Interview : Michael Perry de DJI

25
352

perry6-600De passage à Paris pour assurer la promotion du tout nouvel Inspire 1, le responsable des relations publiques de DJI, Michael Perry, nous a accordé un long entretien dont voici la retranscription.

Helicomicro : Parlons de l’Inspire 1. Il inaugure une nouvelle catégorie d’appareils chez DJI. Comment le décririez-vous ?
Michael Perry : L’Inspire a été pensé pour établir un pont entre la gamme des Phantom et celle des Spreading Wings. Pendant ces dernières années, nos clients nous ont dit « on adore le Phantom, mais quelle est la prochaine étape ? ». Avant l’Inspire, c’était la gamme Spreading Wings, qui requérait une installation, des réglages, un peu de programmation, tout cela combiné à un prix un peu élevé, trop pour de nombreux consommateurs. L’Inspire englobe toutes les fonctions professionnelles demandées par nos clients, tout en restant un appareil facile à faire voler, prêt à faire voler. La seule installation nécessaire au décollage est de placer les hélices, fixer la caméra et c’est parti !

HM : D’où vient le nom Inspire ? Triumph, c’était son nom de code ? Et T600 ?
MP : T600, je ne sais pas. Mais oui, Triumph était à l’origine l’un des noms de code que nous avions pour le projet. Nous avons beaucoup réfléchi au nom définitif, et nous avons pensé que Inspire collait bien à l’idée d’inspirer les gens pour aller découvrir le monde depuis un angle nouveau.

perry5-600HM : De nombreux passionnés de Phantom se plaignent du prix trop élevé de l’Inspire. Que leur diriez-vous ?
MP : Bien sûr, il y a un surcoût entre le Phantom et l’Inspire, mais nous pensons que le prix est compétitif sachant que l’appareil offre une caméra 4K, le Lightbridge et la possibilité de contrôle avec deux opérateurs. Rassembler tous les éléments séparément aboutirait à une facture deux fois plus élevée.

HM : Est-ce que le Lightbridge est en 720p ?
MP : Plus que ça, il monte jusqu’en 1080p, tout dépend de la qualité de la connexion.

HM : Une rumeur indique que DJI travaille sur le remplacement de la caméra intégrée par un GH4 de Panasonic. Est-ce vrai ?
MP : La caméra est modulaire, mais nous n’avons rien à annoncer pour l’instant. En tout état de cause, elle peut être retirée et d’autres systèmes peuvent potentiellement la remplacer.

HM : Est-ce que c’est quelque chose que DJI va faire, ou est-ce que DJI autorisera d’autres constructeurs à faire ?
MP : Là encore, nous n’avons rien à annoncer pour l’instant…

perry4-600HM : Freeway Prod a proposé d’ajouter une caméra fixe à l’avant de l’appareil pour faciliter l’orientation du pilote. A-t-elle été retenue ?
MP : C’est une remarque qui nous a été remontée par de nombreux pilotes professionnels, notre équipe de recherche et développement est en train d’étudier les solutions possibles.

HM : Même question concernant l’ajout d’un parachute, qui est importante dans certains cas pour les professionnels en France ?
MP : C’est quelque chose que Freeway Prod a déjà commencé à étudier, et notre équipe de recherche et développement s’est aussi attelée à la tâche.

HM : Le contrôleur de vol n’est pas un Naza, ce n’est pas non plus un A2. C’est quoi ? Et a-t-il un nom ?
MP : Effectivement, ce n’est ni l’un ni l’autre. Il n’a pas encore été baptisé. Disons que c’est un nouveau système, un peu plus performant que l’A2 en termes de configuration.

HM : Vous restez fidèle au système de stabilisation mécanique, avec une nacelle. Avez-vous considéré l’option de la stabilisation numérique telle que l’utilise Parrot dans son Bebop ?
MP : C’est un développement très intéressant. Notre expérience à ce jour montre que la stabilisation basée sur le logiciel n’est pas encore aussi efficace que celle qui repose sur du matériel. Mais c’est sans aucun doute une technologie dont nous suivrons les évolutions avec intérêt.

perry3-600HM : Allez-vous ajouter une fonction « follow me » ? Et travaillez-vous sur des technologies de détection des obstacles ?
MP : Je commence par la seconde question. La détection des obstacles est quelque chose sur lequel tout le monde travaille. Normal, il y aurait énormément d’applications qui verraient le jour si elle était opérationnelle. En ce qui concerne la fonction « follow me », nous ne pensons pas qu’elle soit suffisamment mature pour être intégrée dans nos plateformes. C’est un argument marketing extra, mais les solutions existantes produisent des vidéos médiocres, avec une orientation de la caméra hasardeuse. Et en l’absence de détection d’obstacles, en dévalant une piste de ski, il y un risque de toucher un câble de télésiège ou un arbre. Nous voulons nous assurer que nous maîtrisons ces détails avant que nous décidions d’intégrer la fonction.

