « pourquoi ne peut-on pas émettre sous les 5725 MHz et au-dessus des 5875 MHz ? », ont obtenu la même réponse : « c’est le domaine de l’armée ». Mais encore ? « L’armée ne veut pas que les émissions puissent perturber ses radars ». Ce sera tout ce notre interlocuteur voudra me dire, en me conseillant de contacter l’armée.

Allô, le SIRPA ?

armees-logosAutant le dire d’emblée, mes tentatives pour obtenir un début d’information au service des relations publiques des armées (SIRPA), c’est-à-dire un simple interlocuteur, se sont soldés par des fins de non recevoir. Pas de réponse, ou des réponses toutes faites « nous ne pouvons donner suite à votre requête ». Il faudra donc se contenter de ceci : la réglementation tolère des émissions en 25 mW entre 5725 MHz à 5875 MHz. Quelles ont été les mesures qui ont conduit à décider de ces valeurs ? Il n’y a aucune trace d’une quelconque étude en France, ni même à l’étranger, sur le sujet. On en conclut que nous sommes confrontés à une réglementation basée sur des suppositions, peut-être des simulations – bien qu’il n’en soit fait mention nulle part.

Dans la réalité ?

IMG_2907Dans la pratique, la plupart des passionnés de vols en immersion ont, un jour ou l’autre, émis à plus de 25 mW et hors des bornes 5725 MHz à 5875 MHz. En connaissance de cause… ou involontairement ! Car il est difficile de faire autrement, surtout avec certains équipements pour lesquels le choix d’une fréquence nécessite de passer les autres en revue séquentiellement, y compris celles qui ne sont pas autorisées.Il n’y a pas que les passionnés, d’ailleurs, puisque des professionnels du drone (adhérents à des fédérations qui leur imposent, en théorie, un strict respect de la réglementation) s’affichent régulièrement dans des salons avec des émetteurs vidéo allumés qui dépassent la puissance autorisée d’un facteur de 8, parfois beaucoup plus. Il y aurait donc de quoi affoler sérieusement les radars militaires, avec toutes ces émissions pirates ! Mais si c’est le cas, l’armée reste très discrète…

La bonne initiative !

spectrum_analyzer_aaronia_spectran-x_2
SPECTRAN HF 60100 V4X Crédit photo Aaronia AG

Lorsque Hervé Pellarin m’avait présenté le projet du FPV Air Show, il avait insisté sur sa volonté de faire mesurer les émissions des émetteurs vidéo en 5,8 GHz. L’endroit où s’est tenu l’événement était parfait pour de telles mesures : il n’y avait sur place que des émissions GSM, satellite (pour la retransmission live), radiocommandes (en 2,4 GHz), et émetteurs vidéo 5,8 GHz. Rien d’autre dans cette cuvette naturelle éloignée de tout (les participants pourront confirmer) qui puisse venir perturber les mesures : pas de télécommande de porte de garage, pas de babyphone, pas de caméra de surveillance, le sous-minimum de wifi, pas de service d’urgence. Bref, un joli calme radio.

Des mesures, enfin !

Note : il s’agit d’une représentation simplifiée qui ne tient pas compte du relief et des obstacles.
Note : il s’agit d’une représentation simplifiée qui ne tient pas compte du relief et des obstacles.

Les mesures ont été prises en charge sur le site du Cema par la société Digital Security avec un analyseur de spectre SPECTRAN HF 60100 V4X 9kHz-9.4GHz, un préampli 15dB, une antenne omnidirectionnelle 9dBi, une antenne sectorielle 8dBi. Le résultat est assez parlant, puisque qu’en 25 mW, le signal est quasi nul à 2,5 kilomètres sans obstacles. Il n’y a plus rien à 5 kilomètres. Voilà qui met en évidence l’innocuité d’émissions vidéo 5,8 GHz au-delà de 5 kilomètres ! Cela signifie qu’une course en FPV racing ou un rassemblement de passionnés n’aurait aucune incidence sur le matériel militaire avec une distance de sécurité de 5 kilomètres. Il est à noter que les obstacles naturels tels que le sol, les arbres ou les bâtiments ont un effet très fortement atténuateur sur les émissions (comme les pratiquants le savent, à leurs dépends). La suite ? D’autres mesures, des efforts et beaucoup de temps seront nécessaires pour espérer convaincre les administrations et les corps d’armées.

