Phantom et iPad

19
983

preset_pageLe constructeur DJI avait dévoilé il y a quelques mois une application sur iPad destinée à automatiser le vol de son Phantom. Les questions ont fusé à l’époque : comment DJI compte-t-il proposer une solution efficace pour faire communiquer le quadricoptère et l’iPad en Wifi ? Car il indiquait au même moment qu’il y avait un risque d’interférence entre le Wifi d’une caméra Gopro 3 et la radiocommande, tous deux opérant en 2,4 GHz. La réponse : leur propre matériel Wifi !

Le principe ?

La solution de DJI est le pack « 2,4G Bluetooth Datalink & iPad Ground Station ». Il est constitué d’un émetteur en 2,4 GHz (ni Wifi ni Bluetooth) à placer à bord du Phantom, et à brancher via le connecteur Can-Bus. Il est équipé de deux antennes à placer à 90° pour assurer une portée optimale. 2.4ghz_datalink_btC’est tout côté Phantom, le tout pesant 31 grammes. Au sol, le pack offre un récepteur 2,4 GHz à fort gain et son antenne, qui communique avec l’émetteur à bord du Phantom. Sur le récepteur, on trouve trois prises. La première est un connecteur USB (à double prise, pour assurer l’alimentation) qui permet de brancher un PC. Le Phantom sera donc contrôlable à partir d’un PC Windows. DJI n’a pas indiqué ce qu’il sera possible de faire avec le logiciel sur PC, une simple configuration, ou un logiciel de pilotage. La seconde prise est un Can-Bus dans laquelle vient s’insérer le module Bluetooth BTU (dont nous avions parlé ici). Une troisième et dernière prise permet d’alimenter le récepteur : c’est nécessaire lorsqu’il est utilisé en Bluetooth. Si vous avez bien suivi, dans ce dernier cas de figure, le Phantom communique sans fil et à longue distance (1,1 km assure DJI) en 2,4 GHz via son émetteur à bord et le récepteur au sol, puis en Bluetooth via l’émetteur BTU qui papote sans fil à courte distance (10 mètres) avec un iPad. Voilà pour la partie matérielle.

Une app iPad

joystick_pageAppelée DJI Ground Station, elle permet de piloter le Phantom à distance ! Le premier mode est un simulateur de radiocommande. Exactement comme sur l’AR.Drone de Parrot, l’écran affiche deux joysticks et vous pilotez en touchant l’iPad. La carte de type Google Maps version satellite est affichée en fond d’écran – ce qui suppose que l’iPad est connecté à Internet. Les puristes de la radiocommande vont être chagrinés par cette fonction qui va, bien évidemment, séduire les utilisateurs novices en pilotage. Car avec l’aide à l’orientation (IOC) et des protections d’hélices, le Phantom devient un jouet facile à piloter. Jouet ? Pas vraiment, la bestiole pèse presque un kilo ! Mais l’iPad offre une autre fonction, bien plus intéressante : le contrôle via des points de passage (waypoints). Le principe est très simple : vous pointez un endroit sur la carte à l’écran, et le Phantom s’y rend. Vous pouvez cumuler les points de passage et demander au Phantom de revenir à son point de départ tout seul. Il est capable de d’atterrir tout seul, de mémoriser les points de passage pour répéter la manœuvre. Et DJI a même ajouté un contrôle à la voix… Le prix ? Ce pack sera vendu environ 230 €… Il est annoncé chez Flash RC (ici).

Peut-être avez-vous donné un petit nom à votre Phantom ? Maintenant vous allez pouvoir lui parler…

19 COMMENTAIRES

  1. il faudra enlever l ancien récepteur ?
    donc la portée du phantom ne sera plus de 300m mais 1.100 km si j’ai tout compris.
    par contre on pourra toujours le piloter avec la radio d’origine sans passez par l’ipad pour atteindre cette distance ?

  2. Salut à tous!

    Je me suis fais un gros cadeau en m’offrant une toute nouvelle machine F550 “suréquipée” avec l’option bluetooth / nacelle zenmuse 3h-2d / datalink.

    J’avoue que le système bluetooth a changé ma vie en ce qui concerne la configuration du drone. Plus besoin de sortir le PC portable et le câble pour faire un recalibrage ou un réglage quelconque, l’app sur iPad permet de configurer le drone en instantané!

    Concernant le datalink, c’est tout simplement grandiose! Grâce à la planification du vol, je peux désormais me concentrer uniquement sur la prise de vue (mon prochain projet étant d’ajouter un 3 axe sur la nacelle). J’obtiens également un vol plus fluide et mon saccadé (biais lorsque l’on utilise l’émetteur traditionnel). Malgré tout, je garde toujours sous la main mon émetteur ; je ne fais pas confiance à 100% à un surplus de technologie. C’est peut-être là que le vice caché surviendra (les novices abusant de ce système…).

    Petit hic concernant le datalink : je n’ai pas encore trouvé le moyen de télécharger les cartes sur mon iPad (qui ne bénéficie pas de la 3G)… donc utilisation sur iPhone.

