Lexar Professional

15
375

508_XXXXX_128GB_Pro_microSDXC_1000X_EFSUn petit logo en forme de multirotor est apparu sur la jaquette des cartes mémoire Professional 1800x de Lexar. Un hasard ? Certainement pas : le fabricant a compris qu’un nouveau marché était en train de mûrir. Les cartes microSD Professional 1800x sont destinées à équiper les appareils qui requièrent des débits très élevés. Les caméras filmant en 4K en font partie, tout comme les multirotors prévus pour les prises de vues aériennes embarquent une nouvelle génération de caméras de très haute définition. Les cartes de Lexar sont au format microSD de classe 10, et microSDXC UHS-II. Pour profiter de leur rapidité sur un ordinateur de bureau, quand vient le moment de transférer plusieurs dizaines de gigas de rushs vidéo, le petit adaptateur USB 3 livré par Lexar est le bienvenu !

Qui est Lexar ?

PrintC’est un fabricant filiale du constructeur Micron, l’un des géants nord-américains spécialisés dans la mémoire informatique. Lors du Rallye de Monte-Carlo 2016, il équipait toutes les caméras Gopro embarquées dans les automobiles, ainsi que des caméras à bord d’hélicoptères. Mais comment faire pour récupérer les rushs en provenance de plusieurs cartes mémoire lors d’un événement sportif ? Surtout quand la production insiste lourdement pour obtenir des montages quelques dizaines de minutes au plus après les épreuves… Le lecteur fourni avec les cartes ne suffit plus !

La gamme Workflow

PrintLexar propose le Professional Workflow UR2, un lecteur de cartes mémoire microSD – et leurs déclinaisons plus rapides comme la microSDXC UHS-II – qui se branche sur un ordinateur via un connecteur USB 3. Sa particularité ? Ce lecteur dispose de 3 slots pour lire (et écrire) 3 cartes mémoire simultanément. Pratique.

Ce n’est pas tout

Le fabricant a pensé aux professionnels qui jonglent avec plus de cartes mémoire encore ! La Professional Workflow HR1 est une mini-tour à brancher en USB 3 qui accueille jusqu’à 4 lecteurs de cartes UR2. Hub_Illus_finalSoit, pour les plus exigeants, jusqu’à 12 cartes mémoire prises en charge simultanément. Le principe est celui de racks : vous glissez les lecteurs dans la mini-tour. Des UR2 pour les microSD, mais vous pouvez aussi y placer des lecteurs CFR1 (pour les CompactFlash), XR2 (pour les XDQ), CF1 (pour les CFast), et même le DD256 / DD512, un boîtier SSD de 256 ou 512 Go parfait pour les sauvegardes sur le terrain. Pour les utilisateurs Mac, le Professional Workflow HR2 est semblable au modèle HR1, mais compatible à la fois avec l’USB 3 et Thunderbolt.

Quand ? Combien ?

Les cartes mémoires et leurs lecteurs sont d’ores et déjà disponibles. La carte Professional 1800x de 32 Go est proposée à 89,90 €, la 64 Go à 149,90 € et la 128 Go à 299,90 €. Elles sont toutes livrées avec le lecteur de cartes USB 3 et le logiciel Image Rescue. lexar-pro-01Les lecteurs de cartes sont vendus entre 30 et 80 € selon les modèles. L’UR2 (USB 3 et Thunderbolt) est à 80 €. Comptez environ 140 € pour un DD256 et 170 € pour un DD512. La mini-tour Professional Workflow HR1 vaut 70 € (sans aucune unité). Le prix grimpe en flèche pour la Professional Workflow HR2 (également sans unité), puisqu’il passe à 285 €. Mais sur Mac, il permet le branchement en Thunderbolt qui assure des débits élevés.

15 COMMENTAIRES

  1. Omg les prix…
    Je paye 10euro la 32go class 10 sur alliexpress…et elle fonctionne bien dans tout mes appareils.
    Ils font un clin d’oeil aux batteries de dji avec un prix aussi élevé ? Lol

  2. @ diablomephisto : C’est une histoire de besoins. Les cartes mémoire haut de gamme sont prélevées au centre des wafers, les plaques de circuits usinées. Plus c’est sur le bord moins les cartes sont sûres. Si tes cartes tournent sans discontinuer sur un événement, pas question qu’elles lâchent. Les Lexar, et les concurrentes haut de gamme sont supposées avoir un MTBF (durée moyenne avant une panne) élevé. Ca se paie pareil que de la mémoire certifiée. Qui plus est, les cartes Lexar sont garanties à vie : elles flanchent, elles sont remplacées.

