Flytrex, le test

18
975

flytrex53Avez-vous jamais eu envie de conserver une trace de vos vols ? Non, pas avec une vidéo, avec un vrai itinéraire GPS en surimpression sur une carte, pour visualiser exactement la trajectoire de votre quadricoptère. Avec les engins haut de gamme et professionnels, pas de souci, c’est prévu. C’est même un requis de l’arrêté du 11 avril 2012 dans le cas de vols en immersion : il faut conserver un journal des 20 dernières minutes de vol. Mais sur des engins plus humbles, comme le Phantom de DJI, ou le Blade 350QX de Horizon Hobby ? La solution, c’est le Flytrex, un petit accessoire à ajouter sur votre appareil volant…

C’est quoi ?

Le Flytrex est une petite carte électronique dont de 5,2 x 2,2 cm (la taille d’un chewing-gum), qui pèse 10 grammes. Ses composants sont visibles, mais recouverts d’une protection transparente. Il est doté de deux connecteurs et d’une trappe pour une carte microSD. Dsc_0010-600Aux 10 grammes de la carte, il faut ajouter 5 grammes pour un câble, et environ 1 gramme pour la carte mémoire, soit un poids total de 16 grammes environ. Le principe de cet appareil ? Il est connecté au GPS de votre quadricoptère, et dispose de son propre altimètre barométrique qui offre une précision, selon les responsables de Flytrex, de 50 cm. C’est beaucoup mieux que l’altitude calculée par un GPS ! Les données de vol sont donc celles des coordonnées GPS, capturées en temps réel et enregistrées sur une carte mémoire microSD, agrémentées d’une mesure d’altitude et de la température (déterminées par le baromètre altimétrique, qui enregistre à la fois la pression et la température). A partir des informations de position, le Flytrex calcule la vitesse, qu’il ajoute aux données enregistrées. Notez que le Flytrex destiné aux appareils qui reposent sur un cœur DJI (Phantom V1 et Phantom 2 Vision y compris) est différent de celui prévu pour le Blade 350QX de Horizon Hobby.

L’installation

Dsc_0019-600Vous n’avez pas le choix, il faut une opération à cœur ouvert de votre quadricoptère. Il est en effet indispensable de brancher un câble pour dériver le GPS. La bonne nouvelle, c’est que la manipulation est très simple, ne requiert ni soudure ni bricolage ni bidouille : ce n’est qu’une histoire de branchements. Le site de Flytrex propose plusieurs vidéos qui montrent, pas à pas, ce qu’il faut faire. Les cas particuliers sont toujours un peu compliqués à gérer. Notre Phantom V1, par exemple, doté d’un PMU V2 pour accueillir un module Bluetooth, a un peu résisté : le câble est un peu court. Nous avons dû placer le Flytrex sur un bras, plutôt que sous l’appareil. Ce n’est pas un souci en soi, mais il faut un peu batailler avec les câbles à l’intérieur de la coque. Comme le site de Flytrex indique que certains capteurs sont sensibles à la lumière directe, on peut supposer que des données seront erronées. La dernière étape consiste à insérer une carte mémoire de type microSD dans le Flytrex…

Premier enregistrement

Le Flytrex est alimenté par son câble, avec une diode verte qui clignote pour témoigner de son bon fonctionnement. Que faire pour lancer l’enregistrement ? Rien ! Volez comme d’habitude, sans rien faire, l’électronique s’occupe de tout… Pour exploiter les données, il faut extraire la carte mémoire et en lire son contenu sur un ordinateur, PC ou Mac. flytrex-60A la première utilisation, il faut créer un compte… via Facebook. Pourquoi ce requis ? Les créateurs de Flytrex expliquent qu’il s’agit de l’outil le plus répandu et le plus pratique pour gérer un compte utilisateur. Vous êtes utilisateur de Facebook et partageur effréné de votre vie personnelle ? Ca tombe bien. Vous êtes totalement réfractaire aux réseaux sociaux, ou tout simplement à Facebook ? Ce n’est pas bien grave. Créez un compte juste pour l’occasion, sans indiquer votre identité. Ni la NSA ni Facebook ni personne d’autre ne pourra utiliser vos informations personnelles puisque vous ne les dévoilez pas. Qui plus est, nous le verrons, il est possible de ne jamais rendre les données des vols publiques. Une fois le compte créé, vous n’avez plus besoin d’aller sur Facebook, tout se passe sur flytrex.com.

