Airinov recrute !

15
801

airinovrecrute1Le spécialiste français des drones employés au service de l’agriculture, Airinov, recherche un commercial chargé de la vente des équipements, dans le cadre de son développement.

Pour postuler, envoyez votre candidature par email à [email protected] en indiquant en objet « commercial équipements France ». Voici l’intégralité de l’annonce :

« Dans le cadre de son développement, AIRINOV recrute un(e) commercial(e) matériel pour favoriser la montée en puissance de la société. Vous ferez partie intégrante de notre équipe et devrez prendre en charge de manière autonome plusieurs activités liées à la revente des équipements. Avoir une excellente fibre commerciale est requise pour mener à bien la mission confiée.

Missions

Intégré(e) à l’équipe commerciale et rattaché(e) au manager des ventes, votre mission consistera à mettre en oeuvre un plan d’action pour développer les ventes matérielles auprès de deux marchés ciblés :

  1. Le marché agricole pour les solutions Agridrone et les capteurs multispectraux Airinov.
  2. Tout marché pour la gamme Sensefly (drones eBee, eBee RTK, eXom, capteurs) dont Airinov est le revendeur pour la France : bureaux d’études, universités, opérateurs de drone, géomètres, spécialistes des SIG, 

Et aussi de manière non exhaustive :

  • Identifier les marchés, les clients et interlocuteurs potentiels, prescripteurs…
  • Effectuer de la prospection efficace auprès de prospects ciblés en France,
  • Contribuer à la définition de l’offre commerciale de l’entreprise et trouver de nouveaux relais de croissance en lançant de nouveaux services complémentaires à l’offre existante,
  • Identifier et participer à des événements professionnels (salons, rendez-vous d’affaires, démonstrations, etc…),
  • Participer à la refonte et à la rédaction des outils de vente (plaquettes, site internet, …),
  • Répondre aux demandes entrantes et aux appels d’offres,
  • Gérer un portefeuille clients,
  • Assurer le reporting de son activité commerciale à la direction. 

Profil recherché

De formation supérieure, vous recherchez une expérience dans une start-up dynamique, innovante et en pleine croissance. Vous êtes curieux, débrouillard, la ruralité et l’univers des drones vous passionnent. Une première expérience commerciale est exigée (minimum 3 ans), idéalement dans le monde agricole ou celui de la géomatique-topographie. 

jeune_pousse-airinovPrincipales qualités recherchées

  • Doué(e) pour les négociations, fibre commerciale, capacité à convaincre.
  • Aisance relationnelle, capacités rédactionnelles
  • Bonne maitrise des outils bureautiques,
  • Sens du détail, organisation, rigueur,
  • Dynamisme, autonomie,
  • Savoir gérer les multiples priorités,
  • Avoir un brevet ULM/PPL et des connaissances dans le monde des drones est souhaité,
  • Avoir une connaissance des sciences géomatiques est un plus,
  • Avoir une certaine appétence pour le monde rural est essentielle, des origines agricoles serait un plus.
  • Permis B exigé, forte mobilité à prévoir sur la France.

Date de début :

Prise de poste immédiate.

Rémunération :

En fonction du profil (Fixe + variable)

Lieu d’exécution :

Paris 18 »

15 COMMENTAIRES

  1. Je préfère commenter ce post que celui d’hanouna…je n’ai pas la télé.
    Par contre j’ai une ferme, des prés et des animaux.
    L’avenir c’est la permaculture et TOUT SAUF les épandages de poisons par drones… sujet vital pour nous déjà mais pour nos enfants surtout.
    Dommage qu’ici ne soit pas l’endroit pour un grand exposé sur la vie des sols et l’heresie inimaginable de l’agriculture “moderne”, ca aurait été avec plaisir…

    Et pour des travaux d’inspection, un amateur comme moi et son phantom suffisent à la tache.
    Bref ce post me herrisse le poil.
    La bise

  2. Airinov ne fait absolument pas de l’épandage ! Ils vendent des prestations de photogrametrie pour l’analyse des cultures. Alors je veux bien que ça ne soit pas cohérent pour tous les types d’exploitation. Mais à mon avis ça reste un axe d’amélioration pour l’agriculture.

  3. @ Amisylvain : Le drone est un outil comme les autres, dont la finalité est laissée à son utilisateur. Les appareils opérés par Airinov n’échappent pas à la règle. Même si, évidemment, ils visent des exploitation de grandes surfaces, à des lieues des volumes de la permaculture.
    Mais pas uniquement, notamment avec l’exom. J’ai aussi suivi avec intérêt les vols de eBee automatisés au-dessus d’un domaine forestier pour étudier dans la durée des coupes d’arbres stratégiques destinées à stopper la progression d’un champignon, sans usage de produits.

