Jamie O’Brien et son drone

8
289

« Nous avons fait tout ce que nous sommes supposés ne pas faire ». C’est ainsi que résume le surfer Jamie O’Brien, en quelques mots, l’une de ses vidéos. Rien d’illégal, pourtant, c’est simplement que le drone utilisé dans le tournage aurait pu terminer sa journée sous l’eau. jobLe sportif explique qu’il avait envie depuis longtemps de prendre un multirotor avec lui dans un gros rouleau et le lâcher pour filmer l’action depuis les airs. L’opportunité s’est présentée à Teahupoo, à Tahiti. Phantom de DJI sous le bras, il a attendu qu’une vague se présente.

Un peu de chance…

Epaulé par son camarade Niccola Porcella, il est finalement tombé sur la bonne déferlante, de taille parfaite pour surfer tout en tenant à la main l’appareil allumé, moteur tournants. Lorsqu’il est sorti du rouleau, il a lâché le Phantom qui a pris son envol en le filmant. Le surfer était légèrement hors du cadre, mais la vague était parfaitement centrée. Les images sont superbes, mais le film du lâché de Phantom prise à distance est encore plus sympa : ne loupez pas la seconde vidéo…

La vidéo à bord du Phantom

L’envers du décor

8 COMMENTAIRES

  1. le résultat est impressionnant et il a su gérer!
    il aurait pu gagner au concours dronies sur djiphantomforum 😉

  2. Ça me donne une idée
    moitié nue en shorty
    chevauchant une vache
    Lâchant mon racer au dernier moment
    Au bord du preci….
    Barbelé :-))))

  3. Spectaculaire oui et non !?…Là, il s’agit de pros…O’Brien est un vieux briscard qui connait parfaitement le terrain et qui sait avec l’expérience comment prendre la bonne vague.En fait, pour un surfeur expérimenté, c’est pas vraiment là où se situe la difficulté…

    L’unique problème est de se synchroniser : Homme, planche, drone et vague… A partir de là c’est quasiment un jeu d’enfant ou pas !?…Et je soupçonne une petite mise en scène qu’ils ont dû répéter pendant pas mal de fois avant d’obtenir la bonne prise…D’ailleurs nous ne voyons pas le tout début de la séquence (comment notre surfeur peut se retrouver sur la planche debout avec un drone en marche dans le rouleau ???).

    Parce qu’en fait, il ne fait que tenir et lâcher le drone à la fin (pas mal de surfeurs amateurs ont le même résultat image fixe avec une simple gopro à la main en fait)…Il nous fait le coup à la “Enrique Iglésias” sans se couper les doigts, on va dire !!!…Et c’est là où réside l’unique challenge : Lâcher le drone dans le bon timing et surtout un pilote qui sait tenir le cadrage jusqu’au bout de ce long plan séquence…

    Donc pour moi un grand coup de chapeau au pilote du drone (si il n’y a pas trucage numérique, j’entends!) sur qui repose l’entièreté de la crédibilité de cette “performance” au final…Et qu’on ne voit pas à l’image d’ailleurs.

  4. @Planchon

    Le surfer est debout tout simplement parce qu’il part tracté par un jetski. Un jeu d’enfant pour lui, démarrage tiré par le jet sur le plat, un deuxième jet pour lui passer le drone éventuellement, et ensuite un placement parfait sur la houle grâce à Niccola Porcella, dans un “petit” Tehaupoo 🙂

  5. @Jerome : Merci pour les explications du photographe marin ! Bravo pour ton travail sur les prises de vues aériennes , j’ai plusieurs de tes ouvrages, notamment ceux sur la Normandie ! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.