Ehang Ghost

18
440

ehang-ghost-03aL’AR.Drone de Parrot n’avait pas vraiment de concurrent, à savoir un multirotor de grande taille qui se pilote depuis un smartphone. C’est toujours le cas… mais les choses risquent fort de changer. La société chinoise Ehang vient d’annoncer le Ghost, un quadricoptère « autonome » !

Ca veut dire quoi ?

Par « autonome », le constructeur veut dire que l’appareil n’est pas prévu pour être piloté, mais pour être géré avec une Ground Station. Aie, encore un terme qui ne parle pas à tout le monde. Une Ground Station, c’est un outil basé sur une carte, sur laquelle on pointe le chemin que le drone doit parcourir. Chaque point de passage est appelé, en anglais, un waypoint. Le principe est donc le suivant : vous indiquez un point de passage avec sa position géographique sur une carte, sa hauteur, puis un second, une troisième, etc. Lorsque vous lancez la séquence, le multirotor décolle, part tout seul vers le premier point de passage, puis le second, et ainsi de suite. L’avantage ? Plus besoin de pilote, tout est automatisé. Peut-on tout de même intervenir pour piloter ? Oui, avec une interface qui simule un joystick à l’écran du smartphone.

Les caractéristiques

ehang-ghost-04Le Ghost est basé sur 4 moteurs (référence EH9812) et 4 hélices tripales (référence 8045), avec une particularité : ils sont inversés par rapport à la normale (les moteurs ont la tête en bas). Le poids de l’appareil est de 650 grammes (avec ou sans batterie, la fiche technique ne l’indique pas). L’ensemble est alimenté par une batterie Lipo 5400 mAh avec un connecteur XT60, pour une autonomie de 8 à 13 minutes avec les protections d’hélices, 13 à 18 minutes sans. La précision d’un stationnaire avec l’aide des différentes capteurs associés au GPS (de marque suisse u-Blox) est, selon le constructeur, de 80 cm sur la hauteur et 2,5 m sur le plan horizontal. Parmi les autres bonus promis par le constructeur, on peut citer la résistance au vent, supposée de classe 5, soit… 76 km/h ! Ou encore la possibilité de voler sous la pluie… Les protections d’hélices peuvent placées et retirées facilement, et des diodes permettent de bien visualiser l’appareil en vol.

Connexions

ehang-ghost-01L’appareil communique avec votre smartphone en Bluetooth via une technologie à 433 MHz, en 80mW. Est-ce un module Bluetooth classique dont la portée est augmentée avec l’aide d’un extendeur ? Est-ce légal en France ? Cela reste à déterminer. Le constructeur assure que la portée atteint le kilomètre ! Le Ghost renvoie aussi des données de télémétrie, avec l’indication en temps réel sur le smartphone de la vitesse, de la hauteur et de l’état de la batterie. A tout moment, l’opérateur peut demander, depuis son smartphone, un retour automatique au point de départ. Quid de la fiabilité de vols automatisés ? Et contrôlés depuis un smartphone ? Ca, c’est une autre histoire…

Quand, combien ?

La date de disponibilité n’a pas encore été annoncée, mais l’appareil est proposé en précommande à 430 € (avec le port mais hors taxes) sur Banggood. Une version similaire, mais équipée d’une nacelle stabilisée en brushless et d’une caméra HD est annoncée chez Banggood à 575 € (toujours avec le port mais pas les taxes). L’appareil est plutôt séduisant, avec des fonctions intéressantes. Espérons qu’une vraie radiocommande puisse tout de même être utilisée pour en prendre le contrôle (comme celle qui sera disponible pour le futur Bebop de Parrot). Vivement les premières vidéos de la machine en action…

D’autres photos

ehang-ghost-06

ehang-ghost-07

ehang-ghost-05

ehang-ghost-02

18 COMMENTAIRES

  1. Vu le poids d’une batterie 5300mAh le poids indique est forcément à vide.
    Pour le lien, il s’agit forcément d’un extendeur, le Bluetooth est sur la bande du 2.4GHz.

  2. Techniquement surement très intéressant 🙂 Le progrès en la matière doit tous nous ravir …
    Mais; si maintenant notre loisir consiste à regarder des écrans et à rester passif lors du vol, je n’y vois plus de plaisir (avis personnel) .
    La DGAC quant à elle aura surement 🙂 son mot à dire car les notions de “télé-pilote” ou “d’opérateur” vont disparaître et il y aura un grand vide quant à la responsabilité civile de faire voler de telles machines (à vue ? ).

    Mais j’attends de voir car techniquement cela peut et sera intéressant, quand au poids avec accus et nacelle et GoPro il sera tout de même proche de 1,5kg en vol .