  4. Pardon, l’image était trompeuse, mais sachez qu’il est dans l’air du temps de proposer des épandages par drones, pour mieux cibler le poison. ..
    Pour le reste je suis d’accord et bien au fait de l’utilisation dans le domaine forestier. Quoique là encore il s’agit bien souvent de bien localiser les futures coupes razes…no comment
    Par contre Fred attention! La permaculture n’est absolument pas à l’opposé de la production de masse. Le concept appliqué à la méga culture donnerait et donnera des rendement supérieur à l’agriculture sur terres mortes et perfusées actuelle.
    Pardon encore d’avoir réagit sans avoir vérifié le domaine de compétence de Air inox. .. je vais vérifier quand même 😉

  5. Bon après vérification, airinov ne pulvérisé pas mais est bien un outil d’aide à l’épandage… Pour mieux pulvériser le poison ou l’engrais. Bref améliorer l’horreur.

    Je pense du coup que si les drones peuvent aider, c’est plus en filmant et témoignant de l’impact catastrophique de la culture sur labours pour l’environnement, l’érosion des sols ou la biodiversité.
    Mais arrêtons nous là car ici on parle, on parle… Et du coup….on ne vole pas!

  6. @ Amisylvain : Je ne suis pas assez connaisseur de la permaculture pour aller plus loin 😉 Je me dis juste que les drones peuvent aider le genre, même si les volumes commerciaux se font évidemment sur l’agriculture classique intensive. Ca va prendre du temps pour changer tout ça, et c’est courageux de s’y attaquer maintenant…

  7. C’est pas courageux Fred, c’est vital. D’ici peu, nous regarderons nos pratiques agricoles avec effarement et incrédulité.
    Pour se sensibiliser à la question, ou simplement se faire une opinion, j’invite ceux qui ne le connaissent pas à écouter Claude Bourguignon, un ex de l’ira et pionnier dans l’étude et la compréhension de la dynamique des sols.
    Pardon pour cette tribune, mais c’est une recherche et un combat de 20 ans en ce qui me concerne…

  8. Je tire mon chapeau à amisylvain..tjs + pour avoir de la merde dans l’assiete et poisons dans le sang .
    trop de ” progrès détournés ” pour gaver les actionnaires et nous tuer !

  9. J’ai eu une présentation de qqs technos:les relevés aériens, ou spatiaux permettent aussi de constituer des cartes d’épandage précises, que les tracteurs embarquent avec un GPS. Du coup leur automate d’épandage ne verse que la quantité exacte de produit ajustée aux besoins de chaque m2.
    Grosse économie et moins bourrin sur les produits chimiques.
    D’autres relevés permettent de connaître le taux de sucre de chaque parcelle de vigne, pour de meilleurs assemblages.
    Bref, pas que du mauvais 😉

  10. @ludorc , le problème c’est que tu ignores que l’on marche sur la tête en mettant des tracteurs dans les champs qui labourent ne et compactent la terre, détruisant toute sa dynamique naturelle qui lui apporte Azote et autres nutriments et qui lui brisent ses protections. Donc traitements et enrichissements deviennent nécessaires. .. c’est le principe de terre morte sous perfusion.
    Bref ce que tu dis, sans penser à mal bien sûr, c’est que si une technologie permet de mieux savoir quelle quantité de sang retirer à un malade lors d’une bonne saignée, alors c’est un progrès! Sauf que la saignée aujourd’hui, on sait ce que ça vaut.
    Aujourd’hui, la saignée est la règle, les lobby puissant, mais la roue tourne doucement car la démonstration scientifique est faite.

  11. Mais en attendant, continuons à penser que moins de poison c’est mieux et que plus tu as de pales à une hélice et mieux ça vol.lol

  12. en effet il y a beaucoup de perspectives intéressantes dans le milieu agricole, j’ai plusieurs projets originaux dans ce domaine…
    Il faut juste que certaines grandes boites ne pourrissent pas le domaine en escroquant les agriculteurs avec des produits valant 100€ et vendu 50 000€

  13. Je ne souviens ou j’ai lu cet article mais il semblerai que dans certaines régions d’Autriche on utilises des drones équipés de caméra thermique pour repérer les jeunes faon couchés dans l’herbe et d’éviter de cette manière de tuer ou blesser ce denier avant de fauché un pré …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.