Flypro Drone X400, le test

49
807

DSC_0069a-600Besoin d’un multirotor puissant, plus que les classiques appareils de DJI, Horizon Hobby ou Walkera ? Et vous n’avez surtout, mais alors surtout pas envie de vous lancer dans la réalisation DIY (Do It Yourself) d’un appareil ? Voici le Flypro Drone X400, un appareil conçu par la boutique en ligne chinoise HobbyGaGa et destiné aux prises de vues. Comme d’habitude, par souci de transparence, sachez que ce multirotor nous a été donné par HobbyGaGa. Si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement, n’hésitez pas à nous le dire.

Tour du propriétaire

Dsc_0082-600Le Flypro Drone X400 est livré entièrement monté, hélices y compris. Le seul montage qu’il reste à effectuer consiste à visser les boules jaunes sous les extrémités des bras des moteurs. C’est à la portée de tous, même des handicapés du tournevis (et je parle en connaissance de cause puisque je fais partie de ce club). Le look est… celui d’un multirotor non carrossé (comme les sont les Phantom et autres Blade) : les bras sont apparents, les fils d’alimentation et l’électronique sont à peine cachés. Mais un soin tout particulier semble avoir été apporté au montage. Aucun fil ne « traîne », tout est solidement fixé et gainé. L’appareil arbore un look un peu bizarre. La raison ? Les bras des moteurs sont ceux des F450 de DJI, mais… montés à l’envers et sans les pieds sous les moteurs !

Pourquoi cette singularité ?

Dsc_0073-600Parce que ! Plus sérieusement, elle participe à l’idée maîtresse du Flypro Drone X400 : positionner la caméra au-dessus de l’appareil plutôt qu’en dessous. Hors hélices mais en tenant compte des boules – train d’atterrissage, le Flypro Drone X400 mesure 37 cm de côté. Une belle bête, mais aux dimensions qui restent compatibles avec un transport facile. Les hélices sont impressionnantes, en fibre de carbone, des modèle 9055. Soit des 9 pouces (22,9 cm) avec un pas de 5.5. Les moteurs qui animent ces hélices sont des brushless T2208-3S de 1100kv. Cette propulsion est prometteuse, elle est en théorie capable de porter une belle charge. Le poids ? Sans la batterie, l’appareil pèse 739,5 grammes. En ordre de vol, c’est-à-dire avec la batterie fournie, une 11,1V 2200mAh 3S 20C, le Flypro Drone X400 passe à 939,8 grammes. La prise pour la batterie est de type T Plug.

A l’extérieur ?

Dsc_0110-600La plaque supérieure est assez grande : elle mesure 18 cm de longueur, 11 cm de largeur en son centre, et 5,7 cm sur les bords. La batterie est prévue pour être installée sur cette plaque, avec l’aide d’une sangle avec velcro (installée). A l’avant de l’appareil se trouve un support pour caméra, qui repose sur une visserie de type pied photo. Le pas de vis est orientable grâce à une tête réglable avec une boule. Ce que cela signifie ? Il vous faut un support compatible avec ce pas de vis pour votre caméra. Il n’est pas fourni dans les boites de Gopro classiques, mais on les trouve pour quelques euros sous la forme d’accessoires. Notez que la caméra Touch C1 de LDLC (testée ici) est, elle, dotée d’un pas de vis directement compatible (et sans besoin d’un boîtier de protection). Si ce support de caméra ne vous intéresse pas, il peut être retiré en quelques secondes.

Et à l’intérieur ?

Dsc_0084-600L’intelligence du Flypro Drone X400 se trouve engoncée entre deux plaques, bien cachée par les ESC. Il s’agit d’un contrôleur de vol Naza-M Lite de DJI, en version sans GPS. Lite ? Cela veut dire qu’il est limité par rapport aux versions Naza-M V1 et Naza-M V2 que l’on trouve par exemple sur les modèles Phantom de DJI ? Oui. Il offre les mêmes fonctions principales que ses grands frères, mais il n’est pas prévu pour être agrémenté d’autre accessoire que le GPS. Pas de PMU V2, donc, qui aurait donné accès à la possibilité de gérer une nacelle stabilisée de type Zenmuse H3-2D, ni de connecter un module Bluetooth, pas plus que de brancher un iOSD de DJI ni l’outil de vol automatisé GroundStation.

