King Power BG-8S Battery Guard, le test

13
510

Dsc_0007-600Un testeur de batterie, c’est un accessoire presqu’indispensable pour voler avec l’esprit tranquille. Avant le décollage, il sert à vérifier que la batterie est bien chargée simplement en le branchant sur la prise d’équilibrage (blanche). Pendant le vol, il est capable d’indiquer quand la batterie va rendre l’âme. Nous en avions déjà testé un (ici), voici un modèle plus complet, le BG-8S de King Power (BG ne signifie pas Banggood, mais Battery Guard) . Le 8S ? Il signifie qu’il est capable de tester des batteries de 1S (une cellule) jusqu’à 8S (8 cellules). Ce testeur de batterie nous a été donné par la boutique en ligne Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé le test.

Ecran LCD

Le point fort de ce testeur de batteries, c’est son écran LCD monochrome. Là où les testeurs à afficheur une ligne font « cycler » les voltages de chaque cellule – il faut donc patienter pour voir celui de chacune d’entre elles puis la somme totale, celui-ci donne toutes les informations en même temps. Pratique, surtout pour vérifier que l’équilibrage des cellules est opérationnel. Autant mentionner tout de suite les deux inconvénients de cet écran. Tout d’abord il est petit et les informations affichées le sont aussi. Dsc_0013-600Il faut de bons yeux ! Il est parfaitement lisible en plein soleil, par temps couvert, mais l’absence de rétroéclairage interdit la lecture dans la pénombre. Voilà pour le second défaut. Un autre défaut, qui n’est pas lié à l’écran : le manuel fourni avec le BG-8S est en chinois… Pour le reste ? On a adoré ! Peu importent la polarité et les broches sur lesquelles vous branchez votre batterie : le testeur ne se réveille que lorsqu’elle est correctement branchée, et vous accueillant par un double bip suivi d’un triple bip. Attention si vous bricolez vos batteries à 1h du matin, c’est l’assurance de réveiller tout le monde. Nous l’avons vu, ce testeur est capable de vous prévenir quand la batterie faiblit. Sur le côté se trouvent 2 boutons qui permettent de piloter l’interface. Appuyez sur celui du bas montre des barres de pourcentage au lieu des valeurs de chaque cellule. L’intérêt est discutable. C’est une pression longue sur le bouton du haut qui permet d’accéder au menu de configuration. Et il y a de quoi faire. La touche du haut permet de passer d’une ligne à une autre, celle du bas change la valeur de la ligne en cours. Une pression longue sur la touche du haut permet de quitter le menu. Simple et plutôt efficace.

Les alarmes

Dsc_0018-600La première ligne (LOW-V AL) permet de déclencher l’alarme dès que l’une des cellules de la batterie atteint la valeur indiquée. C’est l’outil le plus utilisé quand vous volez. Faites un vol d’essai jusqu’à ce que la batterie faiblisse et posez-vous. Regardez la valeur la plus basse des cellules : ce sera celle sous laquelle il ne faudra aller. Les valeurs possibles vont de 2,5V à 3,9V. Besoin de surveiller que les cellules ne sont pas trop chargées ? La 2e ligne (HIG_V AL) permet d’indiquer une valeur à ne pas dépasser, entre 4,21V et 4,27V. Il est admis (chez les spécialistes des batteries Lipo) que la charge d’une cellule ne soit pas dépasser 4,2V, sous peine de surcharge. La 3e ligne indique DIF-V AL, elle peut prendre les valeurs 0,02V à 0,35V. Ca sert à quoi ? A surveiller que la différence de charge maximale entre deux cellules ne dépasse pas 0,03V. Au-delà, la batterie risque de ne pas apprécier. La 4e ligne montre TIMER_AL. Là, c’est plus simple, il s’agit d’un minuteur, qui déclenche l’alarme une fois le décompte arrivé à 0. La durée est à choisir entre 1 et 20 minutes. La ligne suivante, TIMER_MOD, est assez pratique : elle permet de faire en sorte que le minuteur décompte tout le temps (POWER), ou qu’il ne fonctionne que lorsque la batterie est sollicité, en mettant les gaz par exemple (THR). Pratique : le minuteur s’interrompt automatiquement si vous faites une pause pendant le vol, et reprend quand vous repartez. La 6e ligne, DIS DIR, permet de renverser l’écran. La 7e ligne, SEARCH AL, est indiquée comme « search airplane » dans la documentation chinoise, elle prend les valeurs OFF ou ON. Je ne vais pas faire le malin, je n’ai pas trouvé sa fonction ! La dernière ligne est SILENCE. Là, c’est plus facile, elle permet de couper les bips qui ponctuent chaque pression sur les touches.