Les outils Flytrex

flytrex-74Pour exploiter les données de votre vol, vous l’aurez compris, il faut impérativement être connecté à Internet. Il faut aussi quelques notions d’anglais. Pas grand-chose, mais tout de même, car l’interface n’est pas disponible en français. Cliquez sur Upload Mission et indiquez l’un des fichiers qui ont été créés sur la carte mémoire. Le traitement ne prend que quelques secondes, et vous voyez apparaitre les chiffres-clé du vol : durée, distance, etc., ainsi qu’une carte avec le plan du vol. Pour valider le stockage du vol, cliquez sur Publish. Attention, si vous voulez que les informations ne soient pas disponibles pour tous (y compris sur Facebook), veillez à changer Public Mission en Private Mission avant de publier. Bravo, votre premier vol est stocké. Vous allez vous apercevoir que le logiciel considère les vols comme des « missions », avec à la clé des « médailles » (badges en anglais). Une médaille pour la première mission, une médaille pour avoir volé à 10 km/h, une médaille pour vous être éloigné de 150 mètres du point de départ, une médaille pour être monté de 24 mètres (80 pieds), etc. C’est amusant, sans doute un bon moyen pour entretenir l’envie de refaire des vols. Mais attention, c’est aussi un stimulateur idéal pour… outrepasser les altitudes et les distances autorisées par la loi ! Notez que vous pouvez choisir entre les unités impériales ou les unités métriques (pour avoir des kilomètres et non pas des miles). Vous pouvez aussi, dans la section Account Settings, faire en sorte que vos « missions » soient toujours privées (ou publiques), partagées sur Facebook (ou pas), et que vous soyez prévenu quand l’une de vos missions est commentée…

Ce qu’on obtient ?

Pour chaque vol (mission), Flytrex vous indique la durée, la distance parcourue, la distance maximale depuis le point de départ, la vitesse moyenne, la vitesse de pointe, la prise d’altitude et l’altitude maximale. Le parcours complet est dessiné sur une carte Googlemaps, que vous pouvez zoomer et dézoomer à l’envi. flytrex-72Un dernier diagramme montre la température, la vitesse et l’altitude sous la forme de courbes regroupées en un seul graphique. Vous pouvez associer une vidéo à votre mission, mais l’intérêt est faible. C’est tout ce que propose le site de Flytrex. A vrai dire, ce n’est pas tout à fait exact. La fonction intéressante, c’est l’export des données de vol. Une fois votre « mission » envoyée sur le site de Flytrex, cliquez sur la petite flèche à droite de votre nom. Là, vous pouvez la supprimer, ajouter une vidéo, ou exporter les données. Choisissez Export Mission. Ensuite, vous avez deux choix. Soit l’export vers un fichier compatible avec le logiciel Google Earth au format .kml, soit l’export vers un fichier Excel au format .csv.

Google Earth !

flytrex-69Il faut au préalable avoir installé le logiciel Google Earth (disponible pour PC et Mac) – il est gratuit. Faites un simple double-clic sur le fichier .kml, ou faites un glisser-déposer vers Google Earth. Le globe s’anime, zoome sur l’endroit où vous avez effectué votre vol, et vous le montre sur la carte satellite ! L’effet est saisissant, d’autant que le logiciel se sert de l’altitude pour produire un graphique en trois dimensions, rehaussé par une ombre au sol pour mieux le comprendre. Avec le clavier ou la souris, vous pouvez faire tourner la carte pour visualiser le plan de vol comme vous l’entendez. Sachez que vous pouvez vous amuser un peu avec les données, en les préparant via le site GPSVisualizer. C’est un convertisseur de format de données GPS très pratique. Détournez sa fonction première pour transformer votre fichier .kml en un parcours de type montagnes russes. Cliquez ici pour accéder au site, puis sur Parcourir pour indiquer le chemin vers le fichier .kml. Ensuite, dans la partie Track options, Altitude mode, choisissez Relative to ground + extruded. Terminez par Create KML filet et téléchargez le fichier. Faites un glisser-déposer dans Google Earth et admirez le résultat !