DJI… ou pas !

DSC_0089a-600Précisons qu’il n’est pas possible de brancher ces périphériques de DJI sur le Naza-M Lite. Mais rien ne vous empêche d’utiliser une nacelle d’une autre marque. Idem pour un OSD. Le contrôleur de vol peut-il être réglé via un PC ? Oui, via le V-Sen (Versatile Unit), connecté au port X3 du Naza-M Lite. Le V-Sen, ça vous parle ? Si ce n’est pas le cas, peu importe : le montage est fait, vous n’avez pas à vous en préoccuper. La seule chose à retenir, c’est que le petit boîtier V-Sen est doté d’un connecteur microUSB. Il suffit du câble USB (fourni) pour le connecter à un PC ou un Mac et profiter du logiciel de réglage NAZAM Lite Assistant à télécharger sur le site de DJI (ici). Le contrôleur de vol est connecté à un récepteur radio 2,4 GHz Devo RX701 de Walkera. Aucun souci de réglage : avec le Flypro Drone X400 est fournie une radiocommande 2,4 GHz Devo 7. Un modèle milieu de gamme, donc, mais pleinement opérationnel.

Premier décollage

Dsc_0059-600Placez la batterie sur la plaque supérieure, serrez le velcro pour la maintenir bien en place. Allumez la radiocommande, puis branchez la batterie. Le Flypro Drone X400 s’allume, bipe à plusieurs reprises, puis attend vos ordres. Pas besoin de passer par une étape d’appairage, tout a été préréglé par la boutique en ligne. Des diodes sont disposées sous les gaines des bras, blanches à l’avant, rouges à l’arrière. Elles sont plutôt bien visibles, même si on ne les voit pas du tout en plein soleil. Où se trouve l’avant de l’arrière ? A part les diodes, rien ne l’indique. Il se trouve que le support photo est placé à l’avant : c’est le principal indice pour se repérer quand on est en vol. Pour démarrer les moteurs, il faut employer la procédure habituelle des Naza : faire loucher les manettes (ou l’une des autres combinaisons proposées dans le manuel). Une fois les hélices en rotation, poussez les gaz assez franchement : le Flypro Drone X400 décolle bien… mais il a la tremblote.

Pas de panique !

Dsc_0016-600Ce n’est qu’une question de réglage. Faites tourner la molette AUX2 sur une autre position et redécollez. Et réessayez jusqu’à obtenir un vol parfaitement stable – ça ne prend pas plus de 30 secondes. Faut-il régulièrement intervenir sur ce réglage ? Non si vous ne changez rien à la configuration de l’appareil. Mais il est probable que vous deviez procéder à nouveau au réglage si le poids de votre engin varie. Par exemple si vous utilisez une batterie différente, si vous ajoutez une caméra, une nacelle… Avec un peu de pratique, vous pouvez réaliser le réglage en vol. Lorsque vous vous posez, le Flypro Drone X400 le détecte et coupe automatiquement les moteurs. Attention, ils ne sont pas désamorcés dans l’instant. Ce qui signifie que si vous remettez les gaz, les hélices repartent. Attention aux doigts, les vôtres et surtout ceux de curieux un peu trop confiants. Mais vous pouvez affiner ce réglage dans l’Assistant…

Mais alors, ce premier vol ?

