DJI et Washington DC

15
148

Le crash du Phantom dans l’enceinte de la Maison Blanche ne passe pas inaperçu – la publicité ne semble pas au goût du constructeur chinois qui a annoncé la mise à disposition d’un nouveau firmware dont l’installation sera obligatoire lors d’une prochaine connexion avec un PC ou un Mac…

djinoflydcNo fly zones !

Ce firmware étend le nombre des no fly zones, les endroits où le décollage n’est pas possible, même en désactivant le vol assisté par GPS. La plupart des no fly zones concernent les aéroports de la planète et leurs environs, plus une partie de Pékin. Et désormais l’intégralité du centre-ville de Washington dans un cercle de 25 kilomètres de rayon. Les autorités françaises vont-elles contacter DJI pour inclure Paris intra-muros dans la liste des no fly zones ? Ce serait un moyen plutôt efficace pour éviter les survols pratiqués en Phantom par des touristes en goguette ou par des pilotes de Phantom parfaitement au courant de l’interdiction mais trop gourmands en belles images…

15 COMMENTAIRES

  1. Oui, mais que DJI ne fasse pas de zèle non plus en impactant toutes leurs cartes de vol, notamment les Naza, WKM ou autres A2 […] utilisées par les pros qui ont des autorisations, y compris parfois pour voler en bout de piste d’un aéroport international (si si, avec un protocole en bonne et due forme et une liaison permanente avec la tour).

    Parce que ces No Fly Zones vont finir par provoquer des dégâts collatéraux, comme le filtrage sur internet qui ne sert à rien. Sauf à ce qu’ils décident de vendre leur matos plus qu’à des fins de loisirs, mais ça ne serait pas sans conséquences pour DJI.

    La réglementation existe, elle est parfaitement claire en l’état et c’est à l’exécutif de la faire appliquer, ce qui n’est absolument pas le cas pour l’instant. Les sanctions non dissuasives font même rire certains…

  2. Ils sont quand même chinois chez DJI. Ils laissent le GPS actif, même si le vol assisté par GPS est désactivé ? Ils se donnent beaucoup de mal pour pas grand chose. Pour contourner l’interdiction, ne suffirait-il pas de débrancher l’antenne GPS ? Bon ,je n’ai rien dit, mais c’est tellement gros que le plus néophyte d’entre nous l’a déjà bien compris. Il est vrai qu’on se prive alors de l’IOC, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose.

  3. Je pense que cette restriction est destinée aux inconscients qui n’ont aucune idée de ce qu’ils sont en train de faire. La facilité d’emploi du Phantom est telle qu’il y en a beaucoup (trop). L’idée de les empêcher de décoller à proximité de zones sensibles me va bien. Pour tous les autres, ils savent ce qu’ils font, ce qui n’est déjà pas si mal…

  4. Je ne m’inquiète pas vraiment, les pros sauront très bien outrepasser cette limitation…

    La légèreté des sanctions est une autre histoire, effectivement.

  5. Des solutions sans downgrade, hein 😉
    A ce que j’ai pu comprendre, il n’est pas prévu d’introduire les no fly zones dans les appareils professionnels, à base de A2, Wookong. Je pense que si tu dois tourner près d’un aéroport ou d’un lieu sensible, la bonne machine ne sera pas un Phantom, ni quelque chose à base de Naza… Mais évidemment, ça se discute. Par analogie, je peste tous les jours contre mon antivirus qui ralentit tout mon ordi, mais je ne m’en passerais pas pour autant. Quand je dois installer des trucs qui requièrent de fermer l’antivirus et le pare-feu, je change de machine pour ne pas prendre de risque (vu que j’ai déjà eu une très mauvaise expérience).

  6. Autre solution pour contournez ça, c’est d’avoir un vieux phantom 1.1 …lol

    Il a controller V2, mais pas de mise à jours sur les no fly zone, enfin je croit ^^ .

  7. Oui il y a des inconscients, oui il y a des gens avec de mauvaises intentions, mais au final ils sont peu nombreux. En capitalisant sur des peurs survendues au public, l’autorite n’aura aucun mal a introduire restriction sur restriction, jusqu’au jour ou on ne pourra plus rien faire sans l’accord de big brother. C’est une mauvaise pente qui depasse largement le cadre de notre passion. Restons vigilants et ne succombons pas a la derniere hysterie mediatique, car celle-ci sera systematiquement suivie d’une attaque sur notre liberte.

  8. IL faut être réaliste, il va y avoir de plus en plus d’incidents avec les multirotors, c’est mathématique avec le nombre de machines en circulation. Pourtant la France est l’un des rares pays au monde où la réglementation va en s’allégeant.

  9. Le souci est plus que si gouvernements et constructeurs (de cartes/controleurs de vol et drones) commencent a collaborer sur des restrictions de decollage autour de zones “sensibles”, le risque existe qu’a terme il soit assez difficile de trouver un endroit ou decoller. Il serait dommage qu’on arrive a une situation ou les seuls vols possible pour des non-professionels soient des “parcs a drones”. L’exemple de Washington illustre cela, un rayon de 25km, ca fait une sacre surface, et donc sans doute une heure de route pour pouvoir voler un peu. La definition de “zone sensible” peut devenir assez vague…

  10. Il serait sans doute plus utile, s’il faut absolument reglementer, de le faire sur la conception des drones (a partir d’un certain poids), afin de limiter le risque d’accident/perte de controle, plutot que legiferer a tout va leur usage. Il s’agit apres tout de vehicules, dont les performances ne cesseront d’augmenter. La plupart des vehicules aujourd’hui sont soumis a homologation. Si on fait une comparaison avec l’automobile, la reduction d’accident et de mortalite est plus due au progres dans la conception, qu’aux radars. (ok, il y a eu une legere augmentation en 2014, mais globalement la tendance sur 20ans est a la baisse.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.