Drone ou pas drone ?

18
339

segundo-01Une vidéo montre un vol effectué par un hélicoptère volant à basse altitude, au-dessus de la mer, le long de la côte californienne. Plus précisément au-dessus de la plage El Segundo, à l’ouest de Los Angeles. Tout près de l’aéroport de Los Angeles. Le pilote de l’hélicoptère a affirmé qu’il volait à 160 km/h, à 4 miles de l’aéroport, ce qui explique son vol à 150 pieds (45 mètres d’altitude). Et là, c’est le drame. On voit soudainement apparaître un objet en l’air. Il n’est pas vraiment sur la trajectoire de l’hélicoptère, mais tout de même très proche, et le pilote effectue une brusque manœuvre d’évitement. Il a assuré, après le vol, avoir été approché et presque touché par un drone. Et a rappelé qu’un hélicoptère (affrété par la société qui lui avait délivré sa licence de pilote) avait été touché par un drone récemment, cassant sa verrière (voir ici).

Oui mais…

segundo-02La vidéo montre effectivement qu’un appareil est trop proche de l’hélicoptère. L’aéroport de Los Angeles se trouve à proximité – or aucun appareil sans pilote n’a le droit de décoller dans un rayon de 5 miles autour d’un aéroport aux Etats-Unis. Le pilote a affirmé être à 4 miles de l’aéroport, mais une rapide vérification indique qu’il est en fait à 2 miles seulement (3 kilomètres). L’engin volant identifié par le pilote comme un drone n’avait donc strictement rien à faire là. Mais est-ce vraiment un drone, dans le sens communément admis par les médias, donc un multirotor ? A y regarder de plus près, il s’agit plutôt d’une sorte d’hydravion radiocommandé, avec ses deux flotteurs… Cela ne change rien au problème : les drones sont de nouveau sur le banc des accusés…

Source : Le Dailymail – qui titre d’une manière à peine racoleuse « Ce moment surprenant où un drone vole en face d’un hélicoptère à 160 km/h dans une zone interdite au-dessus d’une plage californienne, un crash catastrophique évité de justesse ».

La vidéo

18 COMMENTAIRES

  1. Il ne faut pas oublier que si en France drone=multicotère, ce terme désigne avant tout un objet volant télé-piloté.

  2. Pour moi, il s’agit d’un hydravion avec les 2 flotteurs et le moteur au dessus de la queue en mode poussif.Pas très malin de voler si près d’un aéroport, même si je doute qu’un avion rc puisse abatre un hélicopter.

  3. Avant que les quadricopteres et les systèmes fpv arrivent on étais tranquille avec nos avions, maintenant on est regardés différemment…

  4. Certes, ce qui semble en effet ressembler à un hydravion n’avait rien à faire là…Mais, de là à penser que le pilote de ce modèle réduit volait en FPV, rien n’est sûr. En revanche, et bien que se trouvant à proximité de l’aéroport, pour une approche peut-être (?), on peut se demander, entre ces deux protagonistes volants, lequel présentait le plus de danger pour les habitués ou non de la plage ??

  5. Tout le monde ne peut pas s’amuser avec une machine a 400 000€ il faut bien de la place pour celles a 400€
    Personnellement je vole dans un espace toléré mais interdit officiellement et même si il n’y a pas d’helico en rase motte il y a des familles qui traverse notre petit coin avions et multis : Si on avait un espace dédié ( au moins a certaines heures) il y aurait moins de risques.

  6. C’est quoi le problème en fait ? il évite un objet volant et personne n’est blessé; il a tout simplement réagit comme le prévoit sa formation de pilote …. à la bonheur. La tache marron sur le slip, ça passe à la machine. Mais lui qu’est-ce qu’il fout aussi prés des plagistes ? C’est l’histoire de la brindille et de la poutre tout ça !

  7. Allez lire les commentaires sur le lien donné; au final un non événement, sauf pour le Dailymail qui a fait du sensationnel!

  8. @TicaMoi : Justement, le pilote intervient dans les commentaires pour expliquer sa présence à cette hauteur. Ca pose une question sur les vols à très basse hauteur en front de plage : comment gérer correctement la présence d’appareil radiocommandés, en vol libre ou de cerf-volants ? En France, les évolutions de secours en mer ou montagne peuvent aboutir au même souci, même quand les deux parties respectent la réglementation…

  9. @Fred : aux deux parties, le gros (hélico) et le petit (modèle ou cerf-volant) de faire attention à l’autre : le pilote de l’hélico a eu le bon réflexe et il me semble que le pilote du modèle l’a eu aussi; il me semble qu’il entame un virage histoire de sortir de la trajectoire du plus gros. Donc pour les secours, priorité à “l’ambulance”, loll.