Dans la pratique ?

Dsc_0015-600Le BG-8S mesure 5,5 cm de longueur, 2,5 de largeur et 0,9 cm à son point le plus épais. Il pèse 8,4 grammes. Ses composants sont protégés par une gangue de plastique transparent. La boîte propose aussi une rallonge de 21 cm dotée de 4 broches pour faciliter le branchement des batteries jusqu’à 3 cellules. Pour les batteries à 4 cellules ou plus, le câble d’équilibrage est généralement suffisamment long pour ne pas avoir besoin de cette rallonge. Attention, le testeur équipé de son câble passe à 12,3 grammes. Lorsque l’alarme sonne, pas de souci, vous l’entendez bien. Le son n’est pas insoutenable, mais il est suffisamment élevé pour que vous l’entendiez bien sur un vol à vue. Si vous perdez l’appareil, l’alarme doit se déclencher tôt ou tard, soit parce que vous avez actionné un minuteur, soit parce que le voltage descend sous la valeur critique que vous avez indiquée. Dans ce cas, il faut peu de temps pour le localiser, même s’il est assez loin de vous : le son porte loin ! Dsc_0003-600Elle est doublée par une diode rouge qui clignote (il semblerait que certains modèles soient dotés d’une diode bleue). Notez que la fonction d’alarme ne fonctionne que sur les batteries qui disposent d’une prise d’équilibrage libre. Ce n’est pas le cas des batteries 1S ni une partie des 2S. Dans ce cas, seul le test du voltage avant le décollage est opérationnel.

Faut-il l’acheter ?

Si vous n’avez pas de testeur de batterie, n’hésitez pas un instant. Il est vendu un peu moins de 13 € (avec port mais hors taxes) chez Banggood, ici. Il est pratique et efficace, notamment avec sa fonction de minuteur qui sait se mettre en pause automatiquement. N’oubliez pas : il faut de bons yeux pour lire son écran… Même si vous disposez d’un affichage OSD qui affiche les données de la batterie, c’est une excellente sécurité avant de décoller et pendant le vol. Mais il coûte plus cher que le modèle que nous avions testé. A vous de voir si le minuteur et les fonctions supplémentaires valent ce surcoût…

D’autres photos

Dsc_0008-600

Dsc_0009-600

Dsc_0011-600

Dsc_0019-600

Dsc_0023-600

Dsc_0025-600

 

13 COMMENTAIRES

  1. Hummm plus de 10g … Il y a des modèles à 2-3g … Pour la lecture des tensions, etc;… prendre le cellometer qui doit être à 7 euros chez BG

  2. De ton avis SEBY, mais si tu aimes le premier modèle celui là est la suite pour ton nouveau Quad.
    Le cellometer ne sonne pas, pas d’alarm n’on plus, pas de led, je l’ai ouvert. 😉
    J’adore la photo sur BG, ils en ont une montagne, le message est clair. 🙂

  3. C’est sûr mais la plupart des produits concurrents sont gainés de la même manière. Je suppose que c’est le meilleur rapport poids / visibilité / facilité de fabrication (donc prix)…

  4. Tout déprend de l’utilisation. Pour du test de batterie sur le terrain……..aucun intérêt le gain de poids. Si c’est pour embarquer, c’est certain plus c’est light mieux c’est. Mais vu la taille de l’affichage à 2 m on ne voit plus rien, seul l’avertisseur sonore est utile. Autant avoir un module qui ne fait que brailler……

    FRED

  5. Super, merci Fred !
    J’avais le modèle classique HobbyKing (jaune, très simple) pour mesurer les tensions des LiPos (avant / vol), et je l’ai donné à mon frère (moi j’me débrouille avec mon multimètre là.)
    Je vais commander de suite, je ne m’en servirai pas pour l’alarme en vol, avec une carte NAZA avec indicateur lumineux + OSD sur le retour vidéo, pas besoin de ça 🙂
    En parcourant l’article du “Remote Battery Monitor Alarm”, j’ai vu qu’il était même plus léger (8.4g contre 9.2) !
    En fait je trouve ce genre de gadget très utile pour savoir si une LiPo est chargée / déchargée, et vérifier que les cellules sont équilibrées.