Dsc_0020-600Il est très satisfaisant, les commandes sont souples et réactives. La stabilisation du contrôleur de vol Naza est très efficace. Pas besoin de talents particuliers de pilotage pour maîtriser l’appareil, il se laisse dompter assez facilement. Attention tout de même, c’est un engin de belle taille, qu’il convient de piloter sans prendre aucun risque. Si vous ne maîtrisez pas les réflexes de pilotage de base, notamment le retour face à soi, ne vous risquez à tenter de voler avec le Flypro Drone X400. D’autant que cette version n’offre aucun outil additionnel d’aide au pilotage. Vous êtes, par exemple, privé de la fonction IOC (Intelligent Orientation Control) qui vous permet de vous passer de la gymnastique mentale pour inverser les commandes lorsque l’appareil vous fait face. Ou celle plus complexe encore qu’il faut pratiquer lorsqu’il vous montre un flanc. Et l’autonomie ? Avec la batterie 2200mAh 20C fournie par HobbyGaGa, et une mini caméra de type Mobius, l’appareil tient en l’air pendant 12 minutes et 30 secondes, après quoi la diode du Naza-M Lite clignote en rouge pour indiquer qu’il est urgent de se poser. L’appareil réduit rapidement les gaz à partir de 13 minutes, soit 30 secondes plus tard. Il est possible d’aller plus loin en optant pour une batterie de plus forte capacité, toujours en 3S.

On pousse un peu les gaz ?

Dsc_0092-600Si vous poussez la manette des gaz, le Flypro Drone X400 réagit bien, mais ce n’est pas non plus un grand nerveux… Ce qui est plutôt un point positif lorsqu’il s’agit de filmer depuis les airs. La puissance suffit à contrer des vents forts – nous en avons fait l’expérience au bord de la mer, avec des bourrasques fortes qui n’ont pas déséquilibré l’appareil, ni en stationnaire ni en vol rapide. Quelle est la charge utile que peut emporter le Flypro Drone X400 ? La documentation indique que le poids idéal à ne pas dépasser est 1200 grammes. Ce qui autorise une charge de 260 grammes, à peu près. Effectivement, l’appareil avec à son bord une caméra Virb de Garmin (170 grammes) et une Touch C1 de LDLC (80 grammes), soit un total de 250 grammes, n’a pas montré le moindre signe de surpoids. Nous avons encore rajouté une caméra Gopro 3+ BE (74 grammes). Avec 324 grammes de charge, les mouvements sont plus amples, avec de l’inertie, mais l’appareil est resté parfaitement contrôlable. Nous avons encore ajouté une caméra, pour le fun, une Mobius de 38 grammes. Avec une charge qui dépassait 360 grammes, le Flypro Drone X400 a continué à voler, même si à l’évidence c’était un peu trop pour lui.

Les réglages logiciels

naza-m-lite-01Pour connecter l’appareil à votre ordinateur PC ou Mac, il faut le brancher. Facile, il suffit d’un câble USB vers microUSB. En fait, ce n’est pas si simple : le boîtier V-Sen est fixé avec son connecteur microUSB face à une patte du bras moteur. Pour réussir le branchement, il faut forcer un peu et faire pivoter le boîtier. Ce n’est pas très difficile, puisque l’attache est un anneau-clip plastique, mais il est dommage que le positionnement n’ait pas été mieux pensé. Allumez la radiocommande, branchez la batterie, installez le pilote (à télécharger sur la même page que le logiciel) et lancez l’Assistant. L’interface montre les coordonnées GPS… inactives puisqu’il n’y a pas de récepteur sur l’appareil. On y voit les principaux réglages récapitulés sur une page, dont la protection contre le voltage faible, les gains des commandes et un retour en temps réel des joysticks. Le mode ATTI GPS est grisé, l’IOC aussi, le Failsafe également, tout comme les outils de calibrage de l’IMU (même si le gyroscope et l’accéléromètre sont opérationnels). Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de GPS, tout simplement. Parmi les réglages qui peuvent donner du pep’s au Flypro Drone X400, il y a les gains que vous pouvez augmenter.

Et si j’ai envie d’un GPS, moi ?

naza-m-lite-05Il est possible d’ajouter le module GPS, ce qui permet d’obtenir le mode GPS ATTI, c’est-à-dire faire en sorte que le Flypro Drone X400 reste positionné là où il est, même s’il y a du vent, en le laissant compenser automatiquement les commandes. Cela permet aussi de profiter du mode RTH (Return To Home, c’est-à-dire les retour et atterrissage automatiques à la position de départ en cas de perte de liaison radio). La prise sur le contrôleur de vol Naza-M Lite est facilement accessible, c’est un bon point. Le souci est autre : le module GPS est assez cher. Comptez un peu plus de 150 €… alors que le combo Naza-M Lite avec ce module est vendu quelques euros de plus à peine. La solution ? Guettez les bonnes affaires sur eBay, et espérez très fort qu’un appareil DJI crashé soit revendu sous forme de pièces détachées…

