The police et le journaliste

6
230

gatwick-03C’est un fait divers qui a eu lieu le 30 décembre 2014 près de l’aéroport de Gatwick, en Angleterre. Un journaliste faisait voler un Phantom, avec un retour vidéo, pour capter des images aériennes. Il raconte que plusieurs officiers de police sont venus l’interpeler, en lui arrachant la radiocommande des mains et en tentant de poser le Phantom par eux-mêmes.

Selon l’organisateur

Le journaliste, Eddie Mitchell, a indiqué disposer des autorisations de vol de la CAA (la DGAC britannique) pour le compte de sa société AerialNews, et ne pas avoir enfreint les lois sur les vols aux abords des aéroports. Il a été entendu au commissariat local et son matériel a été saisi. gatwick-08Il a publié sur son fil Twitter les photos de son interpellation, shootées par un ami photographe présent sur les lieux, et une photo de son justificatif de remise en liberté. Il a indiqué, sur sa page Facebook, que les officiers de police avaient pris des risques inconsidérés en essayant de faire descendre le drone sans maîtriser son pilotage.

Selon la police

Les faits sont relatés d’une manière un peu différente selon les officiers de police, qui indiquent que le journaliste a refusé à plusieurs reprises de poser son drone. Ils ont fini par intervenir pour mettre un terme à son vol. On entend dans une vidéo (voir ici ) un officier de police dire « Sir, this is the final request, please bring your drone down », ce qui donne du crédit à leurs affirmations. Mais c’est une interview de l’inspecteur de police Antony Archibald au site web ITV.com qui permet de mieux comprendre le déroulement des faits. gatwick-01Il y indique que le journaliste était en train de filmer le déroulement d’une enquête médico-légale suite à l’incendie d’une maison dans lequel ont péri une mère et ses deux enfants. Il ajoute que le pilote voulait filmer le moment où les trois corps devaient être sortis de la maison. Le Phantom a été aperçu par des voisins qui ont alerté les forces de l’ordre.

Journalisme à sensation

Alors que ce fait-divers laissait penser que la police anglaise avait fait preuve d’un excès d’autorité, il semble qu’il s’agisse tout simplement d’une tentative de prise de vues pour la presse à scandale – il travaille pour de nombreux supports dont la prestigieuse BBC, mais aussi des quotidiens locaux. La proximité de l’aéroport de Gatwick n’aurait donc rien à voir avec cet incident… Le journaliste a récupéré son drone, n’a écopé d’aucune amende. Mais il ne décolère pas sur les réseaux sociaux

Source : ITV.com

gatwick-00

6 COMMENTAIRES

  1. Encore un crétin qui donne une mauvaise image de l’utilisation des drones !!! Un gros sac a merde !!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.