HM : Il y a un revers de la médaille au succès du Phantom : il apparait souvent dans les actualités lors d’incidents. Il est parfois même utilisé pour illustrer des faits-divers sans rapport avec DJI. Comment comptez-vous éviter cette exposition négative ?
MP : Nous avons choisi de rapporter des histoires mettant le Phantom en scène de manière positive. Nous avons une chance, c’est que ces usages positifs nous sont proposés spontanément, qu’il s’agisse de pompiers qui utilisent des Phantom un peu partout dans le monde, ou encore des journalistes. C’est la volonté de mettre en avant ces usages positifs qui nous a conduits à créer les « DJI stories », ces petits films qui décrivent des cas qui nous ont réellement inspirés. Il y a aussi le « new pilot training program », qui consiste à mettre le produit dans les mains des gens. Une fois qu’ils s’y sont essayé, leur réaction, c’est « whaaaah ». C’est exactement le but recherché.

perry2-600HM : Vous avez entendu parler du survol des centrales nucléaires en France, il y a eu des cas de pilotes qui se sont plaints de la proximité dangereuse d’engins volants près des aéroports. Avez-vous envisagé d’étendre les « fly zones » de DJI à plus d’aéroports, aux prisons, aux zones militaires, et aux zones interdites comme Paris ?
MP : Nous n’avons rien à annoncer pour l’instant, mais c’est un sujet dont nous parlons avec les responsables des réglementations, pour trouver le meilleur compromis entre la sécurité de l’espace aérien et la possibilité de laisser les gens rester créatifs.

HM : Les « fly zones » sont-elles incluses dans l’Inspire 1 ?
MP : Oui, absolument.

HM : Gopro semble vouloir commercialiser ses propres caméras volantes. DJI les fait déjà voler, à vrai dire, mais le Phantom 2 Vision+ et l’Inspire ont adopté leur propre caméra. Est-ce là une guerre des caméras qui est en train de naître ? Et allez-vous développer vos propres caméras ?
MP : Nous développons déjà nos propres caméras ! Certaines parties ont été confiées à des partenaires, mais le développement et la programmation ont été réalisés en interne. Nous avons développé notre propre système de caméras parce que les requis pour une caméra volante ne sont pas forcément les mêmes que ceux d’une caméra au sol. Celle du Phantom 2 Vision+, si vous lui avez prêté un peu d’attention, n’est un capteur et une lentille. Tout le reste de la technologie est situé sur la nacelle. Cela permet d’alléger la caméra, pour moins fatiguer les moteurs de stabilisation. Donc le développement de nos propres caméras fait sens puisque nous pouvons les associer à de nombreuses applications.

perry1-600HM : Donc il y a bien une guerre des caméras volantes qui s’annonce?
MP : Je ne sais pas. Je pense que la compétition est un bon moyen de stimuler la créativité.

HM : Vous avez dévoilé un SDK logiciel pour le Phantom 2 Vision+. Allez-vous l’étendre à d’autres appareils de la marque. Et pouvons-nous espérer un SDK matériel pour que des constructeurs puissent proposer des solutions professionnelles ?
MP : Le SDK actuel ne concerne que les Phantom Vision pour l’instant, mais nous allons annoncer des nouveautés en 2015. En ce qui concerne un SDK matériel, certains de nos partenaires nous l’ont demandé, nous étudions par conséquent cette possibilité.

HM : Dernière question, allez-vous proposer des produits moins chers que le Phantom ?
MP : C’est difficile à dire. Nous n’avons rien à annoncer, mais c’est une option que nous évaluons…

25 COMMENTAIRES

  1. Nous n’avons rien à annoncer mais vos sous à encaisser! Ce qui me gêne c’est que notre activité est une activité de création mais avec les produits dji, aussi bon soient-ils, la création est verrouillée par dji. dji ce n’est pas du modelisme c’est une très bonne camera volante, point final.
    Pour avoir démonté un phantom complètement (flyaway en mer!) cest du très bon matériel, de la micro-électronique proche de ce que l’on trouve dans nos smartphones et la R&D sur ce matos ça se paye forcément!
    Mais perso, je me ferais chier avec une Rolls sur la route !

  2. Bonjour,
    Merci pour cet intéressant entretien.
    P.S. : Avez-vous interrogé Monsieur Perry sur les évolutions éventuelles que DJI pourrait donner au Phantom 2 (vision +)? SVP merci

  3. Bonjour, encaisser des Pré-orders sur un produit non mature, décaler les dates de livraison, ça par contre, ils savent l’annoncer.

    La politique commerciale est plus que catastrophique.

    Vivement que la concurrence réagisse…

    En tant que Pro, Dji n’est pas fiable de ce coté là……et c’est pas viable.

