L’armée de l’air et le FPV

19
2373

parisienfpvHervé Pellarin, d’ImmersionRC, est allé embrigader des militaires de l’armée de l’air sur la base aérienne 701 de Salon de Provence, qui ne lui ont pas opposé une résistance farouche ! Ce seront des vrais pilotes qui vont intégrer l’équipe FPV racing de la base, mais aussi du personnel au sol ! L’occasion de savoir si les compétences de pilote sont utiles pour le FPV racing, ou si exceller dans la discipline est à la portée de tous. L’équipe sera présente sur la FPV Air Show au domaine du Planet, dans quelques semaines ! Le tout est raconté dans un reportage vidéo du Parisien… La vidéo est à visionner ici !

19 COMMENTAIRES

  1. A mon avis, exceller dans la discipline n’est pas à la portée de tous.
    A l’inverse, le FPV Racing pourrait certainement révéler des talents “cachés” pour devenir peut-être un jour, pilote au sens large dans le civil.

    La question posée dans l’article mérite un retour.

    J’ai bien aimé la remarque à 3mn15s : “il faut être à 100% de ces moyens tout de suite, avec un outil (-racer-) d’une instabilité incroyable”.

    Hervé, tu leur a mis le mode “Angle” avec des PID bien stables ou le mode “Acro + Super Expo” bien verrouillé 😉

  2. io Chrys,
    bon, je peux pas trop en dire car ca devient stratégique lol déjà je les ai tous mis en mode 2 comme ca ils sont obligés de m appeler maitre car , on le sait tous, mode 1 c est le mode supreme.
    truc intéressant après toutes les heures de simu, ce sont pas les pilotes grandeurs les plus rapides, premier constat. Deuxième constat, cette année on aura les fesses rouges, mais l année prochaine on aura des docmartens au pieds pour distribuer des coups de pieds au cul.
    là on est vraiment en retard sur le planing, pas simple d avoir monter ce projet, mais c est qu un debut, super content du choix des hommes de l equipe, humainent des sacrés gars.
    Le plus important, c est qu on se marre bien 🙂
    ils sont tous en accro, meme pas à discuter 🙂

  3. Je trouve ça vraiment super ! 🙂
    Vrais pilotes vs. pilotes de racers. Ça va batailler sec je pense ! Bravo à toi Hervé pour cette initiative.
    J’espère pouvoir faire le déplacement jusqu’au domaine du Planet, pour voir ça de mes propres yeux. 🙂

  4. Bravo Hervé! Excellente initiative, tu en avais parlé l’année dernière, c’est chose faite!

    Ton action est très intelligente, montrer aux autorités que les lois sont inadaptées à la pratique, et les faire s’emparer de la discipline!

  5. les pilotes de chasses sont les plus rapides, il y à donc prédisposition a piloter en immersion.
    comme quoi, les chiens font pas des chats, un pilote reste un pilote!!

    merci pour le partage c’est très intéressant de voir leurs niveau de progression.

  6. merci pour les encouragements, vraiment un projet tres interessant à vivre, à pleins de niveaux.
    et là apres leur baptemes de l air, les pilotes de la patrouilles de frances sont accros, ils vont s y mettre apres leur saison de representation

  7. Une institution comme l’armée qui se penche sur la discipline… Diablement malin comme idée.
    Je n’y serai pas mais j’ai hâte de suivre les évènements

  8. Salut 🙂
    Arte a diffusé un reportage sur les “drones” il n’y a pas longtemps.
    Contrairement aux idées reçues, dans l’armée il s’avérait que les pilotes les plus efficaces pour piloter en immersion les drones militaires n’étaient justement pas les pilotes expérimentés d’avions de chasse… mais plutôt les très jeunes recrues de l’armée n’ayant pas spécialement d’expérience du pilotage… (ce documentaire expliquait que la formation de pilote de drone dans l’armée dure seulement 1 an, -alors qu’il faut beaucoup plus de temps pour les pilotes d’avions- et en 1 an , ces jeunes pilotes de drone sont “redoutables” ^^ )

  9. Je vois aucun rapport avec ta remarque, c’est juste pour info chacun est encore libre de penser ce qu’il veut.Encore heureux !!
    Ca montre surtout quelque chose qui ne me surprends absolument pas: être pilote de chasse hors paire ne signifie pas forcément que’on sera une “star” en fpv racing…

  10. Tout a fait, piloter un drone est bien différent de piloter un avion de chasse. C’est bien pour ça qu’en général il n’y a pas de relation entre être un bon pilote de chasse et être un bon pilote en fpv racing (ça n’empêche pas qu’un pilote de chasse puisse aussi exceller par exemple sur drone en immersion/fpv racing, mais c’est pas du tout systématique: un bon pilote de drone fpv racing est capable de mettre à la rue un pilote “hors pair” d’avion de chasse )

  11. @azbloc
    pour précision: c’est pas “Arte” qui faisait la remarque, mais un interview d’un commandant de l’Armée de l’air américaine qui disait que dans le pilotage en immersion de drones, l’armée obtient de meilleurs résultats avec les très jeunes recrues plutôt qu’en utilisant leurs meilleurs pilotes de chasse…

  12. ceci dit ils ont surement toutes les qualités requises pour être de bons pilotes de racer ! Les nerfs d’acier , des réflexes hors normes …

  13. En tant qu’ancien EA de Salon de Provence, je me permettrai de préciser quelques points, en me limitant à la filière pilotage (il y en a d’autres : Base, Mécanos,…)
    La BA 701 de Salon de Provence n’est pas – non plus – limitée à lécole de l’air (EA), qui sont issus des filières mathématiques principalement : Math sup, spé, concours,… mais passons.
    Pour ce qui est des EA, les deux premières années sont des années orientées plus ‘ingénieur’ que ‘pilote’ (sauf ‘bas niveau’ sur ‘trapanelles’) .
    Dans la 3e année seulement, commence la formation réelle (professionnelle), de base (i.e. base commune pour la chasse, les hélico, le transport,…) même si cela se fait – pour tous – sur réacteur.

    Il est donc quelque peu ‘idéaliste’ de parler des EA comme équivalents à l’armée de l’air, voire aux pilotes de chasse 😉
    Les prendre comme sujets d’expérience, … limite l’étude au champ choisi.

    Quant aux qualités, même parfois cachées, elles restent immenses (/2e degré) nerfs d’acier, réflexes,…
    J’adorerai que mes proches en soient convaincus 😉

    Mais reste une certitude : piloter un drone est différent de piloter un avion. Il s’agit de ‘piloter’ à distance, a/c d’un shelter avec air conditionné, sans subir aucun stress physique, aucun g !
    Presque un jeu vidéo – au niveau des sensations.

    Il faudrait encore préciser le type de drone (aile ou multirotor) et rajouter que dans le cas de drones ‘militaires’, pour l’instant, pas de combats inter-drones – fussent-ils assistés. Mais cela devrait faire partie du progrès (sic).

    Constatation : un pilote fpv racing, n’apporte rien – a priori – dans ce genre de choses. Avec une incertitude sur le chapitre tactique du champ de bataille ou les qualités de manoeuvre pourraient être utilisées (pour la reco.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.