GSM, 2,4 GHz, satellite, 5,8 GHz
La carte des émissions radio au FPV Air Show 2016 : GSM, 2,4 GHz, satellite, 5,8 GHz

25 COMMENTAIRES

  1. j’y ai cru une demie-seconde pour l’armée avant de lire que tu t’étais fait bouté :p mais comme les autres, ce n’est pas le genre d’administration que tu peux mettre face à ses incohérences.
    chouette mesure au Planet, je pensais qu’ils tenteraient aussi plus puissant ‘pour voir’. Mais ça a peut-être été fait ?

  2. D’abord MERCI Hervé Pellarin. Ensuite, cet article est un message a marteler auprès d’autorité trop souvent sourdes, hermétiques, elle le prouvent encore. Avis perso et mimitant, je trouve que ce sujet devrait etre délibérément exhumé de l’oubli tous les mois par les sites dévoués au modelisme jusqu’à ce que ca soit entendu, et meme si ca saoule les lecteurs habitués… c’est finalement pour le bien de notre pratique, pour freiner la bêtise d’une interdiction souvent plus simple.
    VINCBEE

  3. Dommage que tu n’aies pas pu obtenir de réponse Fred … Bien qu’au final ça ne m’étonne pas (malheureusement) j’avais malgré tout un petit espoir en lisant ton article.
    Enfin pourvu que ce genre de mesures pourront permettre de faire bouger les choses, mais si c’est le cas se sera surement long et compliqué.
    Au passage dans d’autre pays (hors UE), il est tout à fait possible d’émettre un signal vidéo sur tout un tas de fréquences (900MHz, 1.3GHz, etc.) et cela avec des puissances bien plus élevée que 25mW. Pourtant je n’ai jamais entendu, ni lu, ni vu quoi que ce soit montrant de quelconques perturbations ou interférence avec d’autres systèmes.

    Sinon j’ai doucement rigolé sur la partie “pro” et leur Vtx “légèrement” au dessus de la réglementation … Le loisir c’est le mal qu’ils disent non ?
    Enfin j’exagère car tous les pros ne sont pas comme ça, mais bon: “Faites ce que je dis, pas ce que je fais !”

  4. @barry en australie, avec le 1.2 , un radar mété trop pret d un spot d amateurs de longrange annoncait toujours la pluie quand il y avait des vols :)))

  5. L’excuse classique du “ca risque de géner l’armée” c’est du grand comique, alors comme ça une émetteur ou brouilleur chinois à 20€ serait capable de perturber la fine-fleur technologique de nos puissantes forces de défense ? Formidable.
    Comme derrière 90% de la réglementation française, personne n’en sait rien car personne n’a jamais étudié le problème et personne ne va prendre le risque de dire qu’il n’en sait rien, donc ça reste tel quel. Et quand une loi est mise à jour, par chance, comme elle à 10 ans de retard, et bien elle n’est plus valide, et le cycle recommence…

  6. Hello, pouvons avoir accès au rapport complet ?
    Ce serait plus factuel avec des mesures et valeurs…
    Rien à 5km en 25mW.
    Certains utilisent du 200 ou 600mW quelle serait alors la distance de sécurité ?

  7. La vraie question, c’est la disparition programmée de la tolérance pour la bande 5.8ghz, destinée à être vendue aux opérateurs télécoms. Quand ?

  8. @Nocomp c’est bien la première fois que j’entends ce genre de chose, merci pour l’info. Au moins ça prouve que dans certains cas, effectivement nos émissions peuvent perturber certains systèmes. Pas que je n’en n’étais pas conscient, mais voilà une preuve.

    Ra maintenant vola que les drones font pleuvoir … Manquait plus que ça XD

  9. Je rejoinds Olivier C, si un émetteur chinois à 20€ commence à gêner les rencontres transmissions de l’armée, on a du soucis à se faire pour notre sécurité… Puis bon je vois mal un policier perdre son temps à venir nous contrôler avec un appareil de mesure des spectres quand on fait du fpv dans des champs.

  10. Pas de réponse car ont-ils eux même la réponse ? Là est la vraie question !
    Nombre de choses sont faites de manière arbitraire dans notre pays. Je pense que les fréquences radio n’échappent pas à la règle. C’est un peu comique de se dire qu’avec un simple petit VTX de 600mW on peut mettre à genoux la prétendue super techno militaire. 😀
    Il y a une autre raison à cela je pense, et elle est plus d’ordre commercial avec les lobbies de la téléphonie mobile qui n’attendent que de pouvoir s’emparer de la bande des 5,8Ghz.

