Intel et 3DRobotics

6
227

edison-01Au début de l’année 2014, Intel avait présenté un module appelé Edison : il s’agit d’une puce regroupant un processeur, un module Wifi et un autre Bluetooth. Rien de bien nouveau ? Non, mais Edison est de la taille d’un timbre-poste. C’est-à-dire qu’il constitue un véritable ordinateur qui ne dépasse pas la taille d’une carte mémoire SD. Et le rapport avec les drones ?

3Drobotics

La société américaine a annoncé avoir travaillé en partenariat avec Intel sur le développement de la puce Edison. Mais à quoi ça sert, cet Edison ? Le but est de disposer de la puissance de calcul d’un vrai ordinateur dans un composant de taille ultra compacte. Pour mieux comprendre l’intérêt de la technologie, 3Drobotics s’est fendu d’une démonstration conduite sur un Iris+, le nouvel appareil du constructeur. Edison sert d’ordinateur secondaire pour épauler le contrôleur de vol Pixhawk et augmenter la puissance de calcul. edison-02La démonstration concernait la fonction Follow Me, en prouvant qu’un capteur optique pouvait remplacer le GPS pour suivre une personne ou un objet. Pour faire simple : la caméra filme, Edison étudie l’image, établit une cible à suivre, en déduit des ordres de navigation qu’il transmet au contrôleur de vol. De cette manière, la fonction Follow me est capable de fonctionner sans besoin d’un GPS à bord et sur la personne ou l’objet suivi.

Vivement demain !

Edison a été officiellement lancé lors de l’événement IDF (Intel Developers Forum) qui s’est tenu à San Francisco du 9 au 11 septembre 2014. La puce sera bientôt disponible pour que les intégrateurs puissent l’incorporer dans leurs produits. Ce seront les fabricants d’objets connectés (les montres fitness, les outils de surveillance) qui seront les premiers clients équipés de la technologie. edison-04Mais 3Drobotics devrait suivre assez rapidement – il faudrait pour cela que les logiciels de traitement de l’image progressent vite, eux aussi. Edison a d’ores et déjà été amélioré (depuis l’annonce de janvier). Le processeur Quark, seul à l’origine, a été renforcé par un Atom à 500 MHz. Cette puissance de calcul est énorme pour un produit de cette taille, mais sera-t-elle suffisante pour traiter rapidement des images de gros volume ? Le prix de l’Edison est léger : 39 € pièce. Ce qui lui permettra, avec un peu de chance, d’être intégré dans de nombreux multirotors et de mener à bord des calculs complexes. Les applications ? Le Follow me, comme dans la démonstration de 3Drobotics, mais aussi la détection d’obstacles, la stabilisation des images de manière logicielle sans besoin de nacelles mécaniques. Et des usages qui restent à inventer !

Source : 3Drobotics

La page dédiée à Edison chez Intel se trouve ici.

La vidéo de 3Drobotics

6 COMMENTAIRES

  1. Oui la conso est l’inconvénient des proc Intel vis à vis d’ARM. Mais dans un multi, vu ce que consomme les moteurs l’écart doit être négligeable.
    Par contre il faut savoir qu’il y a un autre projet, qui vole déjà, de portage du code Arducopter sur Linux dans une carte Beagle Bone Black (un genre de Raspberry). Cette carte ARM permet déjà de trouver un ballon rouge et de le crever automatiquement.
    Alors avec un Edison, ça promet !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.