Amimon Connex Mini

17
691

connex-amimon-mini-01La société Amimon a dévoilé la nouvelle version de son outil Connex, prévu pour transmettre un flux vidéo en temps réel, numérique et en haute définition. Le principe de fonctionnement ne change pas, seuls les chiffres diffèrent un peu. Le boîtier Connex original (voir ici) pesait 130 grammes pour des dimensions de 10,3 x 6,36 x 1,56 cm. Le Connex Mini a réussi sa cure d’amaigrissement, puisqu’il pèse 60 grammes pour des dimensions de 6,55 x 4,47 x 1,49 cm. Il est alimenté avec 6 à 28V (2S à 6S), et sa source vidéo est du microHDMI. Il est toujours nécessaire de bien placer les deux antennes souples pour optimiser l’émission.

Et la réception ?

La partie réceptrice au sol change également. L’ancien récepteur était un boîtier de 260 grammes aux dimensions de 12,9 x 8,9 x 2 cm. Le nouveau est légèrement plus svelte : il pèse 140 grammes pour des dimensions de 10,02 x 7,12 x 1,715 cm. Lui aussi est alimenté avec une batterie de 2 à 6S. connex-amimon-mini-03Il diffuse la vidéo par une prise HDMI. Les 5 antennes Mimo sont remplacées par 3 antennes seulement. Plus petits, plus légers : les émetteurs et récepteurs Connex Mini offrent-ils les mêmes performances ? Amimon assure que la résolution du flux vidéo reste le 1080p à 60 images par seconde (ainsi que des résolutions et débits inférieurs). La latence est semblable, de l’ordre de la milliseconde assure le constructeur – ce sera à vérifier. En revanche, la portée de la transmission passe de 1 km à 250 ou 500 mètres environ (selon la puissance de l’émetteur, 25 ou 200 mW).

Les détails

La liaison radio est gérée automatiquement par le Connex Mini, avec une bande passante de 40 MHz entre 5,1 et 5,8 GHz (il était possible de choisir manuellement la fréquence sur le premier Connex). Ces plages de fréquences sont disponibles légalement puisque la gestion numérique de la vidéo permet le DFS (Dynamic Frequency Selection), c’est-à-dire la sélection automatique des fréquences pour minimiser les interférences. Les connexions sont protégées par encryptage AES en 128 bits et RSA 1024 bits. Amimon assure que 4 émetteurs et leurs 4 récepteurs peuvent être utilisés simultanément. L’un des scénarios, justement, consiste à lier la caméra FPV du pilote à un retour vidéo, et à associer la caméra du cadreur à un autre retour… Le récepteur prend en charge les OSD de DJI et 3Drobotics via MAVlink et CANbus. Combien ça coûte ? La solution Connex Mini d’Amimon sera vendue 1449 € chez StudioSport

17 COMMENTAIRES

  1. bon le tarif pique un peu… mais ça devient moins cher et plus léger 🙂 et pas de latence en numérique avec du cryptage en saut de fréquence c’est super aboutit comme produit. respect.
    des détails sur ces antennes souples côté émission ? (il doit manquer un ‘r’ sur ‘place’ je crois d’ailleurs) il y a quelques photos intéressantes sur le site de Studio, mais on ne voit souvent pas les bouts d’antennes…

  2. @ estya : Bien vu pour le R 🙂 Pour les antennes souples, ce sont les mêmes que sur le Connex original, les fils sont souples, mais se terminent par des plaquettes fines.

  3. @GEFF : parce que pour filmer tata Susette en train d’étendre son linge en plein air faut ce qu’il faut. (une réponse comme une autre 🙂 )

  4. Et bien dit donc ça progress plutôt bien !!!
    Bon ça reste encore un poil gros pour un racer, et surtout cher mais bon …
    Après juste 4 en même temps ça fait pas beaucoup non ? Pourtant la plage de fréquence est large … j’ai un peu du mal à comprendre ici.

    @Geff ce n’est pas vraiment comparable: les techno mise en jeu ici sont relativement nouvelles et puis on parle quand même une retransmission full HD sans fils et sans latence (selon les spec)

  5. On est pas si loin pour un racer. Allez, encore 30 gr de moins et c’est envisageable ! (On gagne 11 à 12 gr de cam FPV et environ 18 gr de Vtx + cloverleaf, puisqu’on en a plus besoin. Ca veut dire qu’en temps que tel on s’alourdit de 30 gr par rapport à une solution classique, et si on se retrouve avec une version 30gr plus légère, ça ne change pas le poids de nos racers comme il le sont actuellement avec une Cam HD embarquée.)

    Par contre, quid d’une sortie numérique sans latence sur les Cam HD ?

    Après, le prix, c’est le prix d’un racer au top avec sa radio, d’un mulet, et d’une 10aine de Lipos au moins…. ça pique un peu.

