FPV-Factory G3, le test

33
823

Dsc_0054-600Le format de cette caméra ne laisse aucun doute : elle se veut une alternative au modèle leader du marché, la Gopro. Est-ce qu’elle constitue une menace pour sa concurrente ? Réponse dans cette chronique. Notez que la caméra nous a été donnée par la boutique Banggood. Si vous pensez que la pratique a influencé notre test, dites-le nous !

Tour du propriétaire

Les dimensions de la caméra ? 5,7 cm de largeur, 4 de hauteur et 2,1 de profondeur. En comptant l’objectif, la profondeur est de 3 cm. Le poids ? 65,5 grammes. Pour mémoire, la Gopro 3 Silver pèse 77,1 grammes. Pour les deux caméras, ces mesures ont été effectuées avec une carte MicroSD et la batterie. Difficile de faire sans la batterie pour la G3, d’ailleurs, puisqu’elle n’est pas amovible ! Dsc_0077-600En façade avant, on trouve l’objectif, un mini écran LCD et une diode. Sur le dessus, on trouve deux boutons : l’un déclenche les prises de vues, l’autre permet de choisir le mode de prise de vues. Y figurent aussi une autre diode – qui agit exactement comme celle en façade, et un micro. Sur la tranche gauche se trouvent la trappe destinée à accueillir une carte mémoire de type MicroSD et le connecteur miniUSB, également prévu pour diffuser un signal vidéo. Sur la tranche droite réside un interrupteur à 3 positions : au milieu, la caméra est éteinte. Vers le haut, elle s’allume en mode PAL. Vers le bas, elle est en mode NTSC. Un petit trou permet aussi le reset de la caméra (ou plutôt son extinction forcée) – il faut un trombone pour l’actionner. Dsc_0065-600Le dos de la caméra est vide, mais le constructeur a tout de même imprimé un tableau récapitulatif des fonctions de la caméra. Et sous la caméra ? Rien à signaler.

Premiers essais

Il faut insérer une carte mémoire et s’assurer que la caméra est charge. Comptez environ 2 heures et 15 minutes pour obtenir une pleine charge avec le câble USB. Ensuite, il suffit d’actionner l’interrupteur pour allumer la caméra. PAL ou NTSC ? La différence, c’est le nombre d’images par seconde. 30 ou 60 en NTSC, 25 ou 50 en PAL. Sur certains écrans qui ne supportent qu’une seule des deux normes, l’image peut se trouve en noir et blanc. Les diodes rouges s’allument pour témoigner du bon fonctionnement de la caméra, puis s’éteignent. Dsc_0071-600L’écran LCD affiche U1. En fait, c’est V1, selon le tableau à l’arrière de la caméra, et cela correspond à une vidéo en 1920 x 1080 pixels en 30 images par seconde (en NTSC). Une pression sur le bouton noté O et l’enregistrement démarre. Les diodes rouges clignotent pour en témoigner. Une autre pression sur O arrête l’enregistrement.

Les réglages

Pour accéder aux autres modes, il faut appuyer sur la touche M. Le mode V2 correspond à une vidéo en 1280 x 720 pixels en 30 images par seconde, le V3 propose 1280 x 720 pixels à 60 images par seconde. P1 permet de prendre une seule photo et P2 une rafale de 3 photos : ces deux modes ne sont pas intéressants sur un multirotor. Les clichés affichent une résolution de 2592 x 1944 pixels. T1 correspond à des prises de vues en timelapse 1 seconde. Timelapse ? Dsc_0059-600Ce sont tout simplement des photos prises automatiquement toutes les secondes. La plupart des caméras produisent des photos, qu’il faut rassembler par la suite. La G3 ne procède pas ainsi : elle crée directement une vidéo avec les photos. Une sorte d’accéléré, plus ou moins rapide : le mode T2 se distingue par un intervalle de 2 secondes, le T3 de 5 secondes et le T4 de 10 seconde. L’effet accéléré est très amusant pour montrer un vol d’une dizaine de minutes en quelques secondes.