  6. C’est vrai que c’est beaucoup moins lisible que les modèles classique avec les gros afficheurs.
    Mais moi ce qui me séduit, c’est toutes les options (écart entre les cellules, LiPo trop déchargée ou trop chargée etc…), et (surtout) le fait de voir le niveau de toutes les cellules d’un seul coup, plutôt que d’attendre un cycle complet d’affichage de chaque valeur.
    Pour sûr il va me suivre partout !

  7. Complètement d’accord avec cet avis.
    Je le vois plus comme un testeur à la maison ou sur le terrain pour vérifier les niveaux.
    Pour un modèle embarqué, l’affichage est pour moi complètement inutile. Mêmes les modèles avec les gros chiffres sont illisibles à quelques mètres.
    Pour cette fonction, j’ai un modèle tout petit, avec juste quelques diodes (verte ou rouge suivant le niveau) et 2 speakers qui crient si le niveau est trop bas, pas besoin d’écran.

  8. Pour moi, l’avantage de ce modèle est sa faculté de s’adapter à toutes les situations. Pour tester une batterie sur le terrain avant le décollage (ce qui fait partie de ma check-list), j’ai une vue d’ensemble des cellules. Je peux spécifier une valeur d’alarme selon chaque batterie (et non pas sur la marque ou le type) pour m’adapter à celles qui ont déjà bien vécu et qui sont fatiguées. Ca râle suffisamment fort en vol pour que je sois prévenu même quand je suis nu peu éloigné. En embarqué, évidemment, je ne regarde pas l’écran – ce n’est pas prévu pour ça. Mais l’écran est indispensable pour configurer le voltage bas ou le timer. L’avantage de pouvoir configurer avant le vol, c’est aussi de choisir un seuil de voltage différent selon les modèles. Avec un DIY, je vais loin dans la décharge. Avec un QR X350, je fais super gaffe puisque l’appareil tombe comme une pierre en fin de batterie…

  9. Comme toi, et sûrement comme (presque) tout le monde, j’ai aussi un chargeur équilibreur (iMax B6AC) avec affichage des valeurs, mais devoir tout brancher pour vérifier les tensions c’est très relou ! D’autant plus que pour vérifier, il faut d’abord lancer une charge, il n’y a pas de “mesure” simple. Et en plus, ces chargeurs sont réputés pour ne pas être précis du tout (composants bas de gamme).
    L’avantage de ce module, c’est que comme dit Fred : il fait TOUT !
    Lectures en seul coup d’œil, alarmes en tout genre (dont certaines que je ne connaissais pas), il est vraiment polyvalent, et finalement pas si lourd (8g).
    J’ai hâte de le recevoir pour ranger mon multimètre 🙂

    Une fonction que je trouve très sympa aussi : le temps de vol réel. Quand je filme, et avec le timer de mon OSD je connais le temps “d’allumage”, mais pas le temps de vol réel. Avec de bidule, on peut connaitre l’autonomie de chaque LiPo en vol réel ! Gros plus pour moi… pour voir si les modifs apportées au multi changent l’autonomie, ou pour voir si une LiPo commence à faiblir.

  10. Pour le B6, oui, tu vois pendant la charge avec une précision de charge. Si payer un chargeur 10 fois plus cher te rassures, à toi de voir, moi comme beaucoup, on l’adore pour le petit matos qu’on possède. 😉
    Je t’ai donner un conseil, juste, pour mieux voir avec le cellometer et moins cher.
    Les alarmes cela sonne tout le temps pour rien, regardes sur les vidéos. j’ai la télémétrie s’est mieux, mais bon des que tu tapes dans les gaz cela sonne pour rien puis s’arrête et ainsi de suite. Le mieux s’est de sentir ou tu en ai dans ta courbe de gaz. 😉
    Je suis pas si sur que toi que ce produit soit le TOP de chez TOP pour 12€, une fois reçu fait nous un retour vu que tu as un multimètre et à l’air de t’y connaitre. 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.