Filmer en vol

Dsc_0077-600Le support pour caméra est bien pratique pour maintenir un dispositif de prise de vues en hauteur. Si l’angle de vision de la caméra est serré, les hélices n’apparaissent pas dans le champ. Mais dans le cas contraire, elles sont visibles… et ce n’est pas très agréable. Il faut procéder à quelques réglages pour obtenir une image correcte, en jouant à la fois sur un mode 16:9 et l’inclinaison de la caméra. Bonne surprise, les hélices ont été équilibrées avant d’être montées. Le résultat, c’est un vol avec très peu de vibrations. Cela signifie que vous pouvez monter votre caméra sur le Flypro Drone X400 et filmer sans chercher à amortir les vibrations avec des dispositifs de fortune. Mais attention : les vols sont exempts de vibrations, mais pas stabilisés pour autant. Pour cela, il faut impérativement utiliser une nacelle brushless. Attention, tous les modèles ne sont pas compatibles avec un usage au-dessus du multirotor.

Les défauts ?

Dsc_0091-600Nous les avons déjà presque tous passés en revue dans cette chronique. Pour mémoire, il est difficile voir d’un coup d’œil rapide où se trouve l’avant de l’arrière. Le placement de la caméra sur le dessus est original, mais peut se révéler handicapant si les hélices apparaissent à l’image dans le cas d’une caméra à grand angle. Si vous avez envie de profiter du mode GPS ATTI, qui permet de laisser le multirotor contrôler sa position, le prix du module GPS fait grimper la facture, qui s’approche de très près de celle d’un Phantom. Et le contrôleur de vol Naza-M Lite interdit les accessoires DJI. Il faut se rabattre sur des options à mettre en place à partir de composants disparates. Là, il faut être bidouilleur, au moins un peu… Le bouboules jaunes, faites de polystyrène recouvert de mousse, tiennent avec une petite vis qui s’enfiche dans un pas de vis en plastique. Notre pronostic sur la durabilité de ces amortisseurs est très réservé. Mais à vrai dire, elles ne coûtent pas cher à changer. Et vous pouvez les remplacer par d’autres amortisseurs plus efficaces.

Faut-il l’acheter ?

Dsc_0048-600Tout dépend de ce que vous recherchez. Si vous êtes bidouilleur dans l’âme, autant réaliser votre propre configuration, elle sera plus adaptée à vos besoins. Si en revanche ce qui vous importe, c’est d’acheter un appareil 100 % prêt à l’emploi, sans besoin d’aucun montage ni réglage, le Flypro Drone X400 est parfait, d’autant qu’il est vendu à un prix vraiment léger. Comptez moins de 240 € complet sur HobbyGaGa, c’est-à-dire le Flypro Drone X400 monté (y compris les hélices), la radiocommande Devo 7 de Walkera configurée, la batterie et le chargeur secteur pour la batterie, un câble USB microUSB, un velcro pour Gopro et un manuel de la radio Devo 7 sur CD. En guise de bonus salvateur en vol, HobbyGaGa fournit un avertisseur de batterie faible (testé ici) à brancher sur la prise d’équilibrage de la batterie. Il bipe (fort !) quand la batterie arrive en fin d’autonomie. Pratique pour être prévenu à distance ou… retrouver le Flypro Drone X400 perdu dans la végétation ! A qui s’adresse cet appareil ? A ceux qui ont fait leurs premières armes sur un petit multirotor, qui ont maintenant envie de passer à plus gros pour filmer avec une caméra sportive de type Gopro. Proposé à un prix léger, l’appareil est idéal pour découvrir les possibilités d’un appareil prêt pour la vidéo. Il est destiné à évoluer, en acceptant une charge supplémentaire. Ce qui est parfait pour s’offrir une nacelle stabilisée et aller plus loin encore.