  4. C’est pour cela que les VRAIS modélistes innovent et c’est eux qui font progresser le domaine grâce à leur idées 😉 …
    Qui n’a pas démonté sa WII pour faire voler sont premier multicoptère ne sait pas de quoi nous parlons ici 🙂

  5. Comme tous nouveaux produits, il faut attendre un peu et ne pas se précipiter sur la V1. L’Inspire 1 ne déroge pas à la règle. Il faut attendre que les premiers essuient les plâtres avant d’investir.

    Comme beaucoup ici, je préfère nettement bricoler moi-même ma machine, afin d’avoir quelque chose aux petits oignons plutôt que de m’enfermer dans un modèle “tout-prêt”. Mais ça reste une machine intéressante.

  6. Sans l’AR.Drone, je ne suis pas certain que Walkera et Silverlit auraient donné suite à leurs petits engins brinquebalants. Pourtant, l’AR.Drone, ce n’est pas exactement le truc de modélistes 🙂
    D’ailleurs je me sens vaguement exclu de ta description : je n’ai jamais démonté ma Wii… C’eût été un carnage 😉
    (je déconne, hein – mais pas tant que ça 🙂 )

  7. Je crois que tous les constructeurs sont confrontés aux mêmes soucis. Le Scout de Walkera est en attente, le Bebop de Parrot arrive au compte-gouttes… Horizon Hobby livre ses 350QX 3 longtemps après leur annonce. Bref. Pour voir les mêmes soucis dans la high-tech plus classique, je pense qu’il s’agit de problèmes de logistique et d’approvisionnement qui impactent tous les constructeurs…

  8. Non, le sujet était l’Inspire…
    Mais il va y avoir de nouveaux rendez-vous avec DJI “very very soon”. Je n’en sais pas plus…

  9. Je crois que DJI ne se cache pas de son orientation “caméra volante”, sachant qu’ils ont aussi démarré une activité “caméra au sol” avec la Ronin (c’était déjà l’idée en mars dernier). Ni l’Inspire ni les Phantom ne s’adressent aux modélistes…
    Les commentaires visibles sur Helicomicro sont principalement ceux de modélistes, parce qu’ils connaissent le sujet sur le bout des doigts. Mais les innombrables questions que je reçois directement par mail (et je ne peux pas répondre à tous) sont celles de non-modélistes… Qui n’osent pas faire leurs demandes dans les commentaires, par peur de se voir rabrouer. C’est un public parfait pour DJI !
    A titre personnel, je crois que je suis entre les deux. Ca me gave intensément de bricoler, je préfère être en l’air, surtout en immersion. Mais j’aime tout de même bien une machine qui réponde à mes envies plutôt qu’un appareil imposé…

  10. Est ce que le choix d’Align, s’avère plus judicieux pour les modélistes. perso, le matériel semble bien pensé, modulable, les sessions de formations pour la distribution ont l’air de tenir la route. Ok c’est pas la même catégorie de prix, mais au niveau compromis cela me semble intéressant.
    Ou alors on opte pour du Sky hero?

  11. “L’Inspire englobe toutes les fonctions professionnelles demandées par nos clients”
    Euh il n’y a pas de cam pro sur l’inspire du niveau de celles qu’on peut embarquer sur une sérieS. je serai curieux de voir combien de pro vont obtenir des contrats avec le rendu de cette cam.

  12. Merci beaucoup Fred pour cette excellente interview ! D’ailleurs l’inspire est bien trouvé car Triumph, ça fait quand même arrogant comme nom.
    En tout cas, ils ont vraiment bien compris les besoins des gens et comment leur faire dépenser leur argent.
    Phantom –> Inspire puis après Série S avec toute les options haut – gamme comme lightbridge, ça m’étonnerait qu’une fois habitué sur le lightbridge, on puisse retourner sur un retour VGA 😀

    Dernière chose, je suis impressionné que dji, boite chinoise, ait plus de personnel américains/européen que asiatiques.
    Tu as oublié de dire à la fin Fred, “Merci beaucoup d’être venu avec mon cadeau de Noël”

  13. beaucoup de retours “mitigés” des multirotor Align si l’on regardes les sujets dédiés sur RCgroups.
    Ensuite avec des chassis basiques, 100% pompés sur ceux de Shyhero, un système de vol qui n’est qu’un Naza carrossée et une nacelle qui elle aussi n’est qu’un Zenmuse un peu plus permissive en terme d’appareil, ils ne révolutionnent pas le domaine…

  14. “Dernière chose, je suis impressionné que dji, boite chinoise, ait plus de personnel américains/européen que asiatiques.”

    Bonjour, ce n’est pas “tout à fait exact”, Michael Perry étant le SEUL Américain travaillant au HQ de DJI. Les quelques autres européens ou américains (une vingtaine) qui travaillent chez DJI bossant en Allemagne ou aux States.
    Tout le reste du staff est Chinois, çàd pratiquement 99%.

