Les drones, prochain eldorado ?

11
244

xiaomi-m4-01Les smartphones ont caracolé en tête des ventes ces dernières années, et ce n’est pas fini. Mais le marché montre des signes d’essoufflement. Le numéro un, Samsung, a par exemple vu ses ventes baisser pour la première fois depuis 2007. Il est temps de trouver « d’autres relais de croissance », selon le terme consacré par les experts. L’un de ces nouveaux terrains presque vierges et si prometteurs, ce sont les drones civils et de loisirs. Les drones militaires, c’est un autre marché déjà bien verrouillé.

Flymi ?

Lei Jun, PDG de Xiaomi.
Lei Jun, président de Xiaomi.

Connaissez-vous Xiaomi ? Probablement pas, mais il s’agit d’un jeune colosse de l’électronique chinoise. Jeune parce que créé en 2010, colosse parce que l’entreprise a été valorisée à 4 milliards de dollars en 2014. Son PDG Lei Jun, 45 ans, est à la tête de la 140e fortune mondiale. Le vice-président – et c’est étonnant pour une société chinoise -, est un brésilien. Hugo Barra, 38 ans, a été débauché par Lei Jun. Il était responsable du système d’exploitation Android chez Google ! Une rumeur insistante indique la Xiaomi a investi dans la création d’une société qui devrait être appelée Flymi. La conception des drones serait assurée par les ingénieurs et les prestataires de Flymi, et la distribution par Xiaomi. Selon GizmodoChina, le premier prototype était proche du Phantom de DJI, à tel point qu’il n’a pas été commercialisé. Une nouvelle gamme complète serait en cours de développement.

« Serait, serait »

hexoplus-xxCela fait beaucoup de conditionnels… Mais il est probable que les grands constructeurs tentent de conserver la confidentialité de leurs projets pour ne pas faciliter la tâche de leurs concurrents. Gopro, à qui l’on prête la volonté de commercialiser des drones pour porter ses caméras volantes, n’a pas encore confirmé son intention, encore moins sa stratégie. On imagine pourtant aisément un partenariat du spécialiste de la caméra sportive héroïne du selfie avec l’un des spécialistes des vols « Follow me » que sont Hexo+, Airdog ou 3DRobotics avec son contrôleur de vol Pixhawk. Les prochains drones de loisirs (et probablement civils) profiteront donc très certainement des technologies issues de la téléphonie mobile et de l’électronique de pointe…

Le savoir-faire !

Hugo Barra, vice-président de Xiaomi.
Hugo Barra, vice-président de Xiaomi.

Les constructeurs en téléphonie mobile ont désormais plusieurs années de maîtrise de l’approvisionnement et de l’intégration des boussoles électroniques, accéléromètres, gyroscopes, capteurs de proximité, baromètres altimétriques, Wifi, Bluetooth, GPS (y compris avec prise en charge des Glonass russe et BeiDou chinois), caméras Full HD, batteries. Des composants qui se retrouvent aussi dans les drones ! La bonne nouvelle ? La guerre des constructeurs sera, on l’espère, bénéfique pour le consommateur. La bonne nouvelle pour la France ? Notre pionnier national, Parrot, avec son expertise dans la téléphonie sans fil, avait bien anticipé le marché…

Source : GizmoChina via Frandroid

11 COMMENTAIRES

  1. Les connaissances et les mises en oeuvres sont là,reste a en faire une synthese intelligente (smart synthese…lol) pour decrocher le gros lot!
    En tout cas le marché potentiel est considerable!
    Phil

  2. Il pourrait etre amusant de mettre nos ‘´smart’ connaissances en commun pour definir le drone (ou les drones) de nos reves et proposer des methodes pour sa conception….
    Phil

  3. Pas trop en commun ou surtout pas trop visiblement, car actuellement tous les projets ‘Open-Source’ sont captés par les copieurs avent même d’être aboutis, d’où aussi la réserve des plus grands qui cherchent à défendre leur pré carré 🙂

  4. Les technologies d’intégration de composants chez DJI est déjà du niveau de ce que l’on trouve dans les téléphones portables. La puissance de calcul reste pour l’instant inférieur car amplement suffisante mais rien nn’empêcherait DJI d’utiliser des processeurs quadruple coeurs à 2 GHz si il le voulait.
    On est déjà loin des quadricopters à arduino 16MHz et manette de Wii du début!

  5. Les (trois) constructeurs qui m’ont parlé de ce qu’ils sont en train de préparer sont pour la plupart handicapés pour ajouter les nouvelles fonctions qui sont gourmandes en temps processeur et en capacité mémoire : vols automatisés, vols avec reconnaissance de l’environnement, vols avec détection des obstacles… Ils cherchent à nouer des partenariats avec des acteurs de téléphonie mobile pour profiter de leur expertise dans l’intégration et la réduction des coûts.

  6. C’est pas tellement un problème matériel ou d’intégration de puces car tout existe, même pour le grand public. Regarde les RaspberryPi ou les BeagleBoneBlack à 30-50€, elles ont une puissance de calcul phénoménales (à l’échelle d’un drone).
    C’est la façon de concevoir le logiciel qui n’est plus à la portée des concepteurs de drone “classiques”. Il faut savoir gérer un OS complet qui n’est pas temps-réel, en plus du système temps-réel de contrôle du drone, faire du traitement d’image etc… Heureusement avec Linux les concepteurs ne partiront pas de zéro, Parrot est même en avance sur cette techno !

  7. J’ai du mal à appréhender l’arrivée de GoPro sur le marché (déjà bien saturé) des drones. Et pourtant, ils peuvent faire mouche !

    Dans le segment “drones de loisirs”, Parrot a une certaine longueur d’avance car il réussit à lier formidablement nos outils-usages du quotidien avec leurs produits.

    A l’avenir, je vois bien Parrot nous offrir l’opportunité de monter soi-même son “aeromodèle” ou “aeronef de catégorie A ou D en kit ludique pour le monter.

    La “business drone war” ne fait que commencer…

  8. Google, Intel, Microsoft, Apple. Tu mets le tout dans un Smart Shacker et il va bien en ressortir quelque chose. Mais on commence à parler de l’investissemnt des géants, seule partie visible de l’Iceberg. Et quelque chose me dit que la montagne n’accouchera pas que de souris. Mon petit doigt me dit que Gopro c’est pour 2015. Vous avez dit partenariat?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.