Les vidéos

Quelques vols en extérieur avec un peu de vent. La caméra montée sur le Flypro Drone X400 est une Touch C1 de LDLC.

 

Quelques vols en intérieur et en extérieur (avec un peu de vent) du le Flypro Drone X400, filmé depuis une caméra Touch C1 de LDLC montée sur le support caméra.

 

D’autres photos

Dsc_0061-600

Dsc_0063-600

Dsc_0066-600

Dsc_0071-600

Dsc_0079-600

Dsc_0086-600

Dsc_0087-600

Dsc_0112-600

Dsc_0049-600

Dsc_0050-600

Dsc_0053-600

Dsc_0055-600

Dsc_0056-600

Dsc_0058-600

Dsc_0008-600

Dsc_0010-600

Dsc_0041-600

Dsc_0057-600

Dsc_0065-600

Dsc_0069-600

Dsc_0081-600

Dsc_0089-600

49 COMMENTAIRES

  1. Oui. Mais l’envoi de la France vers la Chine vaut le quart du prix total… Le conserver, c’est aussi la possibilité de renseigner du monde après le test. Ce que je fais, par exemple, avec toutes les machines que j’achète et que je garde (alors que je pourrais les revendre avant de les fatiguer 🙂 )
    Sinon une bonne partie des petits appareils, donnés ou achetés (ceux en bon état et utilisables sans danger par des enfants), partent à l’hôpital Necker pour cette opération : http://www.djiphantom-forum.com/t6928-le-projet-du-forum#85113

  2. Tu peux trouver la review de James sur cet appareil sur RCgroups aussi. Après à toi de te faire une opinion ….

  3. Salut fred ,
    Malheureusement le projet “drones du coeur” est annulé!
    Le projet reste en stand by pour le moment , une chose est quasiment sur , c est que ce ne sera plus avec necker!
    Dommage!!!
    Bon vols
    Ben

  4. Pfff, j’ai découvert ça, je n’étais pas allé sur le thread pendant mon escapade iodée…
    Cochonnerie de procéduriers administratifs et de ronds de cuir qui se protègent de tout, je déteste ça.

  5. Merci pour ce test Fred, pas pour moi ce quad en tout cas. 😉
    Moi j’aime bien tout les images et vidéos de la mer en revanche, un gout de vacance avant l’heure.

  6. Pour l’orientation, une “bête” idée serait d’opter pour des balles de couleur différente, je ne sais pas si ce sont les mêmes que les kits d’entraînement pour hélicoptère mais on peut en trouver des bleues par exemple sur eBay (et peut-être aussi chez Hobbygaga) :
    http://www.ebay.fr/itm/2x-T-rex-450-CopterX-Walkera-Esky-RC-Training-Landing-Kit-Blue-/181280471225?pt=FR_YO_Jeux_RadioComRobots_VehiculesRadiocommandes&hash=item2a352878b9
    Exemple : 2 jaunes à l’avant et 2 bleues à l’arrière

  7. S’il y a un système de fixation bien spécifique, il y a peut-être moyen de l’extraire du… trou de balle 😀 pour le placer ensuite dans ces balles de couleur différente.

  8. Une parfaite objectivité c’est impossible parce que tout dépend où se situe l’observateur par rapport à ce qu’il observe. Exemple : deux personnes, se trouvant l’une en face de l’autre, observent un chiffre “6” dessiné sur le sol. L’une des deux personnes déclare voir un chiffre 6 tandis que l’autre dit voir un chiffre 9. Qui a raison ? Ben les deux… On peut donc juste décrire ce que l’on voit et libre à chacun de faire sa propre opinion. Quant au fait de renvoyer l’appareil… euh… effectuer des tests + filmer et publier + rédiger le test, mérite bien un salaire (quadri) non ? 😉 Hé non, la gratuité n’existe pas : si une source offre son eau à une population mais qu’elle n’est pas alimentée en même temps (par de l’eau de pluie ou autre), tôt ou tard elle sera desséchée et n’aura plus rien à offrir 😉