Oui mais !

Le mode timelapse est en général utilisé pour que la caméra prenne des photos toutes seule, sans intervention, pendant le vol. Au retour au sol, il ne reste plus qu’à faire le tri dans les images capturées. Mais avec la G3, pas de photos : ce sont des vidéos. Ce ne serait pas très grave s’il n’y avait pas une perte de qualité : les « vraies » photos sont en 2592 x 1944 pixels, et les vidéos en 1920 x 1080. Soit une résolution très décevante ! Dsc_0070-600Dommage, ce mode est très intéressant pour de nombreux usages… mais pas vraiment sur un multirotor !

Les autres réglages

Avec d’autres pressions sur la touche M, on accède au mode PC, qui permet d’accéder au contenu de la carte mémoire depuis un ordinateur via le câble USB. Encore une pression et on obtient un nombre : 99 correspond à une batterie pleine, 66 et 33 au pourcentage de charge restante. Et la mention CH indique qu’il faut procéder à la recharge. Encore une pression, l’écran LCD indique DL : il permet d’effacer la dernière vidéo (ou photo). Et la suivante, à chaque pression sur la touche O. Il y moyen d’ajouter l’incrustation de la date et de l’heure. Dsc_0066-600Plus intéressant, il est possible de retourner l’image de 180° pour utiliser la caméra à l’envers. Pratique ! L’autonomie est de 45 minutes environ. C’est correct, sans plus…

La qualité de l’image ?

En 1080p, elle se révèle très correcte, ce qui constitue une excellente surprise. Les détails sont bien visibles, sans détérioration de l’image par excès de compression. Les couleurs sont plutôt bien respectées, peut-être un peu pâles. Mais elles évitent les couleurs ultra-saturées, les erreurs de couleurs (notamment sur les zones d’herbe ou de terre). L’image est un peu moins belle, un peu plus surexposée aussi, en mode 720p (30 ou 60 fps). Les vidéos timelapse sont particulièrement amusantes… mais aussi frustrantes quand on veut prendre des photos en haute résolution de manière automatique. Notez que le constructeur fournit tout de même une indication du brochage du connecteur Mini USB. Bonne nouvelle : lorsque les pins 1 et 3 sont connectées, la caméra déclenche une prise de vue (photo ou vidéo). Ce qui permet de faire de vrais clichés en pleine résolution plutôt que des vidéos timelapse en 1080p seulement. Sympa… mais uniquement pour les bons bricoleurs puisqu’il faut micro-souder soi-même un connecteur (et votre serviteur n’a pas essayé, faute de compétences pour le faire).

g3-04 g3-03

g3-02 g3-01

Et en FPV ?

CDsc_0082-600’est un point fort de cette caméra : elle permet de diffuser le signal vidéo en temps réel et en analogique, à destination d’un émetteur vidéo. Parfait pour les vols en immersion. Pour cela, le constructeur fournit un câble USB d’un côté (pour brancher dans la G3) et une prise plate de l’autre. Les branchements sont destinés à un émetteur de type Boscam (neutre à l’extrémité, vidéo sur la 3e broche). Pour la connexion à un émetteur de type ImmersionRC ou FatShark, il faut débrancher le fil noir du neutre et le passer sur la 2e pin (voir ici). La latence est d’environ 200 millisecondes. C’est très acceptable et parfait pour des vols en immersion. Même ceux pour lesquels il faut réagir vite à de nombreux obstacles. IMG_1142Un regret tout de même : l’image ne s’affiche pas en plein écran sur des lunettes d’immersion (il y a des bandes noires tout autour). Dommage. En revanche, la caméra indique en surimpression l’état de la batterie, si un enregistrement est en cours et sa durée, et le mode d’enregistrement. Comment se comporte la caméra lors des changements rapides de luminosité – le cauchemar des low-riders qui alternent passages au soleil et vols en sous-bois ? La caméra réagit vite et s’adapte pour produire une image qui permet de bien distinguer le décor. Bref, le test du vol en immersion est largement réussi.