  15. L’imspire aussi bien soit il me pose un problème : En cas de crash, il sera nettement plus difficile à réparer qu’un “vulgaire” phantom ….

  16. Ok, je note. Quelle alternative alors sans aller vers des sommets économiques.
    Je te trouve un peu dur quand tu parles de chassis basiques et de zenmuse.
    Sauf erreur de ma part Sky utilise aussi des nazas. et pour supporter du GH4 ou du reflex on est plus sur de la Zenmuse.
    Pour les multis et je suis loin d’être un spécialiste, il t a les controleurs de vol DJI & les Pixhawk. Quoi d’autre? mikrokopter?

  17. Comme le dit très justement David, Michael Perry fait partie des rares employés de la société qui ne soit pas chinois.

    Et j’ai bien dit à Michael “merci pour le cadeau de Noël”, mais… il est reparti avec son cadeau sous le bras ! 😎

  18. C’est sûr, le mécanisme pendulaire risque d’être plus compliqué à réparer. Mais d’un autre côté, souviens-toi, la réparation difficile était l’un des arguments en défaveur du Phantom à son lancement…

  19. Merci Fred pour cet interview… mon sentiment, c’est que globalement, il ne dit pas grand chose sauf qu’il confirme que DJI va se concentrer vers le haut de gamme des multi-rotors… qu’on le veuille ou non… Je crois que comme tu dis, le monde du modélisme (dont je fait partie) risque de se détacher de la marque au profils du bricolage, démontage et réparation locale de quatri et il vont s’orienter vers une clientèle plus ciblé grand public haut de gamme qui achete un model pret à l’emploi ( à un tarif trés elevé)…. je le vois bien d’ailleurs sur le forum de Kosem (très bon forum au passage), ou, entre les puristes de la marque et les utilisateurs modélistes qui ont acheté un phantom pour la facilité d’utilisation il se creuse un fossé !

  20. Disons que Dji anticipe les restrictions juridiques à venir globalement en Europe concernant leur matos…Donc, le “gogo” local à terme ne pourra plus faire voler son phantom dans son jardin avec autant de liberté qu’avant…Ni même dans le parc d’à côté !

    Obligation de se recentrer sur une clientèle élitiste qui, elle, a le pognon et l’occasion de voyager ou de faire voler son nouveau bijou technologique dans de vastes lieux…sauvages et/ ou privés…Tout du moins bien loin des lois restrictives et repressives à venir.

    D’une part Dji se prémunit d’éventuelles poursuites sur la dangerosité de son matériel volant (mal employé par des amateurs inconscients) et se rapproche intelligemment d’une cible plus pro et très “geek”…Mais pas trop tout de même ! afin d’assurer la vente d’un matériel innovant…et surtout mieux utilisé par une clientèle un peu plus responsable mais tout aussi nombreuse…Donc à l’image globale plus sécurisante.

    Mais cette illusion ne doit pas nous faire perdre de vue que cette firme a déjà un segment pro…Ainsi, elle alimente le fantasme notamment par l’image de l’inspire (ce drone pas si pro que cela) que cette marque chinoise propose le nec plus ultra des multirotors à travers l’Europe et le reste du monde….Et que c’est le saint graal permettant par exemple au français moyen de monter en “gamme” ! Bref ! de changer sa classe sociale…en mieux grâce à ce “précieux” objet à quatre hélices .

    les asiatiques en connaissent un “rayon” sur notre psychologie gauloise primaire…On aime péter plus haut que notre cul sans trop se fatiguer le coude.

    Résultat : du Drone RTF avec train rentrant et caméra 4k au design très “tony STARK”.

    Mieux qu’un plat de nouilles chez Fauchon, tu paies très cher une technologie qui ne te seras pas si utile que cela en définitive…Mais c’est le principe du MARKETING !

    TE VENDRE LE BEAU LE CHER ET BIEN TROP SOUVENT L’INUTILE en définitive…Là-dessus, les chinois sont aujourd’hui les maîtres du jeu.

    Et d’ailleurs DJI va conquérir de nouveaux marchés bien juteux financièrement sur juste notre humble pêché d’Orgueil d’occidental.

  21. ce n’est pas une appréciation, c’est la réalité !

    Leurs nacelles est une base de Zenmuse avec des moteurs plus gros et une légere possiblité de reglage pour emporter 2-3 appareils différents contrairement à une Z15

    Concernant les châssis lorsque tu enlèves la bulle tu te rends comptes de leurs extrêmes rusticités, rien que le verrouillage des bras par des vis en témoigne.

  22. surement volontaire d’ailleurs, comme les batteires et autres accessoires propriétaires ! ce sont les pièces de rechange qui rapportent le plus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.