  9. Donc, en résumé, si vous aimez bien boire l’eau d’Hélicomicro, ne soyez pas jaloux de ce qu’il peut recevoir (même si c’est vrai que c’est difficile de s’empêcher de penser : “ooh pu*** quel veinard, moi aussi je veux avoir tous ces appareils gratos” 😉 ) parce que s’il devait tout payer de sa poche, arrivera le jour où le compte en banque affichera zéro euro et alors adieu les tests 😉

  10. Euh…après réflexion : une parfaite objectivité voudrait que Fred soit du côté des acheteurs et pas du côté des vendeurs donc à votre bon coeur Messieurs Dames, faites vos dons via Paypal pour que Fred puissent ACHETER les appareils qu’il teste 😀

  11. Salut merci pour ce test , je suis trés interresé par ce modéle .
    Une petite question , serait il envisageable d’installer une kit FPV sur ce drone 🙂 ?
    Car c’est l’une de mes intentions.

  12. Oui, sans aucun souci, il y a à la fois la place et de la puissance pour n’importe quel kit. Tant qu’il est en 5,8 GHz (en tous cas pas en 2,4), aucun souci !

  13. Salut Fred , alors voila j’ai étais voir sur le site d’hobby-gaga et je ne comprend pas , il y a deux modéles vendus qui semble identique seulement .
    Celui-ci du dépot européen est 100 € supérieur à l’autre.
    Alors je voulais savoir y t’il des risques de ne pas voir arriver mon drone si je commande celui provenant de chine ?

  14. Salut,
    Je ne sais pas si tu as commandé, je répond un peu tard désolé, mais je suis un très bon client de HobbyGaga, je choisis toujours l’option envoi “lent” j’ai toujours tout bien reçu, n’ai jamais payé de frais de douane et j’ai toujours été très bien servi, un site très “pro” qui dans la mesure de leur possible répondent en français (rare pour des sites chinois) en bref je recommande sans soucis ! Bon c’est vrai que le delai en envoi lent est de 2 à 3 semaines… dernier achat en date, le cheerson CX10, ce petit quad est vraiment un modele de stabilité…

  15. Hello,

    unfortunately I don’t speak France – so please excuse asking in English.
    I’ve ordered the flypro x400 and I’m very happy about the good flight experiences with it.
    Unfortunately I’ve lost the settings of my remote control Devo 7 which is pre-configured for the best results with the flypro x400.

    Can you or somebody please please send me the settings as *.bin file – or at lease some screenshots with the special settings? Right now my x400 stays in failsafe mode – and does not respond at all 🙁

    Any help is welcome – if anybody could help me – I’ll also send my private email address.

    best regards, juergen.

  16. Hello Fred,
    wow – perfect – you’ve made my day! (and the day after and the over-next day and…)
    It works out of the box – my flypro is back :))
    Thank you so much for your quick help!!

    best regards, juergen.

  17. salut fred voila j’ai acheter ce drone mais je peut rien en faire car il ne communique pas avec sa radio. .hobigaga me demande de faire plain de manip mais rien ni fais je ne sais plus quoi faire .aurais-tu une solution
    merci stef

  18. Décris-moi ce qui se passe exactement, que je puisse voir si j’ai les moyens de te répondre…

    En attendant. Si les réglages sont bien effectués, la radio et le récepteur du X400 (un RX7091 de Walkera) doivent communiquer sans souci. Mais il ne faut pas plus de 10 secondes entre l’allumage de la radio et celui du X400. Si ce n’est pas le cas, il y a un souci quelque part, soit logiciel (on peut espérer le résoudre), soit matériel (là, c’est plus gênant).

  19. merci fred et par rapport a un jpay spider de fpv (a par le prix lol), sa largeur, puissance pour zigzaguer entre les arbres.

  20. Hmmm, ce n’est pas du tout un modèle pour la vitesse, mais pour la stabilité ! Tu seras très loin du Jpay Spider, malheureusement. Pas que ce n’est pas bien, ce n’est juste pas fait pour ça. Le Flypro X400 est prévu pour faire de la photo ou de la vidéo, pas du racing…
    Si tu veux un modèle FPV pour slalomer entre les arbres, je te conseille un petit DIY comme le Porket Racer 240 ou le P0CKET, ou l’un de leurs concurrents. Reste avec 4 moteurs : avec 6, tu as 2 moteurs de plus à casser en cas de rencontre fortuite avec un arbre 😉 Quand tu seras au point – le low riding demande tout de même pas mal de pratique -, tu pourras passer à un bestiau en hexa.

