St Etienne, les explications

0
355

stetienne-02Nous avions exprimé notre étonnement et notre réprobation suite à la publication d’une vidéo sur YouTube, qui montrait un usage en milieu urbain et surtout un message dérangeant sur les dernières images. Stéphane, l’auteur de la vidéo, nous a contacté pour s’expliquer. Voici les réponses apportées à nos questions…

Helicomicro : Vous avez publié une vidéo sur YouTube, « Little Saint-Etienne vu du ciel. », qui a fait du bruit. Ce que certains internautes vous reprochent, c’est d’avoir ouvertement enfreint les règles de sécurité comme l’interdiction de survol d’une agglomération. Mais c’est surtout le message de fin qui a énervé pas mal de monde. Il suppose que vous saviez que le vol n’était pas conforme à la loi. L’était-il ? En d’autres mots, le pilote disposait-il des autorisations requises ?
Stéphane : C’est un ami de Lyon qui pilote et qui dispose de tous les droits nécessaires (DGAC, permis, etc.), mais pas les autorisations de la Préfecture. Etant donné que je ne suis pas personnellement professionnel et impliqué dans le milieu de la prise de vue aérienne, j’ai proposé ce projet « tilt shift vu du ciel » sans connaître les lois exactes. Dire que le vol était conforme à 100 % serait mentir de notre part.

stetienne-01HM : Pourquoi l’avoir tout de même diffusée ?
S : A l’origine, la vidéo que tout le monde a vue n’était qu’une ébauche de la version finale. Je l’ai uploadée pour la montrer au pilote, étant donné que je ne suis que monteur, et à quelques amis de ma ville pour avoir des avis.

HM : Vous êtes conscient que le message diffusé à la fin de la vidéo est provocateur, c’est le moins que l’on puisse dire ? C’était son but ?
S : Le message de la fin n’a rien de provocateur. J’avais signalé à mon ami qu’il y avait un risque par rapport à cette vidéo, et lui ai dit que c’est moi qui encourait les risques, d’où le message à prendre au second degré. Et que s’il y avait eu des problèmes, ça aurait été pour moi. Ce message ne s’adressait à personne et n’avait aucun but de provoquer quiconque, juste un trait d’humour personnel entre lui et moi. Et c’est pour cela que je l’ai supprimée très rapidement vu l’ampleur de l’incompréhension des gens, que je comprends d’ailleurs avec du recul.

HM : Vous travaillez dans le domaine de l’image. La vidéo avait-elle une finalité commerciale ou de promotion ?
S : En aucun cas cette vidéo n’avait de buts commerciaux ou promotionnels. Juste avoir des belles images avec un style de post production pas très répandu avec les drones. Et surtout pour faire vivre un bon moment et faire plaisir aux gens de ma région. La passion a parlé avant tout.

stetienne-03HM : Les professionnels des prises de vues aériennes sont inquiets. Les autorisations de vol en agglomération sont très difficiles à obtenir, et ils craignent qu’un incident avec un drone de loisirs rende leur travail encore plus compliqué. Pensez-vous que cela puisse être le cas ?
S : Je ne pense pas. C’est malheureux, mais des accidents, il y en aura toujours. Ce que personne ne souhaite, moi le premier. Je pense que les autorités dans ce milieu savent faire la différence entre le loisir et le milieu professionnel. Le problème vient de la base. Ces machines sont capables d’effectuer de telles distances et images ou se révéler assez dangereuses pour autrui ? Alors je pense que vendre ces engins avec un permis à l’achat, ou au moins une mise en garde sur l’existence des lois et leurs conséquences serait déjà un bon début. Ce drone a été acheté en magasin, et devant nous, un gamin d’à peine 16 ans est sorti avec le même, sans mise en garde ou rappel des lois…

HM : Après réflexion, après avoir lu les commentaires des détracteurs de votre vidéo et de ceux qui l’ont appréciée, diriez-vous qu’il y avait un problème de sécurité ?
S : Absolument. Que l’on ait connaissance ou non les lois, le danger est présent et bien réel. Mais ce sera le cas même avec toutes les précautions du monde. C’est pour cela que la vidéo a été supprimée rapidement, avant que beaucoup de gens ne la voient. Et d’ailleurs, aucune vidéo ne sortira sauf si nous obtenons les autorisations nécessaires.

Nous rappelons que les règles d’usage de drones de drones de loisirs nous ont été précisées par Maxime Coffin, dans un entretien publié ici. Avant de décoller, caméra à bord ou pas, pensez à vérifier que vous êtes en conformité avec ces requis.

Notez que les commentaires sont désactivés sur ce post : nous ne serons pas disponibles pour une modération en temps réel, modération indispensable au vu des débordements verbaux que nous avons préféré censurer sur le précédent post consacré au même sujet.