Dashware

Une autre alternative pour visualiser le parcours est le logiciel Dashware (voir ici). Son point fort : il incruste les informations du vol sur la vidéo ! Pour en profiter, il suffit de le télécharger en version gratuite. Il faut d’abord s’enregistrer avant de pouvoir récupérer le logiciel. Sachez que la version gratuite est très limitée : elle ne permet pas de sauvegarder les vidéos que vous réalisez, et ajoute un logo Dashware en transparence. flytrex-73Une fois installé, lancez le logiciel. Il brille par son interface digne de… Windows 3.1, un comble puisqu’il est capable de produire de superbes vidéos… Qu’à cela ne tienne, indiquez-lui le chemin vers une vidéo, cliquez sur l’onglet Project, puis Add Data Logger File to Project, et indiquez-lui le chemin vers une extraction de votre « mission » au format .csv (Excel). Cliquez sur Add pour valider. Le principe de Dashware est le suivant : vous synchronisez la vidéo et le tracé du vol, Dashware s’occupe d’incruster à l’image des indicateurs de différents types. Un altimètre, un compteur de vitesse, un tracé du parcours, etc. Pour réussir la synchronisation, cliquez sur l’onglet Synchronisation, et jouez avec les curseurs de la vidéo et du tracé. Ce n’est pas facile les premières fois, mais on s’y fait rapidement. Ensuite, vous pouvez choisir les indicateurs présents à l’écran. Cliquez sur l’onglet Gauge Toolbox et faites vos courses ! Le résultat est vraiment impressionnant et donne un coup de boost à vos vidéos ! Mais attention, le logiciel est payant. Pour stocker vos vidéos, il faudra vous acquitter d’une licence de $49,99 (environ 37 €). C’est un peu cher, certes, mais à notre connaissance, c’est le seul logiciel du genre !

Faut-il l’acheter ?

flytrex-68Le stockage du parcours et des données de vol n’est pas indispensable, vous pouvez très bien vous en passer. Mais conserver une trace de tous les vols avec le plan de vol indiqué sur une carte satellite est un petit plaisir qu’on peut s’offrir pour $49,99 (soit environ 37 €). Pour avoir passé un peu de temps avec cet enregistreur, je ne pourrais plus m’en passer ! La réponse est donc oui, sans hésiter ! Chaque vol a sa petite histoire et ses questions (suis-allé jusque de l’autre côté du lac ? avec ce vent dans le dos, je volais à quelle vitesse ? je suis monté à quelle altitude ?), le Flytrex donne les réponses. C’est encore mieux lorsqu’il est couplé avec Dashware, mais le prix devient un frein. Et la loi dans tout ça ? Rappelons qu’en France les deux arrêtés d’avril 2012 (piqûre de rappel ici) ne vous autorisent pas à faire grand-chose, et que la plupart des pilotes adoptent la règle du « pas vu pas pris ». Si vous diffusez largement vos exploits en les accompagnant d’une carte et de l’altitude, vous exposez publiquement des activités illégales. A vous de savoir ce que vous faites. Un conseil ? Evitez d’utiliser votre compte Facebook classique pour partager vos vols… Si vous voulez vraiment voler sans que personne ne soit au courant, créez un compte Facebook juste pour l’occasion et ne publiez vos vidéos que de manière privée. Ces recommandations bien digérées, le Flytrex est un excellent compagnon pour vos vols ! Vous pouvez aussi consulter les cartes de vol des utilisateurs de Flytrex sur la planète entière – ceux qui ont accepté de partager leurs données s’entend – sur cette carte. Et donc voir ceux qui se trouvent à proximité de votre terrain de jeu habituel…

Le Flytrex est disponible sur le site du constructeur, ici. La carte elle-même coûte $49,99 (soit environ 37 €), livrée avec un câble pour les Naza. Pour le Phantom (hors PMU V2), il faut ajouter un câble en Y à $8,99 (7 €).

Une vidéo de Dashware en action

Note : elle n’a pas été réalisée par Helicomicro… Et pourquoi pas de vidéos Dashware signées Helicomicro ? Parce que nous n’avons pas acheté le logiciel, tout simplement…

 D’autres photos'(et captures d’écrans)

 Dsc_0005-600

Dsc_0006-600

Dsc_0007-600

Dsc_0010-600

Dsc_0011-600

Dsc_0016-600

Dsc_0018-600

Dsc_0022-600

Dsc_0042-600

flytrex-61

flytrex-62

flytrex-63

flytrex-64

flytrex-65

flytrex-67

flytrex-70

flytrex-71

flytrex-75

flytrex-76

flytrex-77

 

18 COMMENTAIRES

  1. bonjour , pour incruster les infos gps a la video il y a garmin virb edit , gratuit pc/mac , il gere les fichier .gpx , pas essayé avec un .csv .

