ECA et les drones

12
515

Le groupe ECA est spécialisé dans la robotique, fort d’une expérience de 30 ans dans le domaine. Son action s’est envolée de 10 % à la Bourse de Paris. La raison ? La société, filiale du groupe Gorgé, a présenté une solution de détection et de neutralisation de drones malveillants, basée sur le drone IT180 (racheté à Infotron en avril 2014). p-it180_3tet-bat-1_2Un appareil à rotors contrarotatifs capable de voler longtemps, avec une lourde charge, y compris lorsque la météo est mauvaise. Intéressant, puisqu’il faudra bien, à l’avenir, des outils de détection et de neutralisation efficaces des engins pilotés à distance…

Comment ça fonctionne ?

Voici ce que décrit le communiqué de presse.
« Neutralisation de drones malveillants : Le groupe ECA innove en validant une technologie unique de localisation des pilotes de drones.
Le Groupe ECA, spécialisée dans la robotique, a développé une technologie embarquée innovante sur son drone IT180 pour localiser le pilote d’un drone malveillant en moins d’une minute.
La lutte contre les survols intempestifs de sites sensibles par les drones est devenue un enjeu national.
infotron101ECA Group, société leader en robotique depuis plus de trente ans et filiale du Groupe Gorgé, vient d’apporter une contribution majeure à cette lutte avec la mise au point d’un drone capable de localiser, identifier et poursuivre les pilotes et les vecteurs aériens contrevenants.
Le système, mis au point avec un partenaire, est basé sur l’utilisation du drone IT180 d’ECA Group intégrant plusieurs charges utiles. Après détection du drone contrevenant par des moyens fixes au sol, la stratégie consiste à faire intervenir le drone IT180 qui, dans un premier temps, localise le pilote grâce à sa technologie embarquée puis, dans un second temps, s’en approche pour procéder à son identification par ses caméras.
Contrairement aux solutions proposées jusqu’à présent, principalement basées sur la neutralisation des drones en vol, la solution mise au point par le groupe ECA ne laisse plus aux pilotes malveillants la possibilité de disparaitre. Ce nouveau procédé permet aux forces de l’ordre de les approcher en toute discrétion et de les appréhender en situation de flagrant délit tout en collectant l’ensemble des preuves nécessaires en vue de poursuites judiciaires ultérieures.
Le système a d’ores et déjà été évalué par les autorités de l’Etat à deux reprises. Il a donné entière satisfaction et a permis de localiser et identifier des pilotes dans un rayon de 700 m en moins d’une minute après qu’un survol de l
eurs drones ait été détecté au-dessus d’une zone sensible ».

Intéressant !

infotron100Les informations sont parcellaires, le but est évidemment de conserver un minimum de confidentialité pour que la solution reste efficace. Mais est-elle vraiment opérationnelle ? Comment s’effectue la détection initiale du drone ? Comment l’IT180 peut-il suivre un appareil qui évolue plus rapidement que lui ? Comment le pilote est-il localisé ? La photographie à distance peut-elle suffire pour identifier le pilote ? Comment se comporte la solution d’ECA lorsqu’il n’y a pas de pilote derrière l’appareil, lorsqu’il est volontairement embusqué ou en milieu urbain ? Comment est effectuée la neutralisation dont il est question dans le titre du communiqué ? Un bond de 10 % sur Euronext vaut bien quelques questions…

Source : Groupe ECA

12 COMMENTAIRES

  1. Le temps qu’ils interviennent avec leur kangoo bloqué sur le périph …
    le drone pirate sera à la maison en train de recharger ses batteries depuis belles lurettes !
    M.D.R !

  2. Il faut repérer le drone pirate, avertir le pilote de l’IT180, décoller, repérer le pilote, l’interpeller…

    Le laps de temps risque d’être limite… je pense surtout qu’il est très facile de vendre un drone d’interception à des bureaucrates en cette période de paranoia!

  3. 700m en une minute => 42km/h 🙂
    J’ai testé un hexa_DIY qui vole à 85km/k (mesuré par OSD et GPS) en régime stable et pour 10mn d’autonomie soient 7km en distance A/R et pas loin de 100km/h en mode acro ..
    Tout cela pour dire que vu les chiffres “dévoilés” par ECA il en faudra un peu plus pour inquiéter des personnages malveillants 🙁 tout au plus on piégera les joujoux 🙂
    Vu le prix que doit coûter ce genre de machine c’est déployer un bazooka pour tirer une mouche de plus il manque surement de discrétion et ne doit pas passer inaperçu, mais bon cela fait travailler la recherche et malheureusement le contribuable sera encore mis à contribution …

  4. Si ça ne sert à piéger que des Phantom en stationnaire, c’est sûr, ça va coûter un peu cher. Mais je préfère supposer que la solution va plus loin que ça 😎
    (ça m’aidera pour remplir ma feuille d’impôt 🙂 )

  5. Pour la feuille d’impots — merci je l’ai eu ce matin..
    la meilleure arme anti – drones sur les sites sensibles :
    un ancien vigile baraqué et sans cerveau ; viré de carrefour ou Auchan pour pédophilie ; avec un calibre 12 et du plomb de 12 ou chevrotine ….(sans gps et rth )
    cela devrait être efficace …..épachére !
    i think !
    lol !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.