    Donc si tu t’en sers pour filmer quelques vols par semaine avec une Mobius, une carte d’entrée de gamme convient parfaitement. Si elle lâche au bout d’un an ou deux, elle sera amortie et tu en prendras une autre. Mais dans le cas d’un usage intensif avec obligation de résultat (on ne peut pas demander au sportif de refaire une prise 🙂 ), la carte d’entrée de gamme n’est pas forcément un bon calcul.

  3. Les spécifications d’une carte SD, sont d’une complexité bien supérieure à ce qu’on peut imaginer.. j’en mets en oeuvre sur des cartes industrielles.
    Ce qu’il faudrait aussi pouvoir comparer c’est la structure interne des cellules mémoires qui en fait le prix et le taux de transfert réel des cartes. … Etc.
    Cela eclaterait le cadre de cette page web 🙂 🙂

  4. @ jerome : Clairement non, c’est pour des appareils compatibles microSDXC UHS-II. Pour les lire sur un ordi, il faut leur lecteur pour tirer profit des bons débits. Ou leur hub.

  5. Ce qui justifie amplement les differences de prix. Fiabilite, vitesse de lecture et d’ecriture et la garantie.
    Ce qui n’interdit pas de comparer le prix des cartes Lexar sur differents sites.
    Entre Ferrari et Trabant il y a quelques nuances, a voir la finalite, mais c est sur les deux roulent.

  6. attention aux fausse cartes SD vendues sur internet (genre les boutiques partenaires Amazon), j’en ai déjà acheté en UHS Samsung qui avait le débit d’une mauvaise SD classique. Après échange par un vrai carte UHS Samsung c’était le jour et la nuit… mais plus cher aussi.

  7. Bonsoir,

    A-t-on une idée des débits mini ou théorique qu’il faut pour enregistrer en 4K et 1080 ?
    j’ai du mal à trouver cette info.
    Je peut comprendre le besoin de débit et fiabilité dans le milieu professionnel. Mais je pense que nous autres, amateurs avertis, sommes un peu plus prés de nos sous.
    Donc l’idée serait de choisir nos cartes avec le bon compromis Prix/débit/qualité sans se ruiner.

    @Fred: un bon sujet en perspective comme le tuto sur le CC3D 🙂

  8. @ Droone & Fred :
    J’ai interrogé une personne dans nos services qui suit le sujet flux vidéo 🙂
    Voilà sa réponse, mais ce n’est qu’une approche, je cite:
    “” Flux HD standard 25fps en H264 = 3 à 10Mbps
    un caméscope HD génère du 24Mbps…
    4K = 4 x HD
    120fps = 5 x 25fps
    Donc environ 3x4x5 à 10x4x5 = 60Mbps à 200Mbps

    Ça donne une fourchette, en dessous c’est possible, mais autant rester en HD alors,
    sinon la compression va pourrir l’image.””

  9. @ Droone:
    OUI 🙁 mais “minimum” veut bien dire que si tu veux avoir la moindre chance d’enregistrer qq-chose tu dois être supérieur au minimum, donc les 60Mbps et plus sont recommandés.
    Dans ce domaine je resterais dans une fourchette plus confortable si je ne veux pas avoir de surprises sur le terrain en plein rush vidéo 🙂

  10. j’ai finalement trouvé une bonne source d’information
    la voici : http://www.lesnumeriques.com/carte-memoire/cartes-sd-dechiffrer-caracteristiques-techniques-a1852.html

    @FPV_67 : je crois que je vais suivre ton conseil.

    j’ai posé la question à Horizon-hobby pour savoir si la caméra CG03 4K de mon Blade Chroma était compatible avec le Bus UHS-I ou UHS-II
    Comme il y a une grosse différence de prix entre les Bus, si le UHS-II n’ai pas pris en compte alors cela ne me servira à rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.