Drôle de drone à la Villette

21
2400

DSC_0044-1200C’est une première, la Cité des Sciences et de l’Industrie organise le festival Drôle de Drone, une initiative destinée à découvrir les multirotors. J’y suis passé samedi pour découvrir ce que les organisateurs avaient prévu. A l’affiche, il y avait les Nano Racers de la Créathèque, Parrot en sponsor et animateur, FlyingDream avec sa flotte de multirotors et son ballon d’intérieur, Magic Makers avec un stand pour apprendre à coder. Ils étaient effectivement au rendez-vous, mais les visiteurs que nous avons croisés ont déclaré être déçus par le manque d’animations et de présentations.

Et pourtant…

Les équipes de la Créathèque se sont démenées pour satisfaire le public avec un simulateur puis une prise en main de Nano Racers, un rude tâche d’autant que la cage protégée était accessible au public sans billet ! Pour passer à l’étage, il fallait acheter un billet (9 € pour les 25 à 64 ans, 7 € pour les autres, et gratuit pour les moins de 6 ans). DSC_0015-1200Heureusement que Parrot proposait des démonstrations de Bebop 2 et que l’équipe de FlyingDream ne ménageait pas ses efforts pour répondre aux questions du public… puisqu’ils étaient quasiment seuls à le faire ! Nous n’avons pas vu les démonstrations de Phantom 4 et de Typhoon H qui avaient été prévues, peut-être avaient-elles eu lieu le matin ? Heureusement aussi que le billet donne accès aux autres expositions de la Cité des Sciences. Souhaitons que demain dimanche soit une journée plus riche en animations et avec un public moins clairsemé. Si vous y allez, pensez à descendre au Fab Lab, niveau -1, pour aller découvrir le Booster Racer Quad, cet appareil presqu’entièrement à imprimer soi-même ! Il est présenté par son concepteur, Marko, et vous n’avez pas besoin de billet pour y aller…

One more thing…

DSC_0001-1200Amusant contraste entre les cages en filets imposées pour les drones, y compris les plus petits et inoffensifs comme les Nano Racers, alors qu’en extérieur ont eu lieu des vols de l’Omni Hoverboard, du canadien Alexandru Duru. Des prestations très impressionnantes, enthousiasmantes pour le futur des sports de glisse, mais qui font aussi froid dans le dos. Le Hoverboard est un octocoptère grand format avec des hélices non protégées, capable de porter un homme. Une belle moissonneuse-batteuse, en quelque sorte. Cet engin a décollé à deux pas du public, sans filets de protections, sans distance de sécurité, et en plein air ! On se demande comment a pu être accordée une autorisation de vol en extérieur, dans ces conditions, alors que les vols de multirotors petit format sont, eux, interdits.

Le site du festival Drôle de Drone se trouve ici.

Le Hoverboard, filmé par Bénédict Croquet, l’organisateur de la FPV Race 28 !

D’autres photos

DSC_0005-1200

DSC_0026-1200

DSC_0028-1200

DSC_0029-1200

DSC_0034-1200

DSC_0042-1200

DSC_0044-1200

DSC_0049-1200

DSC_0054-1200

DSC_0087-1200

DSC_0099-1200

DSC_0108-1200

DSC_0118-1200

DSC_0125-1200

DSC_0127-1200

DSC_0134-1200

DSC_0135-1200

21 COMMENTAIRES

  1. +10 sur ce que dit Zerpo, je suis vraiment en colère de voir ce genre d’imbéciles, et je ne parle pas que du pilote, mais aussi des organisateurs qui laissent faire ça… De l’inconcience pure !!!!

  2. Bin oui, mais ce n’est pas un “drone”… Donc le grand public n’a pas de raisons d’avoir peur. Et aucun terroriste ne pourrait l’utiliser pour attaquer une centrale nucléaire, au contraire de tous ces méchants drones popularisés par TF1 et consorts en mal de sensations…

  3. Lol je rejoint vos avis car j’était exposant aujourd’hui avec flyingdream et l’association lorem (c’est moi sur la photo avec le bouque) l’animation de la volière principale était vraiment pas terrible (pas de speaker ou presque) des trous dans le planning de démo dans la volière, je me suis même fait reprendre par l’organisation car j’ai fait volé un hubsan x4 dans le hall alors qu’un peut plus bas tu avait le mec avec son surf drone a 2 mètres du publique sans protection… des visiteurs mécontents du peut de chose a voir. de plus ont était même pas sensé venir aujourd’hui mais ont a fait l’effort mais l’accueille sur place n’était pas au RDV j’ai même eu l’impression qu’ont les emmerdé plus qu’autre choses. Du coup demain je n’est vraiment pas envie de retourné exposé vue la journée d’aujourd’hui.

  4. Mais… Il y avait sûrement un dispositif de sécurité ?
    S’il n’y avait que ce qu’on voit sur la vidéo (c’est à dire rien) les organisateurs et le pilotes sont des débiles mentaux et je pèse mes mots.

  5. C’est irrationnel! Effectivement, le fait que cette “hexatondeuse” soit autorisée à évoluer à quelques mètres du public sans protection me met en colère, quand on voit ce qu’on refuse à nos Multirotors…
    Du grand n’importe quoi!!