    En tout cas ça valait le coup d’essayer ! Merci Fred ! 😉

  11. Après que l’armée soit muette c’est un peu normal, il y a la hiérarchie, chacun s’en réfère à son supérieur, donc la requête monte monte monte, à supposer que cela dure plus que plusieurs échelons, mais dans la pratique cela va se perdre en cours de route, et si jamais ça arrive tout en haut, ça tomberait sur un politique qui n’en a absolument aucun idée que quoi on lui parle “hein?!?”. Donc dans la pratique le militaire à qui on demande en premier il préfère dire “pas de commentaire” pour faire gagner du temps à tout le monde, et il a raison 🙂

  12. Le dialogue qui suit est purement fictif.
    #DebutBoutade

    Il y a quelques années de cela… dans une lointaine galaxie… dans un quartier général… non loin du Ministère de la Défense…

    – “Heu…. Mon Commandant..!”
    – “Oui Lieutenant ?”

    – “Comme vous me l’avez demandé hier, j’ai pris les mesures de puissances émises”
    – “Ah oui… (…) Bien Lieutenant, au rapport (…) dans mon bureau dans exactement… 4mn30”
    – “Bien Mon Commandant !”

    (demi-tour…. droite !)

    (Toc toc toc)

    – “Entrez !!!!”
    – Ah… Lieutenant (…) bien… non, non… restez-debout s’il vous plaît (…) Il n’y en pas pas pour longtemps je suppose n’est-ce pas Lieutenant ?
    – “Oui Mon Commandant !”

    (claquement de bottes)

    – “Alors… ces mesures..?”

    – “Mon commandant… d’après mon analyse spectrale Rohde et Schwarz certifié ARB-14 en “single-path vector” avec un SGT-110A sur une zone DFS de…”
    – “C’est bon Lieutenant… allez droit au but s’il vous plaît, j’ai rendez-vous au mess à 16h45”

    – “Oui mon Commandant (…) alors heu…. à partir de 105mw, il y a un premier niveau de perturbation de nos…”
    – “Bon, écoutez Lieutenant…. je comprends ce que vous dites alors votre mesure, vous dites combien déjà ?
    – “105mw”
    – “Bon… pour être sûr que les civils viendront pas nous enquiquiner avec leur camion de pompier qui vole ou leur jouet ou je ne sais trop quoi (…) Vous allez donc rectifier et noter 40 comme premier niveau de sensibilité et non 105 avec une marge de sécurité pour nous de 80 et on fixe à 25mw pour tous ceux qui ne sont pas en treillis, c’est bien compris Lieutenant ?”
    – “Oui mon commandant !”
    – “C’est bien… maintenant, rompez !”

    On peut rigoler un peu dans la vie 🙂
    #FinBoutade

  13. Fred : tu as pu avoir un aperçu du quotidien de certains d’entres nous qui travaillons avec les organisme de régulation 🙂
    Par contre faut bien fixer des limites aux choses, sinon se serait l’anarchie totale dans tous les sens 🙂
    et même ceux qui crient aux loups, ne pourraient plus exercer leur loisir (on connait cela de la CIBI dans le passé)
    Après poser la question du pourquoi du comment ? là cela se complique, sauf à faire partie des comités normalisateurs, mais là ce ne sont que les gros industriels qui ont les budgets pour, qui s’y frottent 🙁

    Pour ce qui est de la bande des 5,8Ghz (comme des 2,4Ghz) il y règne déjà une certaine anarchie quant aux applications qui les utilisent, d’où la limitation de puissance imposée, que d’y mettre de l’ordre pour y placer une application professionnelle, je pense que c’est un peu tard pour tous 🙂

    PS: Pour les récepteurs 5.8Ghz les plus sensibles (-95dbm), il serait en effet intéressant de connaitre la distance atteignable par des émissions en 25mW / 100mW / 200mW et 600mW pour juger sereinement à quelle distance ces puissances seraient nocives pour les autres utilisateurs (ex Vidéo).
    La liberté des uns finissant là ou commence celle des autres 🙂

  14. Bonjour,

    Aujourd’hui je vole avec une vortex 250 pro, mais lorsque je met le Vtx au minimum, il emmet à bien plus de 25Mw légal… Mais j’ai cru comprendre que le VTX du vortex est intégré, et qu’il n’est pas possible de le changer… du coup en course les Vorterx ne sont pas autorisé ?? ou il y a moyen de changer le Vtx ?

  15. @Ludo84 : J’ai aussi un Vortex Pro, et on peut changer le VTX. 😉
    Il est simplement fixé sur la PDB par des pins, et calé par la languette de métal (celle qu’on galère à remettre avant de voir les 2 ergots de calage 😉 ). Tu en as pour une trentaine d’euros pour un 25mW.

