Bruce Willis et les drones

7
230

wake-drone-01« Wake » ? Il s’agit du prochain blockbuster de Hollywood starring Bruce Willis et Ben Kingsley. Bruce Willis y campe le personnage principal, un psychopathe qui retourne dans sa maison familiale sur une île isolée pour la veillée mortuaire (« wake » en anglais) de son frère. L’endroit est attaqué par des bad guys, Bruce doit le défendre. Sa famille aussi, bien qu’elle l’ait rejeté quelques années plus tôt. Bref, pas de doute, Wake sera un film d’action… Ce qui nous intéresse ? Un drone figure dans le scénario…

Le tournage a débuté

wake-drone-02Ca se passe du côté de Cleveland. Pour les scènes avec le drone, la production a fait appel à Matt Mishak et Mike Hanna de la société Dronewerx. Ils ont maquillé deux appareils de leur flotte pour les besoins du scénario. « Le drone fait vraiment partie de l’histoire, ce n’est pas un faire-valoir », ont-ils expliqué. Les premiers essais ont donné des sueurs froides aux pilotes puisque l’un des deux engins a refusé de fonctionner. Ils prévoient d’en préparer trois autres pour le tournage des scènes avec le drone : « la mise en place des acteurs, de l’équipement, des techniciens est longue, beaucoup trop pour les batteries de nos appareils. Il faut par conséquent que nous soyons prêt à en changer avant le clap de début de tournage ».

Source : The Chronicle Telegram, crédits photos Bruce Bishop / Chronicle

7 COMMENTAIRES

  1. J’ai tourné un clip avec un mini drone pour un groupe musical dernièrement…Et ça reste très compliqué de faire voler ces engins suivant les contraintes d’un scénario.Déjà pour un simple clip c’est la galère des batteries et du pilotage (même avec de l’expérience…) tout simplement.

    Alors dans une production “cinéma” pour un blockbuster américain et en plus que ce drone fasse partie intégrante de l’histoire, c’est une mission “quasi” impossible à relever…Juste le fait de rester dans le cadrage demandé reste un défi même pour les pilotes aguerris…

    Honnêtement, réaliser un drone virtuel sur ordinateur et le faire évoluer numériquement serait à l’heure actuelle peut-être plus simple à mettre en œuvre dans une grosse production hollywoodienne…Et p’tète même moins cher en définitive car sur un tel tournage, ils doivent avoir un stock de batteries assez imposant sans parler des nombreux stocks d’appareils en réserve.

    Curieux de voir le résultat à l’écran…En tous cas !

  2. J’ai un stock de prises de vue loupées assez important lors de mon “petit” tournage avec mon mini drone…

    Alors quant on sait que le temps c’est de l’argent, sur un plateau de cinéma pour un blockbuster américain, ces gars là doivent répéter leurs scènes “Night and Day” pour être au top le jour “j”.

    Mais ça serait (à ma connaissance) la première fois qu’un rôle est réellement donné à un drone “civil” du commerce dans un film international!

  3. On peut toujours compter sur les américains pour nous mener en bateau 😉 Dans les années 60, ils étaient parvenu à persuader la “planète entière” qu’ils étaient partis sur la lune 😀 C’était une grande révolution en ce qui concerne la manipulation des masses : faire passer/avaler des pseudos réalités par l’intermédiaire des télévisions 😀 https://www.youtube.com/watch?v=uvTajJmLp7E Il y en encore qui vont s’exciter parce qu’ils refusent d’admettre qu’ils se sont fait berner…. 😀

  4. C’est du Cinéma à grand spectacle.La différence entre aujourd’hui et il y a une quinzaine d’années à peu près, c’est qu’il est dorénavant impossible pour l’oeil humain de faire la moindre différence entre les plans truqués numériquement et les plans sans trucages (de jumanji à gravity…quelle évolution !)…Donc notre drone peut être vrai et en même temps la scène d’après c’est de l’image de synthèse.Mais personne ne le saura mis à part la production.
    Mais bon, le principal c’est qu’il soit un acteur de ce film à gros budget !

    ps :le lien de ma “méga petite production” avec des images de blade 200qx et une caméra mobius :https://www.youtube.com/watch?v=de9nldkebW0

  5. la lune, ce sont les russes qui ont atterri les premiers…Mais ce qu’il y avait dans la capsule n’a pas survécu au crash…parait-il un attérissage sur la face cachée de notre satellite ???
    Une info peu glorieuse que les russes n’ont jamais voulu communiquer à l’époque.

    C’est vrai que des réalisateurs de cinéma ont été approchés par la Nasa dans les années 60 pour réaliser des images en studio.Le reste, c’est de l’interprétation de clichés photographiques et vidéographiques ,puisque qu’à cette époque, c’était la grande rivalité spatiale Américano Soviétique.

    Au-delà de la théorie du complot, il est fort probable que des scènes fictives aient pu être tournées à des fins de propagande…car il fallait la victoire à tous prix.

    Ceci dit, le plus beau témoignage filmé à toute cette aventure lunaire, on le doit à Stanley Kubrick et son 2001 odyssée de l’espace (1968)…Et comme je ne suis pas sectaire, je vous invite à découvrir ce film étonnant à tendance slave SOLARIS de Andrei Tarkovski qui date de 1972.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.