  6. Il était super ce salon dites donc 🙂
    En fait c’était pédagogique. Ils ont montré tout ce qu’il ne fallait pas faire.
    Soyons clair. Personne avec du bon sens n’aurait géré la sécurité de cette façon. C’est impensable.
    C’était volontaire.

  7. quand on voit ce que les instances / lois nous IMPOSENT pour des chassis autour de 250mm en FPV et,
    ce que L’ON S’IMPOSE entre nous SYSTEMATIQUEMENT en privé, pour simplement, DU STRICT BON SENS de sécurité, obligatoire et évident dès lors qu’il y à des hélices en rotation, là, c’est juste… I-REEL !!

    Pourtant, c’est tellement encourageant de voir naitre ce type d’exposition (le programme était alléchant au demeurant) et mettre en avant des nouveautés et/ou protos.
    Mais alors voir ce “Hoverboard” évoluant à près de 2m du public et le plus effarant, à hauteur des têtes, excusez moi du peu, c’est à en perdre la tête, les bras m’en tombent… !!
    Encore un sentiment (personnellement) très profond…, que même jusqu’au domaine des loisirs, il y a deux poids, deux mesures. Intolérable !

  8. Effectivement, comme Toutoune et Fred l’on dit, alors que les deux cages à l’interieur étaient magnifiques avec cette structure habituellement utilisée pour porter des lumières de concert, l’organisation s’est clairement planté sur l’absence de filets à l’extérieur pour se protéger de l’Hoverboard d’Alexandre (qui en plus d’avoir cramé un esc, a cassé la frame au fond de l’eau – donc impossible de faire d’autres démos après cette première le matin (compliqué de trouver de la Fibre de verre ou de carbone un samedi quand les carrossiers sont fermés, et que tu débarques de Montréal. – je ne sais pas si il a réussi à réparer pour aujourd’hui) – cela manquait cruellement de retour vidéo des Nanos ou des racers (le booster et le 250 custom de Toutoune) car la régie n’avait pas d’entrée analogique. Donc question demo pilotage et animation, on peut dire que ce n’était pas la forme même si tous y mettaient toute leur énergie – mais il faut aussi comprendre que c’était à la cité des sciences donc nous avons eu le droit à des conférences sur le traitement du signal vidéo, le vol automatique, la surveillance des braconniers de rhinos ou sur la question: “Est-ce possible de faire voler un multicopter sur Mars?” c’était très intéressant quoi qu’à mon avis un peu trop technique pour le public, mais les conferenciers etaient alors dans la cage, utilisant la vidéo, mais la monopolisant sans faire voler de machine, résultat: manque le coté “Show” qu’attendait probablement une partie du public (à part les 2 routines grand public bien huilées de Parrot). bref le “drone” est un sujet très large compliqué à balayer et il aurai été facile pour l’animation de demander à des clubs de racers ou d’amateurs avertis de clubs comme Aquilon de faire cela, qui auraient aidé Toutoune et Gilles du Fablab LOREM pour la découverte de notre passion.

    Nous sommes très reconnaissant à l’organisateur d’avoir défendu le vol du dirigeable hors d’une cage face au chef de la sécurité qui ne voulait pas en entendre parlé encore vendredi, (même si le vol du hubsan X4 fut effectivement très court!) – il y a encore beaucoup de travail à faire sur les différents niveaux de sécu à avoir selon la taille de l’engin et du contexte d’utilisation, qui relève simplement du sens commun.

    C’était un premier évènement qui a mérité d’exister et qui est, j’espère simplement le premier de plus grands rendez-vous fédérateurs à Paris (je pense à l’évenement de Septembre prochain – qui, peut-être, sera une réussite… ou une cata.)

  9. @ Forknox : Elle avait déjà été postée dans les commentaires 😉
    Mais celle du crash me fait moins frémir que la première, même si elle est plus accrocheuse ! Sur celle du crash, il se plante toute seul, pas de danger à part pour lui. Dans la première, il vient se poser à 2 mètres du public, ça me fait plus flipper…

  10. Que valent quelques mètres de filet face (au mieux) à des heures de chirurgie réparatrice ? Je pense par ailleurs que quelques photos de blessures causées par de telles hélices auraient permis aux organisateurs d’appliquer le principe élémentaire de precaution à l’occasion d’une telle démonstration.

  11. Je trouvais déjà la vidéo de l’hoverboard plus que limite, mais là!!!!! Qui est ce guignol?????
    Comment un mec comme ça peut être amené à intervenir sur ce genre d’événement????
    C’est ce genre d’incompétent, nul et dangereux qui est la honte de la profession

  12. @Ahurissant!!!! : Ben le gars fait sa promo, on le comprend, et il a l’habitude de faire ses vols au-dessus de lacs canadiens, c’est plus secure 😉
    Et remarque, il ne peut pas être la honte de la profession… cette profession n’existe pas encore 😉

    En revanche, et plus sérieusement, les organisateurs ont laissé faire après le premier vol, j’ai du mal à comprendre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.