  16. @Dodox Super Merci ! Je vais regarder ça de plus près… Si je le changer je me demande si le bouton à côté des leds arrières, qui permet de changer de channel vidéo sera toujours fonctionnel ?

    Et Oui la languette est juste horrible à remettre ! Mais je crois avoir vu une technique de Pablo permettant de la remettre sans trop galérer 😉

  17. Bon de prime abord, j’ai été étonné de lire que le signal était encore détecté à 2.5km (je dis bien détecté et pas encore exploitable) mais après relecture, il y a une antenne omni à 9dbi (alors que nos pauvres batons font à peine du 2-3 dBi en omni) et il y a un préampli (large bande ? ) de 15dBi…. bref, c’est pas du matos de Mme michu de tous les jours…. J’aurai bien aimé savoir à quelle heuteur était placé ce super récepteur ? et si des intercorr ont été calculées pour voir le niveau des multichemins ?

  18. ça me rappelle la belle époque de la CB on gênait déjà l’armée avec nos émissions . il on inventer pas mal de matos pour nous contrer et finalement ils on changé de fréquence. vive la france

  19. @baron rouge: la puissance reçue diminue de moitié avec le carré de la distance. Il faut s’imaginer la puissance d’émission comme la surface de la sphère sur l’image de Fred dans son article. Pour une surface de sphère doublée, quel est l’impact sur le rayon (distance émetteur-recepteur): assez peu en fait et certainement pas le double. Doubler le rayon par contre augmente considérablement la surface de la sphère…
    Pour faire de la distance il vaut mieux concentrer la puissance dans une direction ce qui revient à ne plus avoir une sphère mais un cône (antenne helical) ou une demi – sphère (antenne patch) mais c’est compliqué sur un modèle réduit volant qui gigote dans toutes les directions 🙁

  20. Je rejoint completement ce que dit Olivier C.: L’armée joue le mauvais role et ont lui fait endosser un role qu’elle n’a pas demandé, elle n’en a rien a foutre de ces perturbations dans la bande des 5.8Ghz, si elle doit brouiller cette bande de frequence pour la rendre inutilisable elle le fera. L’ARCEP est trop nulle pour faire evoluer la legislation sur le materiel des dronistes, comme elargir la bande des frequences ou la changer et en expliquant que 25mW suffise a notre activitée, et qu’une bonne selectivité en reception serai le meilleur des remedes a nos problemes de transmissions du a du materiel chinois qui a de faible performances.

  21. Bonjour,

    quelques éléments complémentaires:
    – le tableau national de répartition des bandes de fréquences est disponible sur le site de l’ANFR, en 3 clics (Menu “Gestion des fréquences & sites”, sous-menu “Le TNRBF”, lien à gauche sur le fichier pdf). Les bandes de fréquence concernées sont en page 196, des explications sur les sigles sont au début du fichier;
    – On constate que les bandes de fréquence sont prioritairement dédiées à la radionavigation maritime (radiolocalisation, la défense étant coordinateur pour ce service principalement car c’est ce ministère qui assure le service des phares, la surveillance des approches maritimes et le sauvetage en mer) et les communications avec les satellites (dans le sens terre vers espace), et les radars météo. Les autres utilisateurs étant utilisateurs secondaires, et ne doivent donc pas perturber les utilisateurs principaux;
    – l’union internationale des télécoms a pris en 2012 une résolution (la 229, https://www.itu.int/oth/R0A06000018/fr) qui prévoit l’usage des réseaux WLAN dans la bande en-dessous de 5725 Mhz, mais sous réserve d’implémentation d’une fonction de sélection de fréquence pour éviter de gêner un utilisateur prioritaire. Pas sûr que ce genre de fonction puisse être mis en œuvre dans les émetteurs des drones sans augmenter sensiblement la consommation et la latence (cf. latence en transmission wifi de la vidéo), ce qui pourrait expliquer le choix de limiter la puissance. Ne pas oublier que les répartitions de bande de fréquences ne sont pas les même suivant les pays, d’autres pays peuvent donc ne pas être gênés sur cette bande, et donc ne pas limiter la puissance, car les applications concernées ont été historiquement mises en place sur d’autres plages de fréquence;
    – un document intéressant sur le site de l’UIT concernant les interférences sur les radars météo: https://www.itu.int/md/R09-SEM.WMO-C-0019/en

    Cordialement
    Olivier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.