  21. merci fred tu es de bon conseil et si j osais en kit fpv et lunette, que prendre? car sa chiffre vite en RTF…

  22. En faite j avais deja lorgné sur le porcket racer 240 mais en rtf sa douille le prix.
    J avais vu leur kit FPV aussi je me disais tant cas faire au moins ils montent tout dessus (http://www.fpv-fly.fr/video-tx-rx/kit-fpv-fly.html).
    En lunette FPV j avais vu les Skyzone (http://www.fpv-passion.fr/test-des-lunettes-fpv-skyzone/) mais la aussi le prix est élevé.
    Du coup pour un porket racer quel serait le bon kit FPV + lunette autre que ceux mentionnés plus haut?

  23. Pour le FPV, y’a pas trop le choix, ça douille. Le poste de dépenses le plus gros, ce sont les lunettes. Tu peux aller vers une alternative écran+chambre noire (il y en aura un en test demain). Ca fonctionne, c’est pas cher, c’est pas terrible non plus. Mais ça permet de démarrer sans perdre un rein ou deux.
    Côté radio, tu peux commencer avec une Mobius qui t’offre à la fois l’immersion et l’enregistrement HD, avec un émetteur petite puissance. Un ImmersionRC de 25mW pour être légal en France, par exemple 🙂 Quand tu auras le budget (pour un meilleur émetteur et piloter hors de France :)), tu pourras passer à du 600 mW…
    Le côté récepteur est à soigner. Les ImmersionRC Uno ou Duo (si tu as le budget) sont vraiment bons, en tous cas sur mes expériences face à des concurrents. Il est préférable d’investir dans des antennes autres que les bâtons livrées de base.
    Mais les combinaisons sont très nombreuses puisqu’il y a énormément de matériel disponible…

  24. Bonjour Fred,
    Soucieux d’avoir ton avis depuis 4 mois qu’il est maintenant entre tes mains.
    TRES GROS coup de coeur sur ce modèle Flypro X400 !!
    Merci d’avance pour ton analyse pertinente 😉

  25. Il est parfait pour son prix ! Il ne faut pas en attendre la facilité de pilotage d’un Phantom, ni la nervosité d’un Blade 350QX, mais il est puissant et efficace. Je m’en sers pour tous les tests de caméras lorsque je dois en embarquer 2 en même temps (et il a remplacé le Walkera X400 dans cette tâche).

  26. ” Il ne faut pas en attendre la facilité de pilotage d’un Phantom”

    Par son coté bien assisté ? Pourtant il dispose bien d’un Naza M (Lite) Ou bien tout simplement pour sa faiblesse sur l’orientation visuelle ? (repères couleurs) et j’imagine aussi, avec l’IOC en moins.

    a ce sujet, est ce que le Naza M Lite équipé par la suite d’un GPS ( seul up grade possible sur ce Naza), permet de récupérer l’IOC ?
    question que je n’arrive décidément pas à trouver… sur la toile 🙁
    Merci d’avance Fred.

  27. Bonjour, une petite question à propos du Flypro Drone X400, la fonction IOC peut elle être disponible si le flypro est équipé du module GPS avec le contrôleur de vol Naza-M Lite merci .

  28. Bonjour
    Je viens de fais acquisition de ce drone suite à la lecture de votre teste, qui m’a décidé à l’acheter.
    Mais voilà, il ce trouve que je n’ai que des problèmes et il ne décolle pas :-S
    Enfin, je ne suis pas là pour me plaindre (ça je l’ai déjà fais chez hobbygaga^^), mais pour peut-être, je l’espère vraiment, trouver une solution grâce à votre expérience.

