Combien de multirotors ont été vendus en 2015 en France ? C’est une question qui nous est régulièrement posée, aussi bien par des journalistes que par des administrations. Il n’y avait rien de concret jusqu’à ce que l’institut d’études de marchés GfK ne s’intéresse au sujet. Le périmètre de surveillance des panels de GfK est important pour pouvoir analyser ces chiffres. gfklogoL’institut a choisi de restreindre son étude aux engins volants radiocommandés équipés d’une caméra ou d’un emplacement pour une caméra. Sont exclus de cette définition les drones destinés à des marchés verticaux, comme par exemple les drones professionnels agricoles. Les chiffres viennent des grands multispécialistes (type Fnac, Darty, Boulanger), les GSA et GMS (grandes et moyennes surfaces type Carrefour, Auchan), les pure-player sur Internet (qui n’ont pas de boutiques physiques type Amazon, CDiscount), les magasins photo. Les chiffres des boutiques spécialisées (type Miniplanes, StudioSport) sont pris en compte, mais sur estimation seulement, sans les chiffres réels. Les ventes en import ne sont pas prises en compte.

Les chiffres

progressiongfk-600En 2015, GfK indique qu’un peu plus de 286 000 drones ont été vendus en France, ce qui représente un marché de presque 38 millions d’euros. Le prix moyen d’achat est de 129 €. Le dernier trimestre, celui de Noël, a concentré 64 % des ventes de l’année. Il est à noter un écart important entre le premier trimestre et le dernier trimestre, puisque le prix moyen de l’achat est passé de 186 € à 114 €. Les prévisions de GfK pour 2016 sont de 317 000 unités, avec une croissance de presque 32 %. Le chiffre d’affaires devrait être de 43 millions d’euros, donc une progression d’un peu plus de 15 %. Le prix moyen devrait chuter encore.

Ce que l’on peut en dire ?

Pas grand chose pour l’instant, sachant qu’il manque à la collecte des chiffres les ventes des boutiques et sites spécialisés. Quel est l’écart ? Difficile à dire puisque ces enseignes ne communiquent pas leurs chiffres. Ceux indiqués par GfK montrent tout de même qu’un nombre impressionnant de multirotors d’entrée de gamme, type jouets, s’est vendu en 2015. Pour le confirmer, sachez que le test qui caracole en tête du nombre de vues sur Helicomicro, loin devant tous les autres, est le X5C de Syma, un appareil pourtant correct sans plus, et assez vieux. silverlitCette tendance « jouet », dans laquelle le constructeur français Parrot est bien placé avec ses « minidrones », risque fort de ne pas fléchir. En effet, l’AFP a récemment rapporté les propos de Philippe Leroy-Sahli, le président de Silverlit en France. Le spécialiste des micro-hélicoptères et multirotors jouets indique « son lancement sur le marché des drones grand public, avec pour objectif de faire baisser les prix. Le premier produit, doté d’un appareil photo/caméra embarqué, doit sortir en avril 2017, avec un objectif de prix cible inférieur à 200 euros, au lieu de 500 à 2 000 euros actuellement pour les produits concurrents dans la même catégorie ». Il semble vouloir aller chatouiller Parrot et son Bebop 2, DJI et son Phantom ou même son Inspire, ainsi que leurs concurrents comme Yuneec et 3Drobotics. Silverlit s’est associé avec la société Sysveo, basée dans les Landes, pour créer une coentreprise chargée de concevoir ces drones. Sysveo travaille déjà dans le domaine, notamment avec Xtreme Video pour 3Drobotics.

Le complément de chiffres ?

DSC_4893-600Quel est le nombre d’utilisateurs de multirotors grand public de type Phantom ou équivalent ? En nous basant sur la fréquentation de nos pages et celles d’autres sites, on peut compter sur une base de 30 000 pilotes réguliers ou occasionnels. Quel est le nombre de pilotes de FPV racing ? La discipline est en forte progression, mais il s’agit encore d’une activité élitiste, probablement avec moins de 5000 pratiquants réguliers ou occasionnels. Les deux catégories d’utilisateurs partagent des points communs : ils sont souvent équipés de plusieurs appareils, d’un prix assez élevé très supérieur au panier moyen, et entreprennent de concevoir ou de modifier leur équipement au gré de leurs besoins. Il est encore plus difficile d’estimer les ventes en import, principalement de Chine – mais elles sont généralement pratiquées par des consommateurs avertis.

8 COMMENTAIRES

  1. Après en avoir discuté avec d’autres pilotes sur le terrain et des gestionnaires de plateformes web dédiés discipline FPV (créneau DIY / FPV Racing / FreeStyle… classe 130 à 285), je pense que le nombres de pilotes ne dépassent pas les 2500 – 3000 dans l’hexagone.

  2. Un indicateur qui vaut ce qu’il vaut : le nombre de membres des forums en tête sur google oscille 3500 et 6500 membres.

  3. @Fraggle : environ 450 pilotes sur RotorMatch (probablement les plus actifs, ceux qui pilotent ouvertement…)

    Mon estimation ci-dessus correspond aux pilotes pur FPV, pas ceux qui cumulent LOS et FPV.

    Donc, 5000 pour HélicoMicro, 2500 à 3000 de mon côté, 3500 à 6500 de ton côté…

    On coupe… ça fait une petite moyenne de 4000 (mais ça me paraît un peu élevé tout de même 😉

  4. si on compte les Cx10 et équivalent c’est normal, il faut en racheter un toutes les 2 semaines tant la qualité est mauvaise

  5. Il y a quelques années, la mode était aux jets à turbine “EDF”. Ça partait comme des petits pains (qui n’a jamais rêver de faire comme Tom Cruz dans son F-14 ?) et il n’y avait pas une semaine sans qu’un nouveau modèle ne sorte.

    Depuis, la bulle est pas mal retombée, seuls les mordus restent sur le pont. J’imagine que la même destinée attend les drones, surtout ceux destinés aux grand public, qui peut très vite retourner sa veste.

  6. Bonjour,

    effectivement, j’ai pu voir une très grande montée des ventes en France concernant les ventes de drones.
    Je vois pas mal de particuliers qui en achètent.
    Par contre, j’ai vu il y a pas longtemps une poussée conséquente du drone sur le marché professionnel.
    Je suis allé sur http://dronalys.com/ et j’ai vu qu’il y avait énormément de secteurs d’activités qui pourraient être intéressé, en particulier l’agriculture et j’ai l’impression que c’est un marché porteur.

    Pensez-vous que c’est un effet de mode ou bien ce type de business peut devenir durable ? J’aimerais potentiellement me lancer là-dedans, mais je crois qu’il faut un permis planeur (d’après ce que j’ai lu à droite à gauche), alors avant de me lancer et d’investir je préfère avoir un avis d’expert 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.