  10. On ne va pas discuter de distances par rapport à l’aéroport, parce que c’est hors sujet, si on ne donne pas des références précises.
    L’axe de piste L.A. (LAX) est 07/25 (et 06/24)
    Ce qui veut dire que, à une distance (latérale) de plusieurs miles, il n’y a aucune interférence, ni avec le ‘tour de piste’, ni avec les approches IFR, ni avec les décollages.
    Exit le problème, sur la sécurité stricte, pour l’aéroport.
    Se repose le problème de l’adéquation des règlements.

    On a donc, deux mobiles, à 45m au-dessus d’une plage.
    Qui – en cas de problème – est le plus dangereux : un hélico de plusieurs centaines de kilos, ou un drone de10kg maximum, tout mouillé ? (il faut compter avec les embruns 😉

    Peut-être faudrait-il envisager d’interdire des vols d’hélicos à basse altitude sur les plages.
    Nota : on ne leur impose pas de parachute 😉

    Pour ce qui est de la vitesse, un examen de la vidéo ne permet pas de déterminer les 160km/h annoncés.
    Mais, là encore, lequel des deux mobiles est le plus ‘safe’ ?

  11. @Edwood300 il n’est nul part dit qu’il sagissait de vol en FPV !!!
    @azbloc relis mon premier message un drone n’est pas forcement un multirotor c’est un terme générique très mal utilisé en france !

  12. @jel : Concernant l’usage d’appareil radiocommandés, une circulaire de la FAA de 2012 (https://www.faa.gov/news/updates/?newsId=83629) oblige les pilotes de loisirs à se signaler s’ils évoluent à moins de 5 miles. Avec Google Maps, on voit très distinctement l’endroit où a été shootée la vidéo, et on peut mesurer la distance par rapport à LAX (largement inférieure à 5 miles).
    Soit le pilote de l’hydravion a déclaré son vol auquel cas l’aéroport est en faute, soit il ne l’a pas fait auquel cas il est en faute…

    La sécurité de chaque appareil isolément est correcte puisque l’hélico évolue au-dessus de l’eau, il est capable d’autorotation en cas de panne, etc., et le “drone” ne présente pas de danger majeur. En revanche, la combinaison des deux mondes présente un souci en cas de rencontre…

  13. Un hélicoptère (un vrai) a rasé le toit de ma maison. A son bord un photographe qui vend justement des photos de leurs maisons à des particuliers.
    Les pilotes d’hélico ont-ils le droit de descendre aussi bas (à 8 m du sol) et de raser les toits des maisons ?
    Un hélico c’est pas un drone de 1 kilo.

  14. @Fred
    – Autorotation en dessous de 100m ?
    doute… destructif. 😉
    – Amerissage ? Doute sur la santé du pilote !
    * 160km/h = 44 m/s.
    Quelle est la distance avec la plage.
    Quant à la distance d’avec les personnes…
    Quelqu’un qui fait du radada pour le plaisir avec un engin lourd près d’une plage est un danger public!
    Quand un hélico est utilisé pour des missions de secours, lui, il se pose verticale (sur zone si possible balisée par l’équipe au sol) et n’approche pas à 160km/h en vol BA.

  15. Note : à titre d’info, sur ce qui est autorisé ou dérogatoire en France
    http://www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr/fiches/BO200511/A0110109.htm
    “4.5. a) 300 mètres (1 000 pieds) au-dessus de l’obstacle le plus élevé situé dans un rayon de 600 mètres autour de l’aéronef, lors du survol de zones à forte densité, de villes ou autres agglomérations (cf. note 2) ou de rassemblements de personnes en pleine air ;
    4.5 b) ailleurs qu’aux endroits spécifiés en 4.5. a, 150 mètres (500 pieds) au-dessus du sol ou de l’eau et à une distance d’au moins 150 mètres de toute personne, de tout véhicule ou navire à la surface ou de tout obstacle artificiel.”

  16. vu la hauteur de l helico, moi je m inkieterai surtout des kite surfer… perso en tant que kiteur, j aimerai pas me prendre un helico dans l aile pendant un saut….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.