    En résumé, lorsque j’allume la télécommande, puis le drone (comme décrit dans le manuel), il clignote des 3 couleurs (rouge, jaune, vert) 3fois puis 3 fois vert… 2sec d’arrêts, et finalement (et c’est là le problème) il clignote jaune sans fin… et surtout, ne décolle pas. (J’ai bien essayer de recharger la baterie à fond, de faire louché les manettes…etc. Rien y fait)

    Je ne vous cache pas, qu’en terme technique, je ne m’y connais pas trop (J’ai pour seul expérience antérieur un hélico “jouet”, et le hubsan x4 sur lequel j’ai beaucoup d’heure.. et je voulais gentiment me mettre à plus gros…bref.)
    J’ai regarder sur divers forum, mais tous parles de terme encore trop technique pour moi, et surtout, aucun n’ont l’exacte configuration du X400. Alors vous êtes mon dernier espoir pour y voir plus claire.
    D’après mes recherche, il semblerait que le clignotement jaune signifie une perte du signale (déconnexion émetteur récepteur). Mais voilà, je ne sais pas quoi en faire, comment puis-je faire pour résoudre ce problème avec des mots compréhensible ?
    Faut-il que je réinitialise la télécommande devo 7 ? Mais j’ai peur d’encore plus empiré la situation si ce n’est pas la bonne manipulation.
    Faut-il que je branche avec l’USB et qu’il y a moyen de rétablir la connexion via PC ?
    Sur certain forum, ça parlait de problème moteur qu’il faudrait contrôlé (sens de rotation, puissance…etc.)
    Quoi qu’il en soit, avant d’agir et de faire la mauvaise manipulation, j’aurai voulu avoir votre avis, étant donné que vous êtes le seul qui ayez eu ce modèle et publié dessus.

    D’avance merci, en espérant que vous pourriez m’aider.
    Bonne soirée.

  29. Le clignotement jaune est plutôt bon signe, cela signifie normalement que l’appareil et la radio se parlent. Si la diode principale clignotait rapidement en rouge, ce ne serait pas bon (ça doit te le faire si tu branches la batterie radio éteinte).
    Du coup, je penche plutôt pour de mauvais réglages qui empêchent le débattement d’être suffisant pour déclencher l’armement des moteurs…

  30. Merci pour ces précieuses infos 🙂
    La diode clignote en effet jaune avec la radio allumé. Et rouge la radio éteinte.
    Maintenant que j’ai un diagnostique, me reste à soigner la maladie !
    Et j’imagine que pour ce faire, il faut regarder avec le programme de DJI ?
    Saurai tu me dire par où commencer ? Car lorsque le drone est relier à l’ordi, les commandes ne répondent pas non plus à l’écran :-/ Or, c’est sensé bouger de concert non ? (Commande / Programme)

    Mais merci déjà d’avoir répondu !
    On va y arriver… petit à petit^^ Mais il va voler, il va voler !

  31. La diode qui clignote jaune, c’est rapide ou toutes les secondes environ ?

    Pour que le logiciel de DJI reconnaisse le X400, il faut d’abord allumer la radio, puis brancher la batterie (rapidement, tu as qques secondes pour les faire). Quand ça clignote jaune lentement, tu branches le câble USB et c’est reconnu. Quand tu bouges les joysticks, tu as le retour à l’écran. Vérifie bien que tu as installé le driver DJI aussi. Si ça ne fonctionne pas, la liaison radio ne se fait pas et ça se complique 😎

  32. Est-il possible de placer une caméra à la fois au-dessus et en-dessous du drone ? Est-ce que ça va le déstabiliser ?
    Merci d’avance…

  33. Plus tu rajoutes du poids, plus tu risques de perturber l’équilibre de l’appareil… 😉 Tout dépend des caméras que tu veux y mettre !

  34. bonjour,
    super test (je suis un peu en retard…)
    j’ai le X400, je ne suis pas sûr de comprendre à quoi sert chaque interrupteur de la DEVO7, mais j’arrive à me débrouiller…
    je l’ai acheté d’occasion avec 1 bras abimé, je tente de le réparer avec résine et carbone, mais si ça ne marche pas, j’en acheterai un nouveau.
    êtes vous sûr que celui du DJI F450 est compatible ?
    j’ai bien regardé et ils ne sont pas vraiment identiques…
    merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.