    A+

  3. Excellent, tu me fais rêver 🙂
    La facture s’élève à combien (fais-moi redescendre aussi sec 🙂 )

    Quand tu automatises le trajet, tu peux reprendre la main quand tu veux ?

    Pour l’iPad, tu peux toujours partager ta connexion 3G via l’iPhone en point d’accès Wifi… Avec Free, c’est tout compris 🙂 Mais avec Orange (ce que j’ai), ça fait 10 €/mois je crois, avec une limitation de trafic en plus. Pour ma part, j’ai racheté un Domino 3G, que j’ai équipé d’une puce Joe Mobile. Je ne l’alimente que les mois où j’ai besoin de data…

  4. Il est actuellement en promo au prix de 259,00€ chez la plupart des revendeurs. Raison pour laquelle je me suis permis d’investir dans du matos tout neuf (j’ai économisé près de 500€ sur l’ensemble).

    En ce qui concerne la prise en main avec l’émetteur, je ne pourrais pas encore te répondre parce que j’ai juste eu l’occasion de l’essayer une fois, et vu qu’il pleut depuis qq jours… Et pour la connexion, j’ai vérifié chez BT et le partage de connexion est inclus dans mon forfait. Merci de me l’avoir rappelé! Je t’en dirais plus dès que j’aurais fait le test!

    À+

  5. Comme promis, j’ai testé la fonction de prise en main manuelle lorsque le drone effectue un plan de vol. Il suffit juste de switcher en mode attitude puis revenir en GPS. Cela désactive l’auto-pilote et permet donc de reprendre la main en cas de soucis! Voilà!

  6. Oui, tu peux utiliser le logiciel, préparer un parcours en précisant les coordonnées, l’altitude, etc. Mais tout ce qui nécessite la connexion au Phantom est bloqué, forcément. Le logiciel est en libre téléchargement sur l’App Store, tu peux essayer 🙂

  7. Bonjour,
    Savez vous s’il y a un équivalent (application) qui marche sur plateforme Android ? (j’ai bien trouvé un appli Ground sation mais ne semble destiné qu’à un MCFC flycam, si j’ai bien compris)
    Cédric

  8. Bonjour,
    Je suis sur le point d’acquérir un petit drone de prise de vue. Que pensez vous de cette offre et que dois-je rajouter comme radio et retour vidéo dessus. J’ai l’intention d’emporter une go pro black édition et je dispose par ailleurs d’un Pentax K5.

    http://www.studiosport.fr/offre-premium-dji-f550-p-3100.html
    Ou celle ci qui est plus complète :
    http://www.studiosport.fr/pack-confirme-dji-phantom-rtf-p-2816.html

    Cordialement

    François Jouny

  9. Avec le Phantom, tu ne porteras pas le K5. Il faut vérifier, il reste même d’être lourd pour le F550. Attention, la nacelle Zenmuse est un peu casse-pieds à retirer, quel que soit le modèle, et tu dois le faire pour emporter le K5…
    Si tu ne veux pas t’embêter avec les réglages, prends le Phantom.
    Si tu as le courage de passer du temps à faire les réglages toi-même, choisis une radio de type Futaba et le récepteur qui va avec. Je te conseille de demander à Studiosport de te faire le boulot, ce sera un peu plus cher, mais tu économiseras du temps… voire la santé de ton appareil, parce les fautes de réglages sont sanctionnées durement !

  10. Je me suis toujours posée la question à savoir est-ce que la programmation de vol de l’itinéraire du Phantom avec la Ground Station prenait le dessus sur la télécommande en matière de portée ?

    La question posée autrement:

    Si j’equipe mon Phantom du Pack Ground Station, et lui programme un itinéraire dépassant sa porté de sécurité en mode GPS ou pas. Est-ce qu’il ira hors de sa portée initiale pour exécuter l’itinéraire que je lui ai programmé avec le,Ground Station? Ou alors je devrais programmer son itinéraire dans le périmètre de sa portée maximal.

    Ais-je aussi la possibilité avec ma radio commande de reprendre la commande de mon Phantom en cours de vol programmé par itinéraire, si nécessaire en cas d’anomalie ou autres. On ne sait jamais ???

    Si je parviens à avoir une réponse, j’aurais bien avancée sur le futur choix de mon drone et ses équipements.

  11. Bonjour, suite a la dernière mise a jour nous ne pouvons plus utiliser la caméra une lumière orange apparaît et nous ne savons pas comment résoudre ce problème…

  12. Tu parles du Phantom 2 Vision ? Comme je le disais dans l’actualité consacrée à la mise à jour, il semble y avoir des soucis… qui ne peuvent pas être résolus simplement. Si j’ai bien compris, il faut un retour chez le revendeur pour un échange de la caméra.
    Je te conseille de suivre ce fil de discussion, il comprend beaucoup d’informations importantes : http://www.djiphantom-forum.com/t4964-probleme-apres-mise-a-jour-du-firmware-de-la-camera-en-v119

  13. Bonjour, j utilise un datalink GS, je reponds a vos questions :
    Des lors que vous installez ce module il vous faut impérativement connaitre les différents mode de vols du Phantom 2 uniquement accessible depuis le mode naza M.