  2. Oui, j’ai essayé : il ne prend pas les csv, que les gpx et les fit (pour le Garmin Fit). Mais le gpx de Flytrex que je lui ai donné (via Babel) n’est pas reconnu. J’attends qu’on me passe un gpx de Garmin pour voir sa structure et si on peut ruser pour l’importation…
    Il y a aussi Racerender, mais il ne gère pas l’altitude (c’est pour les courses de voitures/motos)…

  3. encore une fois merci a helicomicro pour toutes ces infos passionnantes…
    je vous laisse, je cours en récupérer 1 pour le coller sur ma femme, héhé, voilà une idée qui est bonne pour connaitre tous ses déplacements… LOL
    Non plus sérieux: excellent et pas cher.
    PS: mes prochaines années s’annoncent passionnantes a vivre 😉

  4. Pas mal du tout ! Ca ne rentrerait pas dans les entrailles du phantom (sans PMU) ?

    Sinon il ne semble pas y avoir de lien actif vers le topic sur l’arrêté d’avril 2012.

  5. Oups, très juste, j’ai fait la correction du lien ! Merci 🙂

    J’ai posé la question à Flytrex pour le placement à l’intérieur : ce n’est pas recommandé, le baromètre altimétrique se sert de la température, entre autres données, et elle serait faussée à l’intérieur de la coque…

  6. Bizarre

    Un capteur barométrique mesure la pression, dans ce cas précis ça doit être une membrane et les pressions sont identiques à l’intérieur de la coque et à l’extérieur

    Et par conséquent la température plus élevée dans la coque n’influence pas la pression car la coque est loin d’être étanche !

    J’en ai commandé un, je vais creuser !

    Au pire c’est un dispositif passif, il n’y a pas de risque à essayer !

  7. Tu as raison, voilà ce que j’aurais du te dire si j’avais été moins rapide et plus attentif : la carte électronique qui contient le baromètre altimétrique mesure aussi la température (mais leurs valeurs ne sont pas solidaires). Mesurer la température à l’intérieur de la coque serait faussée. C’est pourquoi Flytrex recommande de placer le tout à l’extérieur.
    Donc oui, pas d’incidence sur la pression et donc l’altitude mesurée en le plaçant à l’intérieur. C’est que la température sera celle à l’intérieur (ce qui peut avoir un intérêt, ceci dit).
    Tu me diras ce que tu en penses ? Les retours (français) sont encore rares… 😉

  8. Je n’ai pas vu si dans toutes les données stockées figurait la température ? J’ai commandé le mien hier…

    En revanche le guide d’installation est explicite quant à la nécessité de protéger le Flytrex du rayonnement solaire.

    De toutes façons le fait de le placer à l’intérieur de la coque serait un peu gênant dès lors qu’on veut déverser les données de vol 🙂

  9. Hello Fred,

    As tu essayé de renommer le fichier en .gpx ou .csv et tenter de l’exploiter directement ? c’est pour éviter de passer par Facebook … je suis curieux.

    Sinon je l’ai acehté mais pas encore testé. Je n’ai pas compris pourquoi le cable du Phantom a 3 prises … bizarre.

  10. Oui, et j’ai essayé de le passer dans différentes moulinettes 🙁

    Pour le câble Phantom, c’est parce qu’il faut entrer dans le Flytrex puis en sortir avec le câble GPS, ça fait 3 prises en tout…

  11. J’ai édité le fichier … mais il est encodé d’une manière assez bizarre. Ce n’est pas un fichier “plat” basique où on peut changer juste l’entête. Bien dommage. Mais après un test, c’est pas mal comme résultat. Merci Fréd en tous cas pour l’article.

  12. Module FLYTREX reçu ce jour, montage, essai.
    Tout à l’air ok, sauf le temps de vol qui paraît bizarre.
    Florent, mon module fonctionne. Hi, hi.
    A toi de jouer maintenant.

  13. Oui ! Il faut simplement ajouter le câble DJI à la commande.
    Je n’avais pas de Phantom 2 sous la main à l’époque du test, ce qui explique que je ne mentionne pas la compatibilité…

  14. J’avais un Bebop 2 avant et maintenant un Phantom 4. Avec le Bebop 2 je pouvais incruster mes données de vol avec VirbEdit. Pour se faire je passais par un petit programme FlightData Manager qui extrayait les données et les convertissait en .fit exploitable avec VirbEdit. Le résultat était vraiment top. (surtout que j’ai d’autres équipements Garmin qui me sortent des données .fit, style mon compteur de vélo et mon ActionCam).
    J’arrive à convertir mon fichier .txt extrait de l’appli DJIGo en .csv en passant par ce site : http://www.phantomhelp.com/LogViewer/Upload/
    Mais je ne trouve rien pour convertir en .fit. J’ai cherché pas mal, j’ai fait des tests aussi avec le peu de connaissances que j’ai et aucun résultat probant.
    Si quelqu’un a une solution, je suis preneur. Je m’arrache les cheveux. Merci
    Jimmy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.