  3. Merci, Fred, de nous avoir déniché cette nouveauté étonnante pour le prix annoncé. Question : la dernière image communiquée par le site vendeur et reproduite ci-dessus veut-elle nous suggérer qu’avec des waypoints on peut voler en toute sécurité en zone urbaine ?? Méfions-nous de toute communication subliminale !

  4. Complètement d’accord.
    Je salue les initiatives technologiques, c’est beau, mais je ne retirerai pas de plaisir avec un engin comme ça, je préfère piloter.
    Par contre, j’ai un collègue qui lui ne sait pas piloter, et n’aime pas vraiment ça (il a d’ailleurs un F450 qui n’a décollé qu’une fois…), mais adorerait un multi comme celui là, pour filmer un lieu sans se préoccuper du pilotage.
    Je pense que ce type de multi s’adresse à un public bien particulier : ceux qui veulent filmer / prendre des photos, sans (savoir) avoir à piloter.
    Mais ça peut devenir dangereux, parce que la personne qui va utiliser ça sans jamais le piloter ne pourra pas réagir avec les bons réflexes en cas de problème…

    Dans un avenir par si lointain, on verra ce type de bestioles quadriller de façon autonome des entrepôts ou des parkings la nuit, avec une caméra thermique par exemple…
    Pas très compliqué d’avoir une flottille, avec x multi en l’air pendant que x autres rechargent.

  5. Ce point m’a également interpellé… Le constructeur ne devrait pas mettre ce genre d’illustrations ou le drone survole ce qui semble être des habitations, vol autonome ou non. D’ailleurs le drone ne pourra surement pas pas éviter les obstacles, tel qu’un poteau électrique ou une antenne d’opérateur téléphonique. Bref illustration qui ne tient pas compte des lois en vigueur.

  6. Il ne faut pas oublier que le constructeur ne s’adresse pas qu’à la France ! Nous sommes l’un des rares pays à avoir mis en place des règles claires sur le survol des agglomérations et des personnes… Dans la plupart des pays de la planète, ce n’est pas interdit !

  7. C’est vrai ! Mais si ce n’est pas interdit explicitement, cela signifie t’il pour autant que c’est autorisé implicitement ? A Suivre…. 🙂
    En tout cas espérons qu’on ne verra pas fleurir au quatre coins du globe des vidéos de drone en vol autonome s’écraser sur divers bâtiments…

  8. Vues les caractéristiques et le 433mhz pour la télémétrie je tablerais sur un contrôleur APM (ou APM clone).

  9. Bonjour a tous,

    c’est juste pour info apres on en fait ce qu’on veut.

    Voila 1 mois que j’ai acheté ce fameux drone, belle boite, bel engin, semble de belle qualité.
    Déballage super il est tres beau leger enfin bref que du charme, je prends le boiter (G-box : connexion smartphone – drone) et je vois qu’il n’y a plus de jus, je branche le cale usb ,bizarre ca rentre trop facilement et ne voit pas de led indiquant en chargement, je regarde de plus pres et ne voit pas le mini usb. je démonte le boitier et la ho surprise le module se balade dans le boitier.
    Qu’elle déception, je ne me decourage pas je commande un nouveau boitier, apres 2 semaines je le recoit enfin.
    Content de pouvoir enfin essayer mon fameux drone qui me fait les yeux doux depuis pres de 2 semaines je me lance pour un permier décollage.

    Je vais dans un coin a la campagne loin de tout me met a bonne distance des arbres et autres et met le tout en place.

    Le drone s’allume de suite, super, gps connexion rapide que du bon, je connecte le boitier au drone pas de probleme tout ce passe bien rien a signaler.

    Je lance le déverrouillage puis le décollage automatique, et la, magie, il décolle se positionne comme indiqué dans la doc.

    je suis fan, je tente pas trop le diable pour un premier vol, je voulais juste avoir un premier appercu,je le laisse en stationnaire puis décide de le faire rentré je tapote sur la fonction retour ( qui est automatique).

    La, grosse surprise le drone commence a tourner sur lui même puis s’en va je ne sais ou.
    Plus moyen d’avoir la main dessus (la box est toujours connecter et me dit que le drone est en mode retour alors qu’il se faisait la malle) .

    Il a finit sa course dans un arbre a plus de 30 m super .

    Pour conclure très bien sur le papier mais je pense qu’il a encore des soucis a corriger et le mode fonctionnement uniquement par smartphone ben en cas de problème c’est pas le top

    Conclusion perte du drone argent partie en l’air , concept commande par smartphone pas pour moi et le tout automatique trop beau pour être vrai.

    Voila c’est mon expérience avec le ghost chacun y verra ce qu’il veut mais pour finir le tout automatique j’y crois pas encore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.