e-Méduse volante

1
403

jelly1Ce n’est pas un appareil à voilure tournante, pourtant nous lui faisons une place sur Helicomicro : cet engin, sans nom pour l’instant, a été créé par des chercheurs de l’université de New York, sous la direction du Docteur Leif Ristroph. Présenté le 24 novembre à Pittsburg en Pennsylvanie, il se présente sous la forme d’une structure ultra légère qui reproduit la manière de se mouvoir d’une méduse. Mais les mouvements sont plus rapides pour se déplacer dans les airs plutôt que dans l’eau. L’appareil fait donc partie des ornithoptères – ou engin à ailes battantes. A toute petite échelle, ils sont plus maniables que des hélicoptères classiques. Mais la stabilité est difficile à gérer, nécessitant des calculs hyper rapides pour assurer une stabilisation en temps réel.

Le challenge ?

« Les battements d’une aile de mouche induisent de l’instabilité », explique Leif Ristroph. « Pour rester en l’air et manœuvrer, une mouche doit constamment étudier son environnement pour détecter tout courant d’air ou toute approche de prédateur. Elle doit ajouter son vol en quelques fractions de seconde. Recréer ce type de contrôle très complexe sur un appareil mécanique, et le réduire à une taille minuscule, se révèle très compliqué ».

jelly2
Crédit photo Leif Ristroph

On le croit volontiers. Le prototype actuel ne pèse que 2 grammes, ce poids comprenant la structure, ses 4 ailes et le moteur qui les anime 20 fois par seconde. La source d’énergie est désolidarisée : une batterie est pour l’instant trop lourde pour être embarquée. L’appareil est très limité : il ne peut pas être piloté, ni de manière autonome par programmation, ni par une radiocommande. Il vole seul, sa seule contrainte étant de rester en l’air et stable. Il faudra attendre les prochains travaux de l’équipe de Leif Ristroph pour un appareil plus évolué. Verrons-nous des appareils volants de ce type pour les loisirs ? Pourquoi pas !

Source : APS

Une vidéo

 

Article précédentEt vive 2014 !
Article suivantHubsan H109S X4 Pro

1 commentaire

  1. Si on retire marque de feutre sur les ailes ,on gagne 0,001 g augmentant ainsi les performance 😀 lol .

    J’ai dut mal à comprendre pourquoi ils font des engins aussi petit …Ils devrez partir sur 20 g :p ,au moins là c’est plus raisonnable .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.