IoT Group Roam-e

6
1767

roam-e-01Allons-nous voir des micro-multirotors voleter un peu partout pour shooter des autoportraits depuis les airs ? Si l’on en croit les caractéristiques du Roam-e, c’est bien possible. Cet appareil semble tout droit sorti d’une campagne de financement participatif douteuse. Comprenez par là que ses promesses sont fortes et que ses caractéristiques sont un peu décalées par rapport à la technologie du moment. Mais le Roam-e n’est proposé ni sur Kickstarter ni sur Indiegogo ou des outils similaires, mais à l’achat sur le site du constructeur australien IoT Group, en précommande, avec une livraison prévue pour dans 3 mois.

Les promesses ?

Le Roam-e se présente sous la forme d’un, euh, d’une, euh… Evitons les comparaisons hasardeuses, disons que la forme est celle d’une carotte. Blanche. Surmontée par deux rotors qui assurent la sustentation et la prise de direction. Les pales se replient le long de Roam-e pour faciliter le transport. roam-e-02Dedans, il y a un contrôleur de vol ARM Cortex M4 et une puce sans fil qui se connecte à votre smartphone en Bluetooth – probablement, puisque la technologie employée n’est pas indiquée, mais que la portée est de 25 mètres environ. Il y a aussi une batterie qui assure une autonomie de 20 minutes. Elle est amovible et se charge en 2 heures. A la base du Roam-e se trouve une caméra de 5 mégapixels capable de streamer l’image en temps réel sur votre smartphone. Et puis aussi de shooter des photos en 360° ! Pour réaliser un selfie depuis les airs, vous tenez le Roam-e en main, vous le laissez s’envoler et faire les photos tout seul. Comment fait-il pour vous suivre ? En activant une reconnaissance des visages, tout simplement. Tout ça pour $350, hors port et taxes. Sympa, non ?

Ce qu’on en pense ?

roam-e-04Les promesses sont vraiment sympas. Très sympas. Trop sympas. Ce type d’appareil peut-il voler ? Un projet Kickstarter assez semblable avait vu le jour, le iStrike Shuttle de Dream Cheeky. De même conception, il lui fallait deux rotors supplémentaires pour se mouvoir dans toutes les directions. Autant le dire, il ne fonctionne pas bien, mais alors pas du tout. Le Roam-e peut-il faire mieux ? Notez que l’annonce de ce produit a été faite le 1er avril dernier. Ah voilà, tout s’explique, c’était un poisson. Sauf que l’achat de l’appareil mène jusqu’à la saisie de la carte de crédit ou du compte Paypal. Ce qui fait un peu cher le poisson, fusse-t-il australien. Notre conseil est d’éviter de dépenser le moindre centime dans cet engin et de laisser les premiers clients vérifier que ses promesses seront tenues, ce qui nous semble très peu probable. Mais si vous êtes tout de même joueur et convaincu, le site du Roam-e se trouve ici.

D’autres photos

roam-e-05

roam-e-03

01_IOT_DRONE_CAMERA_MACRO_1024x1024

6 COMMENTAIRES

  1. Si un appareil photo volant sort un jour… Je financerait moi Même la campagne. Avec les 5,67 euros de mon pel.
    Sans rire, étant photographe passionné, j en rêve. Un drone Nikon. Avec un boitier détachable pour un usage conventionnel . et une visée optique.

  2. je sens que cette blague va durer looooongtemps ! Ha ! Excuse moi mon téléphone / appareil photo / scanner corporel / multirotors me rappelle qu il est l heure de ma pédicure !

  3. Moi je sais : C’est un formidable ventilateur pour la plage …
    On pourra prendre (p’t être) sa voisine de matelas en photo en prime 🙂

  4. Humour : As t on idée des vibration du truc ? Si c’est comme mon lama v3 et vu sa forme, c’est ma femme qui va être contente 😀 Je suis déjà dehors.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.