D’autres défauts

Dsc_0080-600Comme sur les caméras Gopro, le changement de mode dans les menus tarde parfois à réagir quand on appuie sur le bouton M. Dans ce cas, pas la peine d’appuyer frénétiquement, mieux vaut attendre un peu que la caméra réponde. Insérer la carte mémoire dans sa trappe n’est pas facile : le ressort est dur et il faut un peu forcer pour qu’elle veuille bien rester en place. En revanche, la carte n’a pas bougé malgré des chocs un peu forts. On regrette enfin que la batterie ne soit pas extractible. Cela limite les séances de vols à un peu moins d’une heure. Mais en retirant la façade arrière maintenue par 4 vis (T4), on accède à la batterie. Bonne surprise, elle est branchée à via un mini connecteur, ce qui permet de la changer facilement. Ou de la retirer si vous préférez gagner un peu de poids en l’alimentant vous-même. La batterie, une Lipo de 3,7 V 1000 mAh, permet ainsi de récupérer 16,2 grammes (la caméra passant sous la barre des 50 grammes). Il faut être attentif sur de petits détails qui peuvent gâcher un vol. Par exemple, si la caméra filme et que vous branchez le câble pour l’immersion dans son port USB, l’enregistrement s’arrête sans prévenir et la vidéo enregistrée jusque-là est perdue ! Il faut donc veiller à brancher d’abord le câble USB pour l’immersion, et ensuite démarrer l’enregistrement. Les deux fonctionnent ensemble, sans souci (la sortie vidéo en temps réel et l’enregistrement sur la carte mémoire).

Et puis…

Le manuel fourni avec la caméra est en anglais (il y a aussi une version chinoise pour les multiglottes). Dsc_0063-600C’est sans doute le plus petit qu’il nous ait été donné de voir jusqu’à présent ! Replié, il mesure moins de 5 x 4 cm. Il passe à 29 x 4 cm une fois son accordéon déplié, mais il faut tout de même de bons yeux. Fort heureusement, il n’y a pas grand-chose à savoir… Notez que les couleurs passent à l’orange lorsque la caméra est utilisée avec une lumière artificielle, sans possibilité de réglage. Un dernier défaut un peu casse-pieds ? L’interrupteur de mise sous tension éteint la caméra en position du milieu. Très bien. Mais lorsqu’on le fait glisser, il se place naturellement en position haut (PAL) ou basse (NTSC). Il faut le manipuler avec l’ongle… et ce n’est vraiment pas pratique. Il nous est arrivé à plusieurs reprises de laisser la caméra allumée par mégarde, simplement parce que l’interrupteur n’était pas exactement positionné en milieu de course.

Dsc_0094-600 Dsc_0096-600

Faut-il l’acheter ?

Oui ! Cette caméra n’est pas exempte de défauts et la qualité des vidéos est en-dessous de celle obtenue avec une Gopro 3. Mais voilà, le prix de la G3 n’a strictement rien à voir avec celui d’une Gopro : elle est pratiquement 4 fois moins chère que son illustre concurrente ! Dsc_0056-600La G3 se révèle une qualité tout à fait suffisante pour réaliser des séquences vidéo sympas et piloter en immersion. Les quelques grammes en moins par rapport à la Gopro 3 sont les bienvenus lorsqu’il s’agit de placer cette caméra sur un appareil de petite taille. Et alors, ce prix ? La G3 ne coûte pas plus de 71 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes). Elle est disponible avec un habillage noir ou argent, et livrée avec un câble USB pour la recharge, un autre pour la connexion avec un émetteur vidéo. Le rapport qualité-prix est tout simplement exceptionnel. Peut-on placer la caméra dans une nacelle brushless stabilisée ? Oui, les dimensions calquées sur celles des Gopro facilitent les choses. Attention, la nacelle Zenmuse de DJI comporte une prise destinée à l’alimentation, laquelle est absente de la G3. Pour placer la caméra dans le berceau de la Zenmuse, il faut dévisser cette prise au préalable…

Les vidéos

Un vol comparatif de la FPV-Factory G3 face à la Gopro 3, en intérieur et en extérieu

Quelques vols en extérieur en 1080p et 720p, ainsi qu’une vidéo timelapse programmée à 2 secondes d’intervalle.

