Pas de drones à Zürich

13
261

La réglementation Suisse n’interdit pas les vols de multirotors en milieu urbain. Seuls les vols à moins de 5 kilomètres des aéroports, au-dessus de rassemblements de personnes. Sont également interdites les prises de vues d’installation militaires et de propriétés privées. zurich1S’y ajoute une mention qui indique que « Les cantons et les communes ont le pouvoir de prononcer d’autres restrictions à l’utilisation des aéronefs sans occupants » (voir ici).

Zürich dit non

La ville de Zürich a ajouté une restriction, celle du survol de la ville avec « un mini drone ou un multicoptère ». Cette interdiction n’est pas récente, puisqu’elle a été promulguée en août 2014 ! A vrai dire, les deux tiers de la ville se trouvent à moins de 5 kilomètres de l’aéroport de Zürich, et donc interdits de vol. Mais cette interdiction enfonce le clou. Elle a permis de faire cesser le vol d’un pilote qui filmait une grue portuaire en bordure de la Limmat, sur dénonciation. L’enquête est en cours.

Pilotes délinquants !

marcocortesiSelon Marco Cortesi, porte-parole de la ville interrogé par NZZ am Sonntag, l’édition du dimanche du quotidien Neue Zürcher Zeitung, l’utilisation des drones n’est possible à Zurich qu’au-dessus de propriétés privées, avec l’autorisation de leur propriétaire. Il a ajouté que « les drones sont fréquemment employés par leurs détenteurs pour filmer les lieux d’accidents ou de crime, voire pour observer les jardins privés et les chambres à coucher ». Ouf. Les Suisses utilisent leurs drones pour mater la voisine ou le voisin, pas pour aller visiter leurs cinq centrales nucléaires, c’est plutôt rassurant. Rappelons qu’en France, le vol en zone urbaine est totalement interdit. Même dans sa propriété privée… Aller mater la voisine et le voisin, pareil, c’est non.

Source : NZZ Am Sonntag

13 COMMENTAIRES

  1. C’est assez marrant, tous ceux à qui je montre mon quad pensent immédiatement à aller filmer la voisine alors que pour 15 euros on trouve des DVD avec des filles largement mieux que ma voisine…
    Ca doit être facile de filmer sa voisine discrètement vu le niveau de bruit et surtout sans se manger un mur…
    Va donc rechercher ton quad sous la fenêtre de la salle de bain en expliquant le flyaway…

  2. Oui, c’est vrai que c’est assez amusant de voir que nos appareils alimentent le fantasme voyeurisme du plus grand nombre. Du coup, je m’inquiète de savoir ce que l’on retrouve dans la mémoire de leur smartphone baladeur, finalement bien plus pratique qu’un multirotors pour aller voir sous les jupes des filles!

  3. La seule période de ma vie où ou j’ai fait ça, je faisais juste tomber mon stylo par terre 😉

  4. “Va donc rechercher ton quad sous la fenêtre de la salle de bain en expliquant le flyaway…”
    J’en rigole d’avance !! Merci Guy.

    pour en revenir au sujet de Fred, honnêtement, je vois a moyen terme comment les décideurs de nos pays vont être battus à plate couture, devant cet élan gigantesque que les multirotors.
    En espérant qu’ils reviennent sur le copies, moins paranoïaques et plus ouvertes d’esprit…
    Sans pour autant, rester intransigeant sur la sécurité ! (Vols au dessus de personnes, distances aéroports, zones militaires, centrales, plafond de vol, espaces dégagés, météo, Batteries li-po, etc..) et appliquer des règles de bon sens qu’il faudra ressasser si nécessaire…, Mais c’est tant mieux pour nous tous ! 🙂

  5. moi je suis pour l’interdiction des échelles, ou du moins une restriction très stricte de leur utilisation en ville. Il est plus qu’urgent de supprimer l’utilisation abusive de ces moyens d’observations avancées dans les centres-villes.

    non je rigole bien sur, juste les escabots de classe S1 doivent être interdits.

  6. Les escabots de classe S1 sont bien autorisé si le grimpeur a passé son brevet d’ascenseur.

    Il doit également s’auto-certifier via le formulaire MAM (Manifeste d’Autorisation de Montée).
    S’il ne veut pas s’auto-certifier alors il peut aller faire une formation de 3 jours auprès des laveurs de carreaux qui lui délivreront le précieux sésame. Compter un budget de 4 000 € HT (Taxe déductible si c’est dans un cadre professionnel et si nous sommes à marée haute).

  7. Quand je pense que les vendeurs ne prennent même pas la peine de fournir d’une notice de mise en garde !

    N’importe qui peut faire n’importe quoi avec ces escabieaux.

  8. Il va bientôt pleurer Môsieur DJI avec ses caméras volantes permettant de réaliser de superbes prises de vues de… Ah non c’est interdit! ou alors en… Ah bin non là aussi c’est interdit! Va falloir trouver un autre créneau. Pourquoi pas recycler les phantoms en trancheurs de bananes?

  9. Reste aussi la solution finale pour conserver le marché du drone de loisirs,, de creer et lancer l’escabeau multirotors pouvant te transporter jusqu’à la fenêtre de la sale de bain de la voisine.
    Et pour la promotion de l’escabeau volant,, t’offre une paire de jumelle aux 1000 premiers acheteurs.

    Ah crotte flute, c’est vrai j’avais oublié que les jumelles étaient maintenant elles aussi interdites d’utilisation en milieu urbain…
    Alors , commençons par ce que l’on peut encore faire…?? Je peux M’sieur ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.