  6. C’est vrai qu’un retour vidéo HD temps réel ça serait une petite révolution dans le monde du FPV racing. Pour le moment la bouillie de pixels est notre quotidien 🙂

  7. Je sais pas si vous avez vu, mais au moment ou le gars mets le casque équipé de la cam avec le connex, on voit le retour vidéo en premier plan. Et quand le type bouge la tête, on perçoit une certaine latence. Clairement, c’est pas la sortie AV d’une Yi ou d’une Mobius, mais latence il y a, je dirais à vue de nez, 20 à 30 ms.

    Alors effectivement, pour de la prise de vue, c’est le Nirvana, mais pour un quad de course à 100 km/h entre les gates, c’est encore trop.

    Serait ce la latence de la sortie HD de la cam, pour le coup, ou alors le connex ne serait il pas réellement “0 latence” ?

  8. @ BerTiN25 : si c’est comme le premier, ce n’est clairement pas 0 latence… Et donc pas utilisable en racing, même sans faire le fou…

  9. y’a pas de raison qu’il y ai de la latence dans cette équipement car je vous rappelle que c’est un émetteur… Il prend un signal numérique HDMI en entrée… comprenez un flux vidéo HD certe mais compressé et c’est là qu’intervient la latence, dans la caméra qui doit générer ce flux vidéo numérique compressé (MPEG2, H264, H265 ou autre). Il n’existe pas de telle camera sans latence.

  10. @ airvb : La latence sur le port HDMI d’une Gopro est supérieure à celle du port USB. Mais elle est bien inférieure sur le port HDMI d’un GH4. J’ai cru comprendre que le format en entrée des émetteurs vidéo numériques était différent du format d’arrivée sur les récepteurs, ce qui voudrait dire qu’il y a une compression ou au moins un encapsulage supplémentaire. Dans le cas d’Amimon, il semble qu’il y ait en plus un cryptage…

  11. Dans notre utilisation, la liaison radio est peu fiable (alignement des antennes qui varie sans arrêt, émetteur en mouvement permanent, réflexion sur les obstacles…). En video analogique ça n’est pas trop grave, ça amène “seulement” des parasites dans l’image, en numérique le moindre bit qui change c’est la cata, l’image complète est corrompue et inutilisable. Pour parer à ça il faut utiliser des mécanismes de détection et de correction d’erreur donc ajouter des éléments au flux envoyé pour qu’il résiste à des dégradation pendant la transmission. Le cryptage à la volée augmente aussi le flux dans certaine mesure mais pas forcément le temps de latence.
    Les temps de latence sur USB sont souvent plus importants car c’est un port faible débit (comparé au HDMI) donc il faut compresser plus pour faire transiter la même qualité d’image. La compression MPEG2 est en principe rapide mais peu efficace comparé aux H265 (donc le flux de donnée est plus important).

  12. Une chose qui ne nous aide pas non plus dans notre activité c’est que les images en fpv sont très très dynamiques ça n’aide pas les algorithmes de compression qui doivent quasiment mettre à jour là totalité de chaque image sans arrêt à contrario des vidéo télévisées où souvent seul un personnage bouge sur une image fixe. Pour avoir des images numériques acceptables en fpv avec cette contrainte il faut ne pas être trop limité dans le débit du flux à transmettre (ou alors voler pépère 🙂

  13. Salut, c’est nous qui avons réalisé la vidéo, et donc testé le produit depuis mi-décembre.
    Les specs annoncées ont été vérifiées et sont bien conformes. On constate donc un peu moins de puissance que le connex, donc légers décrochages à distance, lorsqu’on passe derrière des arbres. Pour le reste c’est identique au Connex, hormis le poids qui fait une sacrée différence.
    Nous en utilisons une sur tous nos tournages, avec 1 récepteur pilote + 1 récepteur cadreur, c’est vraiment un confort dont on ne peut plus se passer.
    Concernant la latence constatée, en effet elle vient de la gopro et non de liaison 🙂
    Latence également constatée sur un GH4, selon le mode de capture, et sur d’autres appareils.
    Et concernant le coût, certes ça n’est pas une paille, mais lorsqu’on parle de liaison HF numérique longue distance ça grimpe tout de suite très haut. Pour rappel, avant Amimon (qui ont d’ailleurs équipé avant celà en marque blanche toutes les liaisons Teradek Bolt Pro et autres Paralinx autour de 7000€) une liaison de cette même qualité s’achetait en COFDM chez du Cobham ou Link… autour de 40.000€ ! Et ça c’était il y a moins de 4 ans.
    Amimon aura donc très vite fait progresser cette techno Mimo, pour notre plus grand bien !

  14. Bonjour, Quelqu’un a t-il essayé ce matériel en intérieur ? On sait qu’a 5Ghz, les rebonds peuvent provoquer des parasites sur une vidéo analogique. Qu’est-ce que ça donne en numérique ? Des gros pixels ? Le connex a t-il un mécanisme particulier pour un usage en intérieur ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.