33 COMMENTAIRES

  1. Merci pour le test Fred !

    Sur la première vidéo, elle semble mieux s’en sortir avec le soleil dans la tronche.
    Avec la GoPro les plantes vertes sur le balcon sont presque noirs, on ne distingue pas de détails.
    Avec la G3, on voit nettement les branches, les feuilles… c’est plutôt un bon point.
    Les couleurs sont beaucoup plus pales effectivement… mais c’est vrai qu’elle s’en sort bien.

    Par contre, pour la 2ème vidéo, je pense que la compression Youtube ne lui rend pas du tout hommage… c’est bien pixelisé, je suis sûr que la vidéo brute n’est pas aussi “crade”.

    Dernier point, tu ne la mentionnes pas mais elle se place plutôt en concurrence de la Mobius non ? Même fonctions (mis à part le timelapse foireux), même ordre de prix, mais beaucoup plus lourde.
    Entre les 2, tu préfères laquelle Fred ?

  2. Désolé pour la compression de YouTube 🙁

    Entre la Mobius et la G3, je préfère de loin la réactivité de la G3 en immersion. Les couleurs sont mieux respectées sur la G3 et elle gère mieux les changement de luminosité. Elle est aussi très bien pour être installée dans une nacelle pour Gopro3. Mais pour le reste, la Mobius est plus petite et plus légère, ce qui fait la différence avec un petit multirotor… Donc ça dépend vraiment de l’usage auquel on destine la caméra !

  3. Non mais la compression tu n’y es pour rien ! Quand j’upload des vidéos de ma Mobius, sans aucun traitement préalable, Youtube compresse à mort ! Sur des plans statiques ça va, mais dès que ça bouge…

    Merci pour les précisions, du coup je trouve que c’est vraiment un bon compris entre la Mobius et la GoPro. Comme Beluga le dit plus bas, un comparatif Mobius / SJ4000 / FPV-G3 serait bien !

    Mais rien que le mode timelapse foireux de la G3 me rebute, j’espère qu’ils proposeront une option pour avoir le choix entre une vidéo et des photos brutes.

  4. Bravo pour cette essai !
    Il tombe à poing nommé avec ma recherche insistante de ces derniers jours, pour équiper un futur Phantom 2 nu, sans me ruiner…
    je trouve aussi la colorimétrie des images vraiment bien plus agréable avec la G3. Et le capteur encaisse plutôt très bien les passages lumiere/ ombre !
    Alors sur l’élan, l’associer avec quel kit fpv ? 😉
    Curieux de connaitre aussi les ref du quad de cet essai video. Merci.

  5. J’encourage à mon tour la rédaction d’un comparatif avec la SJ4000 dont le prix est quasi identique !
    Merci d’avance

  6. Le comparatif G3/GP3 était sur un X400 de HobbyGaGa.
    Les vidéos en immersion et en vol à vue étaient sur un Porket Racer 240.
    L’avantage, c’est que n’importe quel kit FPV de type Boscam fonctionne directement avec la caméra. Il faut bouger un fil pour l’adapter sur un ImmersionRC…

  7. Fred, tu parles d’une meilleure réactivité de la G3 en FPV comparé à la Mobius. Mais si on en croit plusieurs tests, la latence de la Mobius est d’environ 100ms, et tu annonces 200ms dans ton test pour la G3… c’était un chiffre “ressenti” ? Je n’ai pas pu trouver de test de latence pour la G3.