    Une fois le phantom connecté à votre Pc via le cable USB vous choisissez l’activation du mode NAZA M. Une fois le mode deverouillé vous pouvez acceder au mode IOC (Intelligent Orientation control) qui propose nottament le couse lock et le home lock sur le switch S2 (celui a gauche). Le switch S1 permet (toujours en mode naza m) de varier de la position GPS, a la position ATTI (Maintient de l’altitude seulement), a une troisieme position prgrammable; le failsafe par exemple (ce qui evite de couper la telecommande).L’acces au mode Naza M vous permet de controler les parametres d’evolution de la machine savoir le cone de vol autorisé (altimetrie max 150 m et rayon de cone maw a 100 m si vous voulez respecter la Loi) Ces parametres sont donc réglables et non rien à voir avec la portée de votre RC ou de votre DATALINK. Apres ces quelques explications reponses directe à vos questions :

    1 : La RC pilote normalement l’appareil, lors d’un vol automatisé une deuxieme connexion indépendante est initiée entre le module air du DTA LINK et le module terre antenne equipé du BTU qui communique avec l’ipad. Dans tous les cas la portée de la RC sera determinente car vous devez pouvoir en permanence reprendre le contrôle de l’appareil en cas d’imprévu. Cette portée est d’environ 1 kilometre si l’espace est clair et demuni d’obstacle. Le datalink est d’une portée au moins aussi puissante et toujours selon la Loi en scenario 2 vous n’etes pas censé exceder 1 km de rayon avec 50 metres d’altimetrie max. Apres experience croyez moi c’est déjà tres largemment suffisant, le vol hors vue etant une operation p

  14. réponse (suite)
    ….le vol hors vue etant une opération délicate necessitant une grosse préparation et surtout une autorisation administrative et l’assurance de ne pas rencontrer un helicoptere du reseau RTBA.

    Autre reponse concernant la limitation des distances :
    LA RC DJI : portée DJI 1Km
    Restriction Européenne : (CE) Limitation 300 m
    Restriction Americaine : Limitation 500 m
    Loi Francaise (DGAC) : Rayon 100 m , altimétrie max 150 m, respect des zones et des règlementations aériennes, balisage, zone interdite, protection des tiers au sol
    4 scenarii de vols du S1 au S4
    En mode automatisé S2 : 1km rayon, altimétrie max 50m, autorisation préfectorale, service d’information de l’air (SIA)
    Reprise immédiate des commandes pour sortir du vol automatique : Abaisser le levier S1 de la position GPS (haut) à la position ATTI (milieu) : reprise du contrôle de l’appareil, puis rebasculer le S1 en mode GPS pour réenclencher l’assistance au pilotage.
    En cas de panique, sortie du mode automatique avec S1 de GPS à ATTI puis rebascule sur le GPS (S1)pour pouvoir bénéficier à nouveau des fonctions IOC uniquement activables en mode GPS puis bascule du S2 vers le bas pour passer en position Homelock, puis tirer le manche vers l’arrière (tangage), le drone rentrera vers vous (au point GPS Origine)quelque soit l’emplacement et le sens dans lequel il se trouve. Vous n’avez pas à réfléchir. Attention aux obstacles entre vous et le quadcoptere lors d’un RTH manuel. Vérifiez votre altimétrie d’abord et procédez quasiment toujours a une élévation d’environ 40 à 50 m. Si la connexion RC est perdue, l’appareil initiera une procédure de failsafe avec RTH automatique .Cela signifie simplement que votre appareil est sous la tutelle unique du GPS qui lui ordonne alors de rentrer. La procédure de vol automatisée est donc interrompue. Si la procédure est poursuivie elle ramènera l’appareil au dernier waypoint programmé (c’est a dire un dernier point programmé près de vous en général). Notez également que lors d’un vol automatisé vous accédez à différentes fonction via l’ipad, comme la mise en pause ou la reprise du chemin programmé, la possibilité d’exécuter un RTH également sans avoir à reprendre la main via la RC. La portée de la RC ou du DATALINK n’est donc pas un problème, c’est plutôt la qualité du signal GPS qui nous intéresse. Sans GPS plus RIEN……ne l’oubliez pas et sachez d’abord piloter et contrôler votre machine en vol à vue en ATTI. Quant aux paramètres de vols ils sont tous simplement réglables dans l’interface PC de votre mini iosd ou de l’iosd Mark 2. C’est vous qui choisissez, en connaissance de la Loi et des normes FCC ou CE. Sur le plan mécanique tout ceci est censé bien fonctionner sur un rayon de 1 km max, sauf limitation de vos propres paramètres. Un potentiomètre est également situé derrière la RC, il permet l’incrémentation de la puissance émise de la norme CE à la norme FCC. Je vous conseille de ne pas y toucher sans connaissance particulière du sujet la RC du Phantom étant déjà une fois de plus largement suffisante. Bons vols !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.