  8. J’apporte quelques informations : une information importante pour moi c’est le “data rate” de la G3. Il est que de 12Mb/s (11.8 pour être précis en vidéo) contre 18Mb/s pour la Mobius en mode “High”. La vidéo est donc plus compressée qu’avec une Mobius…

    Ensuite, pour ceux qui veulent un comparatif SJ4000/G3 en voilà un :

    https://www.youtube.com/watch?v=VyONEomIzrI

    Youtube et sa compression ne rend hommage ni à l’une ni à l’autre, mais on voit que la G3 s’en sort beaucoup mieux lors des changements de luminosité, et l’image est bien plus claire en basse luminosité et en contre jour.

    Elle semble donc plutôt de bonne facture mais le data rate est quand même assez faible. On peut enregistrer plus de vidéo, mais la qualité est moins bonne.
    Une fois uploadé sur Youtube (en qualité standard 1080p) on ne voit pas la différence, mais sur des vidéos brutes la différence de rendu doit être sensible.

  9. J’ai envie de te répondre logiquement oui. Seulement… Impossibilité d’enregistrer sur carte SD en même temps, si j’ai bien compris ?
    Un des nombreux points qui pourrait aussi faire le bonheur de Fred, sur un fameux comparatif FPV-G3 versus SJ4000 🙂

  10. Je pense que tu as mal compris cette phrase : “Par exemple, si la caméra filme et que vous branchez le câble pour l’immersion dans son port USB, l’enregistrement s’arrête sans prévenir et la vidéo enregistrée jusque-là est perdue !”

    En fait ça coupe si tu lances l’enregistrement AVANT d’avoir branché le câble.
    Il faut donc brancher le câble FPV en premier, puis lancer l’enregistrement (ça ne me choque pas, faut juste y penser).

    J’ai bon Fred ? 🙂

  11. La valeur du bitrate me semble insuffisante pour tirer des conclusions. Certes elle donne un débit mais la compression peut tout de même abîmer l’image, ne serait-ce que par le type de codec employé. Et une caméra à 18 mbps peut avoir une image avec plus de pâtés à l’écran qu’une caméra à 12. La mesure est un peu compliquée, en revanche. Surtout que certaines caméras trichent en augmentant la compression sur la périphérie de l’image, ou encore dans le ciel quand elles détectent une couleur unie).
    Sur un critère “à vue de nez”, l’image de la G3 me semble moins pixellisée que celle de la Mobius (en mode high, 1080/30). Je me fie à des pauses sur l’image sur des séquences rapides (on voit les brins d’herbe, ou on voit des amas de pixels ?). Mais c’est “à vue de nez” et ça n’a pas beaucoup de valeur 🙁

  12. Je suis d’accord avec toi, le débit ne fait pas tout. Les séquences rapides sont idéales pour apprécier la qualité, c’est vraiment là qu’on voit la différence. Visiblement tu as l’air de beaucoup l’apprécier cette G3… finalement le seul défaut c’est le timelapse vidéo 🙂

  13. Oui, le timelapse tout prêt est super pour plein d’usages, mais pas le notre 😉
    Il y a aussi la batterie non extractible… Et le bouton d’allumage vraiment casse-pieds. Mais pour le prix, je plonge direct…

  14. le retour en FPV donne cela :

    Un regret tout de même : l’image ne s’affiche pas en plein écran sur des lunettes d’immersion.
    Dommage, la caméra indique en surimpression état de la batterie, enregistrement et durée, ainsi que mode d’enregistrement.

    Donc On voit plus rien pour piloter ?

  15. La surimpression se fait dans les bandes noires, elle ne vient pas perturber l’image (voir la photo). La surimpression en vert sur la photo n’est pas celle de la caméra, mais de l’écran Boscam.

  16. Ok, mais donc ton image n’est pas plein écran, donc on voit mins bien sauf sur un grand écran.
    S’est pas top cela pour le FPV…

    Elle a l’air très lumineuse, mais vidéo sur YouTube sont vraiment pas top, faudrait avoir le fichier de la carte.

  17. C’est vrai que c’est un peu dommage ces bandes noires. Tout du moins, il serait bien d’avoir le choix de les voir ou non, via un soft comme celui de la Mobius.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.